Ouvrir le menu principal
Anicée Alvina
Description de l'image Defaut.svg.
Nom de naissance Anicée Schahmaneche
Naissance
Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine)
Nationalité Drapeau de la France Française et Drapeau de l'Iran Iranienne
Décès (à 53 ans)
Boncourt (Eure-et-Loir)
Profession Actrice, chanteuse
Films notables Glissements progressifs du plaisir
L'Affiche rouge
Séries notables Les Quatre Cents Coups de Virginie

Anicée Alvina, née Anicée Schahmaneche (ou Shahmanesh) le à Boulogne-Billancourt, d'une mère française et d'un père iranien, et morte le à Paris, est une chanteuse et comédienne de nationalités française et iranienne[1],[2].

Sommaire

BiographieModifier

Anicée Alvina fait ses débuts au cinéma en 1970 dans une comédie de Michel Audiard Elle boit pas, elle fume pas, elle drague pas, mais... elle cause !. En 1972, elle joue la jeune maîtresse de Nicole Courcel dans Le Rempart des Béguines, drame tiré du roman de Françoise Mallet-Joris et réalisé par Guy Casaril.

En 1974 elle devient populaire pour son rôle principal dans Glissements progressifs du plaisir et l'année suivante pour la comédie dramatique Le Jeu avec le feu, deux films d'Alain Robbe-Grillet. En 1977 elle est Une femme fatale dans le drame du réalisateur Jacques Doniol-Valcroze, où elle séduit Jacques Weber. Elle tourne dans plusieurs des films de Gérard Blain et de Bernard Queysanne.

Elle est l'héroïne des 6 épisodes de la série télévisée Les Quatre Cents Coups de Virginie diffusée en 1979.

En 1983, elle tente une percée dans le domaine de la chanson et remplace la chanteuse du groupe de rock Ici Paris, avec notamment la chanson : Maman, je n'veux plus aller à l'école[3].

Elle se marie à Boncourt (Eure-et-Loir) en 1984[4] et se retire de la scène publique jusqu'en 1995.

En 2004 elle tente de reformer le groupe Ici Paris, mais la maladie la frappe et l'empêche de concrétiser ce projet; ce sera sa fille Azadée qui reprendra le projet[3]. En 2006, elle tourne dans un ultime court-métrage français intitulé Charell, et meurt à l'âge de 53 ans d'un cancer du poumon[4]. Elle est enterrée à Boncourt.

FilmographieModifier

CinémaModifier

Courts-métragesModifier

TélévisionModifier

DiscographieModifier

Anicée Alvina s'est essayée à la chanson, notamment avec le groupe rock Ici Paris.

  • Image à définir (1982)
  • Si tu m’aimais encore (1986)

Avec Ici Paris :

  • Le Ver interplanétaire (1983)
  • Maman, je ne veux plus aller à l’école (1983)

Notes et référencesModifier

  1. Les gens du cinéma
  2. Anicée (Alvina) Shahmanesh: France's Sex Icon of the 1970's - Darius Kadivar - 27 février 2006 - Payvand Iran News
  3. a et b Dominique Grandfils Camion Blanc: Anthologie du rock français De 1956 à 2017, Entrée "Ici Paris"
  4. a et b Cimetières de France et d'ailleurs : Boncourt (28)

Voir aussiModifier