Anne de Bohême (1290-1313)

Anne de Bohême
Fonctions
Reine consort de Bohême

(2 mois et 12 jours)
Prédécesseur Viola Élizabeth de Cieszyn
Successeur Élizabeth Ryksa
Reine consort de Bohême

(3 ans, 5 mois et 5 jours)
Prédécesseur Élizabeth Ryksa
Successeur Élisabeth de Bohême
Biographie
Dynastie Přemyslides
Date de naissance
Lieu de naissance Prague
Date de décès (à 22 ans)
Lieu de décès Duché de Carinthie
Sépulture Église des Dominicains de Bolzano
Père Venceslas II de Bohême
Mère Judith de Habsbourg
Conjoint Henri de Goritz

Anne de Bohême (en tchèque : Anna Přemyslovna), née le à Prague et morte le en Carinthie, est une princesse issue de la dynastie des Přemyslides, fille du roi Venceslas II de Bohême et de Judith de Habsbourg. Elle fut reine consort de Bohême en 1306 et à nouveau de 1307 à 1310, par son mariage avec Henri de Goritz.

BiographieModifier

Fille aînée du prince Venceslas II (1271-1305), roi de Bohême à partir de 1297, et de sa première femme, Judith de Habsbourg (1271-1297), Anne naît en 1290 à Prague, capitale du royaume de Bohême. Elle a pour frères et sœurs, entre autres, Élisabeth de Bohême et Venceslas III. Sa mère, Judith, une fille de Rodolphe de Habsbourg, roi des Romains, et de sa première femme, Gertrude de Hohenberg, meurt en 1297 quand Anne n'est âgée que de sept ans. Des dix enfants qu'elle a mis au monde, seuls quatre arriveront à l'âge adulte : Venceslas, Anne, Marguerite et Élisabeth.

En 1300, le roi Venceslas II se fiance avec une princesse polonaise du nom d'Élisabeth Ryksa, de la dynastie des Piast, qui lui apporte la couronne de Pologne, qu'il conserve jusqu'à sa mort le . Ils ont une fille ensemble, Agnès. Venceslas II aura également de nombreux enfants illégitimes, dont Jan Volek († 27 septembre 1351), évêque d'Olomouc.

Le à Prague, Anne épouse en grande pompe Henri de Goritz, duc de Carinthie et comte de Tyrol, fils de Meinhard de Goritz et d'Élisabeth de Bavière. La sœur d'Anne, Élisabeth, vivait depuis quelque années dans un couvent proche du château de Prague, auprès de sa tante, Cunégonde, qui exerce un fort ascendant sur la jeune princesse. Marguerite, la cadette âgée de dux ans, avait déjà été fiancée à Bolesław III le Prodigue, duc de Wrocław. En fait, le mariage d'Anne et Henri reste sans enfants ; une fille décède quelques mois après la naissance.

À la suite de l'assassinat de son frère Venceslas III, dernier représentant mâle des Přemyslides, le , son mari Henri est élu roi de Bohême et roi titulaire de Pologne. Cette accession, toutefois, se heurte à la ferme résistance du roi Albert Ier de Habsbourg qui tente de prendre le contrôle de la Bohême et soutient la candidature de son fils Rodolphe III. Le , Rodolphe épouse Élizabeth Ryksa, la veuve du roi Venceslas II, à la cathédrale Saint-Guy de Prague et il reçut le royaume en fief impérial des mains de son père.

Proscrits, Anne et son mari ont dû fuir vers la Carinthie. Néanmoins, Rodolphe ne profite que quelques mois de sa nouvelle situation et décède un an plus tard, le . Faisant fi des prétentions à l'héritage des Habsbourg, Anne et Henri remontent sur le trône de Bohême avec un large soutien des nobles. Le couple royal tourne son attention vers Élisabeth, la jeune sœur d'Anne, songeant tout d'abord à la marier à Otton de Lobdeburg, seigneur de Burgau. Mais Élisabeth s'est attiré les foudres d'Anne alors qu'elle refuse tous les prétendants qui lui sont présentés.

Le règne de Henri de Goritz suscitent l'opposition croissante de la noblesse. En même temps, le roi Henri VII de Luxembourg qui avait succédé à Albert Ier de Habsbourg, s’intéresse lui aussi à la Bohême. Le il marie son fils Jean, âgé de quatorze ans, à Élisabeth qui en a dix-huit. Anne et Henri sont destitués et ont dû quitter le pays le , trouvant de nouveau refuge en Carinthie. La reine avait d'abord invoqué, sans succès, l'aide de Pierre d'Aspelt, l'archevêque de Mayence. Le , l'ecclésiastique couronna Jean de Luxembourg roi de Bohême au Hradčany.

Anne ne revint jamais dans sa patrie. Elle décède trois ans plus tard, le , à l'âge de vingt-deux ans, et fut enterrée au couvent des Dominicains de Bolzane. Son mari se remariera deux fois :

Henri de Goritz est décédé au château de Tirol le .

AscendanceModifier