Ouvrir le menu principal

Anne Brassié

écrivaine française
Anne Brassié
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nom de naissance
Anne PedronoVoir et modifier les données sur Wikidata
Pseudonyme
Anne BrassiéVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Site web
Distinctions

Anne Brassié, nom de plume d'Anne Pedrono, dite Auger[réf. nécessaire], née en à Asnières (France), est une biographe, critique littéraire, animatrice de radio et journaliste française.

BiographieModifier

Formation et débutsModifier

Née à Asnières, elle fait ses classes au collège Sainte-Marie de Passy, puis étudie aux universités Paris-X et Paris-IV.

Titulaire d'une maîtrise ès lettres (1973)[1], elle est d'abord professeur de littérature dans l'enseignement secondaire, à Rueil, Abidjan et Maisons-Laffitte.

Dans la presse et l'éditionModifier

En premier lieu, Anne Brassié collabore au Figaro-Magazine[2], à Minute[3], Présent et Rivarol.

Elle écrit également une biographie de Robert Brasillach, Robert Brasillach ou encore un instant de bonheur (1987), et une de Jean de La Varende, La Varende. Pour Dieu et pour le Roi (1993).

Présidente de l'Association des amis de Rivarol de 2001[4] à 2009[5], elle est, par ailleurs, membre du bureau de l'Association des amis de Robert Brasillach[6].

Elle est aussi la fondatrice et l'organisatrice de « Lire dans les vignes », une manifestation littéraire qui se tient chaque année au château Picque-Caillou, à Mérignac. Le , cet événement rassemble des écrivains proches de l'extrême droite et du Rassemblement national, en vue de rendre hommage à Dom Gérard, fondateur de l'abbaye Sainte-Madeleine du Barroux et militant anti-avortement[5],[7].

Radio et télévisionModifier

Dans sa jeunesse, Anne Brassié est pigiste à France Culture dans Les Lundis de l'Histoire, animés par Pierre Sipriot[2].

Le , elle est choisie par Jean Ferré[8] pour coanimer, avec Serge de Beketch, la première émission diffusée sur Radio Courtoisie. Elle anime ensuite, chaque jeudi, la sienne propre, intitulée Trésors en poche et dédiée à la littérature. Elle est démise en , après avoir appelé à la démission d'Henry de Lesquen en raison des « prises de position toutes plus excessives les unes que les autres » de ce dernier. Dès le mois suivant, elle fonde et anime la nouvelle émission Culture en liberté, sur Radio Libertés. En 2018 et 2019, elle enregistre aussi des livres sonores (de petites vies de saints écrites par Mauricette Vial Andru), pour Radio Maria[9].

Depuis , elle présente également l'émission hebdomadaire Perles de culture, sur la chaîne TV Libertés[10].

Engagement publicModifier

Proche du Front national[11], Anne Brassié est candidate à l'élection municipale de 2008 à Versailles, sur la liste Union pour le renouveau de Versailles (URV), classée divers droite (DVD) et emmenée par Henry de Lesquen[12].

En 2010, elle signe la pétition « pour l'abrogation de la loi Gayssot et la libération de Vincent Reynouard » rédigée par Paul-Éric Blanrue[13].

Elle est par ailleurs porte-parole de « Versailles mon amour »[14].

ŒuvresModifier

PublicationsModifier

  • Anne Brassié, Robert Brasillach, ou encore un instant de bonheur, Robert Laffont, coll. « Biographies sans masque », Paris, 1987, 420 p.-8 p. de planches illustrées, (ISBN 2221045106), (notice BnF no FRBNF34964433) (réimp. 2006)
  • Anne Brassié (préf. Jean-Marie Paupert), La Varende : pour Dieu et le roi, Perrin, Paris, 1993, 536 p.-8 p. de planches illustrées, (ISBN 2262009031), (notice BnF no FRBNF38827586)
  • Anne Brassié (ill. Chard), Ces livres qui m'ont choisie, Godefroy de Bouillon, Paris, 2000, 291 p., (ISBN 2841911020), (notice BnF no FRBNF37689366)
  • Anne Brassié et Louis Fontaine, Un enfant dans la guerre, Clovis, 2000 (ISBN 2912642604)
  • Anne Brassié (préf. Jean-Marie Paupert), Sainte Anne : de Jérusalem à Auray, Le Rocher, 2002, 128 p.-8 p. de planches illustrées, (ISBN 2268039692), (notice BnF no FRBNF38827586) (réimp. 2015)
  • Anne Brassié et Stéphanie Bignon, Cessez de nous libérer !, Via Romana, 2014

NarrationsModifier

Anne Brassié est la narratrice de plusieurs livres audio, parmi lesquels :

  • Jacques Bainville (auteur) et Anne Brassié (narratrice), Petite histoire de France. Vol. 1, De Vercingétorix à Louis XI, Paris, Le Forum, (notice BnF no FRBNF38485168)
    Support : 1 CD audio ; durée : 63 minutes environ ; référence éditeur : EFA21010.
  • Jacques Bainville (auteur) et Anne Brassié (narratrice), Petite histoire de France. Vol. 2, De François 1er à Clemenceau, Paris, Le Forum, (notice BnF no FRBNF38485173)
    Support : 1 CD audio ; durée : 1 h 12 min environ ; référence éditeur : EFA21011.

Ces deux disques sont l'adaptation de l'ouvrage didactique pour les enfants Petite Histoire de France, de Jacques Bainville, illustré par Job, initialement publié en 1928, à Tours, chez l'éditeur A. Mame et Fils.

  • Hans Christian Andersen (auteur), Anne Brassié (conarratrice) et Yves Tarantik (conarrateur) (trad. Marc Auchet), Contes d'Andersen. Volume 1, Versailles, Rejoyce, coll. « Le chant des livres », (EAN 376-0-04-071045-7, OCLC 658606070, notice BnF no FRBNF41404032)
    Support : 1 CD audio ; durée : non connue ; référence éditeur : CDL01. Regroupe les contes suivants : Le Vilain Petit Canard et L'Invalide.

PrixModifier

RéférencesModifier

  1. Comparaisons, images et métaphores dans un roman de Robert Brasillach, Comme le temps passe (mémoire de maîtrise ès lettres), Paris, Université Paris-IV, , 73 p. — au sujet de Comme le temps passe...
  2. a et b Présentation par l'éditeur de Ces livres qui m'ont choisie
  3. Urs Altermatt et Hanspeter Kriesi (préf. Arnold Koller), L'Extrême Droite en Suisse : organisations et radicalisation au cours des années quatre-vingt et quatre-vingt-dix, Fribourg, Éditions universitaires Fribourg-Suisse, , 293 p. (ISBN 978-2-8271-0727-8, notice BnF no FRBNF37508919), p. 35 et 129, n. 185.
  4. « Kiosque », Faits et Documents, no 123,‎ , p. 11 : « Professeur, historienne et journaliste, Anne Brassié remplace feu Jean-François Chiappe à la présidence de l'Association des Amis de Rivarol. »
  5. a et b https://rue89bordeaux.com/2018/06/dom-gerard-moine-reunit-lextreme-droite-chateau-picque-caillou/.
  6. http://www.gallimard.net/nicaise/html/autgall/00345.htm.
  7. Bernard Fromentin, « Dom Gérard Calvet, le croisé tonsuré : « La loi de Dieu transcende les lois » », Libération, 19 juillet 1995, lire en ligne.
  8. « Présentation de Radio Courtoisie », sur radiocourtoisie.fr, Radio Courtoisie
  9. « Radio Maria : les petites vies de saints de Mauricette Vial André », Croix du Nord,‎ , p. 11.
  10. http://www.tvlibertes.com/perles-de-culture/
  11. Guy Birenbaum, Le Front national en politique, Paris, Balland, coll. « Fondements », , 358 p. (ISBN 978-2-7158-0889-8, notice BnF no FRBNF35503316, présentation en ligne).
  12. « U.R.V. (EXD) », elections.lefigaro.fr.
  13. http://www.mondialisme.org/spip.php?article1711
  14. https://www.lemonde.fr/culture/article/2010/09/02/polemique-avant-l-exposition-murakami-a-versailles_1405899_3246.html
  15. a et b https://www.delitdimages.org/robert-brasillach/.
  16. « Prix Renaissance (lettres) », sur cerclerenaissance.info.

Liens externesModifier