Annabel Goldie

personnalité politique britannique

La très honorable
Baronne Goldie
Illustration.
Annabel Goldie en 2017.
Fonctions
Ministre d'État à la Défense
En fonction depuis le
(1 an, 7 mois et 5 jours)
Premier ministre Boris Johnson
Gouvernement Johnson I et II
Prédécesseur Frederick Curzon
Baronne en attente
Whip du Gouvernement

(3 ans et 7 jours)
Premier ministre Theresa May
Gouvernement May I et II
Prédécesseur Natalie Evans
Chef du Parti conservateur écossais

(6 ans et 4 jours)
Prédécesseur David McLetchie
Successeur Ruth Davidson
Membre de la Chambre des lords
En fonction depuis le
(7 ans et 5 mois)
Biographie
Nom de naissance Annabel MacNicoll Goldie
Date de naissance (71 ans)
Lieu de naissance Glasgow (Écosse, Royaume-Uni)
Nationalité Britannique
Parti politique Parti conservateur
Diplômée de Université de Strathclyde
Profession Solliciteur

Annabel MacNicoll Goldie, baronne Goldie DL (née le ) est une politicienne écossaise qui a été chef du parti conservateur écossais de 2005 à 2011 et membre du Parlement écossais de l'ouest de l'Écosse de 1999 à 2016. Depuis 2013, elle est pair à vie à la Chambre des lords du Parlement du Royaume-Uni et depuis a servi de Lord-in-waiting, agissant comme un whip dans le gouvernement britannique .

BiographieModifier

Elle est née à Glasgow, en Écosse, mais a vécu toute sa vie dans le Renfrewshire à proximité. Auparavant vivant à la campagne entre Kilmacolm et Lochwinnoch, elle réside dans le village voisin de Bishopton depuis quarante ans [1]. Elle a d'abord fait ses études à l'école primaire Kilmacolm et à la Greenock Academy, elle a poursuivi sa formation à l' université de Strathclyde à Glasgow, où elle a obtenu son diplôme de fin d'études Bachelor of Laws en 1971. Elle a été avocate et associée du cabinet d’avocats Donaldson, Alexander, Russell & Haddow de Glasgow, de 1978 à 2006 [2]. Elle est également une ancienne de l’Église d'Écosse et siège au conseil consultatif de l'Armée du salut. Elle est célibataire et est sous-lieutenant du comté de Renfrewshire [3].

Elle s'est d'abord présenté aux élections à la Chambre des communes aux élections générales de 1992 dans les circonscriptions de West Renfrewshire et Inverclyde, se classant deuxième avec 32,9% des voix.

Membre du parlement écossaisModifier

Elle a été élue au Parlement écossais lors de l'élection de 1999 pour la région électorale de l'ouest de l'Écosse. Elle a conservé ce siège aux élections de 2003, 2007 et 2011. Elle est devenue chef des conservateurs écossais en 2005 jusqu'à sa démission en 2011.

En plus de sa présence sur les listes régionales, elle a également été candidate au Parlement dans la circonscription de West Renfrewshire en 1999, 2003 et 2007. En augmentant chaque fois la part du vote des conservateurs, elle n'a pas encore élue bien que sa position soit passée de la troisième à la deuxième place en 2007 avec une majorité travailliste réduite. La circonscription électorale a été supprimée en 2011 et elle n'a pas réussi à se présenter dans la nouvelle circonscription de Renfrewshire Nord et Ouest.

Chef des conservateurs écossaisModifier

Le , Goldie est devenue chef par intérim après la démission de David McLetchie de son poste de chef des conservateurs écossais, à la suite de la publicité défavorable créée par la publication des détails des notes de frais qu’il avait réclamées pour des déplacements en taxi [4].

Elle s'est présentée comme candidate à la direction le - une nomination conjointe avec Murdo Fraser comme suppléant a été proposé [5]. Leur nomination était sans opposition et Goldie a été nommée dirigeante le , première femme à diriger le parti conservateur écossais. Dans son premier discours en tant que dirigeante, elle a promis d'agir contre "la déloyauté et la désobéissance" dans le parti et, faisant référence à Margaret Thatcher, elle a déclaré: "Je pense que vous pouvez en déduire que le sac à main de la matrone sera en hyper-action. Il pourrait y avoir pire précédents à suivre " [6].

Lors de la première conférence de son parti en , Goldie a exposé son projet de faire des conservateurs écossais le "principal parti de l’opposition en Écosse". Cependant, sa deuxième conférence en tant que chef de parti a été éclipsée par une note divulguée par David Mundell, seul député conservateur écossais à la Chambre des communes britannique, et secrétaire d'État fantôme pour l'Écosse, dans laquelle il critiquait le leadership de Goldie [7].

Elle a gagné les éloges pour son leadership au sein du parti lors des élections au Parlement écossais de 2007 et à titre personnel de débatteuse qualifiée. Elle a été qualifiée de "personnage public très apprécié". À partir de , Goldie a obtenu le droit de participer mensuellement au cabinet fantôme de l’opposition officielle à Westminster.

Le , Goldie a annoncé son intention de démissionner de son poste de chef des conservateurs écossais, citant les résultats électoraux décevants de son parti. Elle s'est retirée le après l'élection de Ruth Davidson comme successeur.

Chambre des lordsModifier

Le , ellea été créée pair à vie prenant le titre de Baronne Goldie, de Bishopton dans le comté de Renfrewshire.

En , elle a été nommée Lord-in-waiting [8].

RéférencesModifier

  1. « THE ASSISTANT COMMISSIONER: *** Local Inquiry, I have been appointed for that purpose by the Secretary of State for Scotland at the request of the Boundary Commission to hold this Inquiry, that is all under Section 6 and paragraph 6 of Schedule 1 to » [archive du ], Bcomm-scotland.gov.uk (consulté le 9 mai 2011)
  2. « Personal Information MSPs Scottish Parliament » [archive du ], The Scottish Parliament MSPs, The Scottish Parliament (consulté le 4 août 2014)
  3. About Annabel « https://web.archive.org/web/20140304131649/http://www.scottishconservatives.com/people/msps/annabel-goldie-msp-culture-and-communities-spokesperson/ »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?),
  4. « McLetchie resigns as Tory leader », BBC,‎ (lire en ligne, consulté le 9 mai 2011)
  5. « Top Tories make deal over leader », BBC,‎ (lire en ligne, consulté le 9 mai 2011)
  6. « Guardian- "Goldie to lead Scottish Tories" », Politics.guardian.co.uk,‎ (lire en ligne, consulté le 9 mai 2011)
  7. « Scotsman.com "Mundell heaps praise on Goldie" », Thescotsman.scotsman.com (consulté le 9 mai 2011)
  8. « Baroness Goldie page on UK Parliament website » (consulté le 8 août 2017)

Liens externesModifier