Ouvrir le menu principal

Chronologie des faits économiques et sociaux dans les années 1400

(Redirigé depuis Années 1400. Chronologie des faits économiques et sociaux)
Années :

14001401140214031404
14051406140714081409

Décennies :

1380 · 1390Années 14001410 · 1420

Siècles :

XIVe siècleXVe siècleXVIe siècle

Millénaires :

 Ier millénaire • IIe millénaireIIIe millénaire 

Chronologie de l'économie

Années 1390 - Années 1400 - Années 1410

ÉvénementsModifier

  • Les commerçants chinois sont présents en Afrique de l'Est au côté des commerçants indiens et arabes.
  • À Florence, Jean de Médicis (1360-1429) accroît considérablement les avoirs de sa famille. Commerçant avisé, il dirige activement une compagnie qui compte deux filiales en 1408 (Venise et Rome) et huit de plus à son apogée (Naples, Pise, Milan, Genève, Lyon, Avignon, Bruges et Londres). Outre les ateliers de tissage de la laine et de la soie, il développe son activité bancaire en consentant d’énormes prêts aux souverains et au pape (dont Jean XXII). À la fin de sa vie, 90 % de ses revenus proviennent de la banque et 10 % du commerce, et les filiales ont pris une importance bien supérieure à celle de la maison mère.
  • Prospérité de la Moldavie qui se trouve sur la route du commerce oriental avec la Pologne et la Transylvanie.
  • Augmentation du nombre et de l’étendue des moyennes et grandes exploitations agricoles, travaillées par une famille aisée aidée de quelques valets en Angleterre, France, Italie du Nord et Toscane : en Angleterre, parmi les manoirs de l’abbaye de Ramsey, Wistow et Houghton n’ont aucune exploitation de plus d’une vergée (environ 12 ha) en 1252. À Wistow, 6 % des exploitations dépassent cette superficie en 1368, et 59 % à Houghton en 1403. Seules subsistent les exploitations compétitives, enrichies des dépouilles des autres.
  • Période de climat humide en Angleterre (1399-1403)[1].
  • Stagnation des prix agricoles et hausse des salaires en France. La baisse des revenus de la noblesse s’accentue : dans la région parisienne, la grange de Cormeilles qui rapportait 500 livres en 1369 n’en rend plus que 380 en 1402. Celle de Gouvieux tombe de 330 à 200. Tremblay à une évolution inverse (de 205 à 270), mais les dévastations de la région parisienne au cours des guerres de la première moitié du siècle provoqueront une chute irrémédiable du revenu agricole.
  • Apogée de la civilisation bretonne sous le règne de Jean V de Bretagne (1399-1442). La Bretagne bat monnaie, ses institutions propres (Conseil étroit, chambre des comptes) sont vigoureuses. Deux mille navires bretons, souvent de faible tonnage, trafiquent depuis la Zélande et les côtes anglaises jusqu’à l’Espagne.
  • Dépopulation en Morée au cours du XVe siècle. Les friches se développent. Les Vénitiens et le duc d’Athènes se disputent la main-d’œuvre venue d’Albanie pour leurs possessions de Messénie et d’Eubée.

DémographieModifier

  • La population de la Terre s'élève à quelque 375 millions d'hommes.
  • Pékin est la plus grande ville du monde. Au centre se trouve la cité-palais (aujourd’hui Cité interdite), avec les résidences et les salles d’audience impériales. La ville s’ordonne autour de ce complexe, avec les bureaux des eunuques de l’administration, les jardins, les parcs, les magasins et les fabriques. Un rempart de terre pilée paré de brique entoure toute la cité, qui mesure 6,5 km sur 5,5 km.
  • La population de l'Angleterre, qui était estimée en 1350 à environ 4 millions d'habitants est retombée entre 2 et 2,2 millions après la peste noire.
  • 150 000 habitants à Paris.
  • Buda et Pest réunies comptent 15 000 habitants. Sopron, Debrecen et Szeged en comptent 4 000 chacune. Pozsony et les villes minières de Haute-Hongrie et Transylvanie se développent également.

Notes et référencesModifier