Ouvrir le menu principal

Wikipédia β

ÉvènementsModifier

AfriqueModifier

  • À la fin du XIVe siècle, les Kanembou (Tchad) se réfugient à l’ouest du lac Tchad pour échapper aux attaques des Boulala et des Saos à l’est. Ils créent le royaume de Bornou et de leur mélange avec les populations locales nait le peuple des Kanouri.
  • Des marchands vénitiens atteignent l’Éthiopie à la fin du XIVe siècle. Ils mentionnent la ville d’Asmara et celle d’Axoum, où il y a une belle basilique dont l’intérieur est revêtu d’or : « c’est dans cette ville que sont couronnés tous les rois qui sont vassaux du Prêtre-Jean ». L’itinéraire nomme la province d’Angot, puis celle du Choa, où réside le roi David, attesté de 1382 à 1411. Le manuscrit ajoute un bref lexique de mots éthiopiens authentiques.

AsieModifier

Proche-OrientModifier

EuropeModifier

Personnages significatifsModifier

Inventions, découvertes, introductionsModifier

  • Innovations techniques en Europe au tournant du siècle : apparition des moulins à toit tournant et des premiers hauts-fourneaux.
  • Voyages hypothétiques d'exploration des Frères Zeno. Selon la Carte Zeno édité en 1558, ils auraient atteint les côtes américaines de l'Atlantique nord.
  • Édition en 1397 des plus anciens livres imprimés avec des caractères typographiques mobiles conservés en Corée[2].

Art et cultureModifier

 
Les princes de l'Orient. Miniature tirée du Livre du Chevalier errant de Thomas de Saluces, vers 1404
 
Personnages cynocéphales extraits du Psautier de Kiev

LittératureModifier

  • Cent ballades, Ballades de divers propos, Cent Ballades d’amant et de dame, poésies de Christine de Pisan (1389-1405).
  • Thomas de Saluces est fait prisonnier devant Monasterolo le . Pendant sa captivité, il écrit son roman Le Chevalier errant[6].
  • Jean Froissart, chanoine de Chimay depuis 1394, parcourt l’Angleterre (1394-1395) et plusieurs pays du continent, tout en continuant à rédiger sa chronique[7].
  • Rédaction en slavon du Psautier de Kiev en 1397[8].

GastronomieModifier

ArchéologieModifier

  • Construction de la tombe de Zhu Tan (1370-1390), fouillée en 1971[10], prince de Lu à Zouxian (Shandong, Chine), dixième fils de l’empereur ming Hongwu. Elle contient des vêtements, des objets de laque, de nombreux rouleaux de soie peinte, une cithare datée de 1164, de nombreux incunables des XIIIe et XIVe siècles et une suite de 400 figurines de bois délicatement gravées.

Économie et sociétéModifier

  • Crise monétaire en Occident (1395-1415) due au bilan commercial déficitaire avec l’Orient depuis l’an mil (achat d’épice, de soie, de perle, pèlerinages, croisades, rançons) aggravés par les désastres internes de l’Occident et l’assèchement de l’or Soudanais[11].
  • On compte en Bohême trente-cinq villes de plus de deux mille habitants. Fondées pour beaucoup d’entre elles par des colons allemands au XIIe siècle, elles sont administrées par des chartes issues des droits de Magdebourg et de Nuremberg. Non soumises à l’autorité du župan, elles sont exemptes de taxes. Prague, cité essentiellement allemande, domine avec 30 000 habitants.
  • À la fin du siècle, l’aristocratie byzantine quitte Constantinople où l’appauvrissement de l’État ne lui assure plus les emplois habituels. Certaines grandes familles vont s’établir à Mistra (Péloponnèse) où la prospérité temporaire leur est plus favorable. La majorité préfère se retirer sur ses domaines pour protéger ses revenus contre le brigandage et l’invasion turque.
  • Gênes négocie avec les Ottomans pour son ravitaillement en blé.
  • Système des timars dans l’Empire ottoman : les terres de la conquête, qui sont dans leur majorité propriété de l’État (erz-i-mirie), sont redistribuées sous forme de concession, les timars : 90 % d’entre eux sont des timars d’épée attribués à des cavaliers (sipahis), le reste des timars d’office qui entretiennent les fonctionnaires civils ou religieux (kadis, évêques, etc.). Les terres ne sont pas pour autant confisquées à leurs anciens propriétaires : s’ils sont fidèles, les anciens détenteurs de bashtina ou de pronoia peuvent devenir timariotes sans même se convertir à l’Islam.

Notes et référencesModifier

  1. Charles Texier, Asie mineure: description géographique, historique et archéologique des provinces et des villes de la Chersonnèse d'Asie, Didot frères, (lire en ligne)
  2. Marc Bosche, Anthropologie Interculturelle : Immersion au coeur d'un monde métissé, Marc Bosche (ISBN 9782951658455, lire en ligne)
  3. Jacques Verger, Les universités françaises au Moyen Âge, BRILL, (ISBN 9004103120, lire en ligne)
  4. (en) Jean W. Sedlar, East Central Europe in the Middle Ages, 1000-1500, University of Washington Press, (ISBN 9780295800646, lire en ligne)
  5. Jean-Claude Polet, Patrimoine littéraire européen: Vol. 6 - Prémices de l'humanisme (1400 - 1515), De Boeck Supérieur, (ISBN 9782804120788, lire en ligne)
  6. Pierre-Yves Badel, Le Roman de la Rose au XIVe siëcle: étude de la réception de l'oeuvre, Librairie Droz, (ISBN 9782600028981, lire en ligne)
  7. Poésies de J. Froissart: extraites de deux manuscrits de la Bibliothèque du roi et publiées pour la première fois, par Jean Froissart, Jean Alexandre C. Buchon, Sainte-Palaye (Jean-Baptiste de La Curne), Andrew Dickson White publié par Verdière, 1829
  8. Renée Barthélemy-Vogels, Charles Hyart, L'iconographie russe de l'Apocalypse, Librairie Droz, (ISBN 9782251662411, présentation en ligne)
  9. Le ménagier de Paris: traité de morale et d'économie domestique composé vers 1393, Crapelet, (lire en ligne)
  10. (en) Livia Kohn, Handbook of Oriental Studies, vol. 14 : Daoism Handbook, BRILL, (ISBN 9004112081, lire en ligne)
  11. Emmanuel Le Roy Ladurie, Henry Méchoulan et André Robinet, L'Etat baroque: regards sur la pensée politique de la France du premier XVIIe siècle, Vrin, (ISBN 9782711608935, lire en ligne)