Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Libert.
Anne Libert
Description de l'image Defaut.svg.
Naissance (72 ans)
Nationalité Belgium belge
Profession Actrice,
Mannequin
Films notables Les Démons
Bananes mécaniques
Prenez la queue comme tout le monde

Anne Libert est une actrice belge née le [1]. Elle fait l’essentiel de sa carrière en France tout au long des années 1970 dans le cinéma d'exploitation et la comédie érotique. Elle est connue pour ses collaborations avec Jess Franco et Jean-François Davy.

Sommaire

BiographieModifier

Anne Libert est la fille de l'écrivain de romans policiers Jean Libert coauteur avec Gaston Vandenpanhuyse de la série des « Coplan ». Elle grandit entourée d'hommes de plume au premier rang desquels figure Hergé.

À seize ans, elle fait sa première apparition au cinéma dans Le Vice et la Vertu de Roger Vadim puis enchaîne avec un petit rôle d'écolière sage dans L'Année du bac. Attirée par la peinture et le dessin, elle souhaite devenir créatrice de mode mais c'est finalement en tant que modèle qu'elle démarre vraiment dans la vie active. Elle épouse le mannequin Patrick Deroulède. Le couple donne naissance à une fille, Isabelle, puis se sépare[2].

Quand on lui propose de poser nue, la jeune femme qui pratique le naturisme accepte sans trop de réticences. Elle est ainsi remarquée et engagée pour participer à la revue du Crazy Horse Saloon. Mais le cinéma la détourne du cabaret et Anne Libert abandonne les répétitions pour signer un contrat pour trois films avec la société Eurociné et part pour l'Espagne[3].

Dans les années 1970, elle tourne beaucoup, essentiellement dans des films d'exploitation et dans des films érotiques. On la trouve entre 1972 et 1974 au générique de neuf films du très prolifique Jess Franco. Le réalisateur espagnol lui confie des rôles importants dans des productions où se mêlent sexe et horreur comme Dracula prisonnier de Frankenstein, La Fille de Dracula ou Les Démons[4]. Autant d'occasions pour l'actrice de donner la réplique à Howard Vernon et de prodiguer quelques caresses à la belle portugaise Britt Nichols.

Son tempérament pétillant en fait l'interprète de nombreuses comédies érotiques, souvent aux côtés de Monique Vita ou de Philippe Gasté, autres « vedettes » du genre. Avec Marie-Georges Pascal, elle apporte la sensualité, mais aussi la vitalité et l'espièglerie qui font le succès de Bananes mécaniques. Le film, tourné dans des conditions précaires, sort en juillet 1973 et rassemble plus d'un million de spectateurs[5]. Elle retrouve Jean-François Davy dans les deux opus suivants de sa « trilogie paillarde » : Prenez la queue comme tout le monde et Q. Elle travaille, entre autres, sous la direction de Max Pécas, de Michel Lemoine, de Raoul André et de Serge Korber[6]

Dans un registre plus classique, elle participe à des films tels Le Bon et les Méchants ou Le Chat et la Souris de Claude Lelouch et fait quelques apparitions dans des téléfilms.

Anne Libert a quitté le cinéma pour se consacrer au sauvetage des animaux.

FilmographieModifier

CinémaModifier

TélévisionModifier

Notes et référencesModifier

  1. Anne Libert sur Les Gens du cinéma
  2. Cf.Interview d'Anne Libert parue dans le n°35 de Ciné-revue du 27 juin 1974
  3. dto.
  4. Anne Libert sur European Girls Adult Film Database (site réservé aux adultes).
  5. Cf.Jean-François Davy présente La trilogie paillarde bonus DVD Bananes mécaniques
  6. Anne Libert sur Encyclo-ciné.

Voir aussiModifier

Liens externesModifier

BibliographieModifier

  • Dictionnaire des films français pornographiques et érotiques en 16 et 35 mm, Serious Publishing 2011, sous la direction de Christophe Bier