Ouvrir le menu principal

Anne Chayet

chercheur au CNRS
Anne Chayet
Naissance
Décès
Paris
Activité principale
Tibétologue et sinologue, écrivaine
Distinctions
Auteur
Langue d’écriture Français
Genres

Œuvres principales

Les temples de Jehol et leurs modèles tibétains
La Femme au temps des Dalaï-lamas

Anne Chayet (née en 1943[1]-morte le [2] à Paris) est directrice de recherche au CNRS. Tibétologue et sinologue, elle est spécialiste de l'histoire du Tibet, la culture tibétaine et les institutions du Tibet avant 1959, en particulier ses périodes médiévales, ses relations avec la Chine et l'Asie centrale, notamment durant la période de la dynastie Qing. Elle a publié un ouvrage sur les temples de Jehol à Chengde, province de Hebei, et leurs modèles tibétains en 1985, un autre sur les Tibétaines en 1993, et des articles sur l'architecture au Tibet, la peinture et la céramique du Tibet[3].

Sommaire

BiographieModifier

À la fin des années 1970, Anne Chayet est chargée de la documentation au musée Guimet et étudie sous la direction d'Ariane Macdonald des peintures sakyapa dont une partie fut exposée au Grand Palais en 1977 à l'exposition Dieux et Démons de l'Himalaya[4].

Sous la direction d'Ariane Macdonald-Spanien, en 1983, Anne Chayet a soutenu sa thèse, intitulée Les temples de Jehol et leurs modèles tibétains[5], à l'École pratique des hautes études dont elle reçut le titre d'élève diplômée de la IVe section (Sciences historiques et philologiques)[6].

Jusqu'en 2008, elle fut directrice-adjointe de l'UMR 8155 (Centre de recherche sur les civilisations de l'Asie orientale)[7].

Elle meurt d'une crise cardiaque, dans la nuit du 4 au 5 mai 2015[2].

Accueil critiqueModifier

Françoise Robin indique qu'avec son ouvrage La Femme au temps des Dalaï-lamas, elle est la première tibétologue en France à traiter de la place des femmes au Tibet, ainsi elle « comble donc un manque évident »[8]. Le sinologue Philippe Paquet qualifie ce même ouvrage de « passionnante monographie »[9].

Le tibétologue Fernand Meyer considère l'ouvrage Les temples de Jehol et leurs modèles tibétains, comme « remarquable ». Il s'adresse aux spécialistes de l'art tibétain et chinois, mais aussi à ceux qui s'intéressent à l'idéologie du pouvoir impérial concernant le Tibet et les Mongols[10].

HommageModifier

En 1995, Anne Chayet reçoit la médaille d'argent du prix Eugène Carrière de l'Académie française pour son ouvrage Art et archéologie du Tibet [11].

OuvragesModifier

RéférencesModifier

  1. Ecole Pratique des Hautes Etudes
  2. a et b « Anne Chayet (1943-2015) », sur tibetanstudies.forumprod.com (consulté le 1er juin 2015)
  3. Art et archéologie du Tibet
  4. 1978-1979
  5. Sciences Historiques et Philologiques
  6. Ariane Spanien, Histoire et philologie tibétaines. In: École pratique des hautes études. 4e section, sciences historiques et philologiques. Livret 3. Rapports sur les conférences des années 1983-1984 et 1984-1985, 1987, p. 178-180
  7. Anne Chayet L'écrit Au Tibet, Évolution Et Devenir Indus, 2010 (ISBN 3940659029), p. 4 : « Dr. Anne Chayet, directeur de recherche au CNRS (Paris), a été jusqu'à 2008 directeur-adjoint de l'UMR 8155 (Centre de recherche sur les civilisations de l'Asie orientale). »
  8. Françoise Robin, Études tibétaines en l’honneur d’Anne Chayet Des poèmes et des femmes Étude préliminaire sur vingt-cinq ans de poésie féminine au Tibet (1982-2007)
  9. Philippe Paquet, L'ABC-daire du Tibet, 2010, 248 p., Éditions Philippe Picquier page 119.
  10. a et b Fernand Meyer, Anne Chayet, Les temples de Jehol et leurs modèles tibétains, Arts asiatiques, 1986, vol. 41, n° 1, pp. 134-135.
  11. Prix Eugène Carrière de l'Académie française
  12. Lecture critique de David Jackson Persée, 1995

Liens externesModifier