Angers SCO Handball

club de handball français

L'Angers Sporting Club de l'Ouest, couramment abrégé en SCO d'Angers ou en SCO est un club de handball français basé à Angers. C'est la section handball du club angevin du même nom. Il est entraîné par Issam Tej[1].

Angers SCO
Logo du Angers SCO
Généralités
Nom complet Angers sporting club de l'Ouest Handball
Noms précédents Angers Noyant Handball (1988-2018)
Fondation 1988
Couleurs Blanc et noir
Salle Salle du Haras
(1 220 places)
Siège 6 allée du Haras, Angers
Championnat actuel Division 2 (Proligue)
Président Christophe Maniable
Entraîneur Issam Tej
Site web handball.angers-sco.fr

Maillots

Domicile

Extérieur

Actualités

Pour la saison en cours, voir :
Proligue 2023-2024
0

Dernière mise à jour : 23 octobre 2023.

Le club, précédemment nommé Angers-Noyant Handball, a évolué en Division 1 entre 2000 et 2006 et a pris sa dénomination actuelle en 2018[2],[3]. Après trois saisons en Proligue (D2), le club est relégué en Nationale 1 (3e division) au terme de la saison 2021-2022.

Histoire modifier

Les débuts à Noyant-la-Gravoyère modifier

L'histoire d'Angers-Noyant commence véritablement à Noyant-la-Gravoyère comme son nom peut le laisser supposer. Cette commune de 2 000 habitants, située à 7 km de Segré, sous-préfecture de Maine-et-Loire était une place forte du handball dans les années 1980, début 1990. À cette époque, le club de Noyant-la-Gravoyère réussit parvient à hisser ses deux équipes seniors en Nationale 2[Laquelle ?]. Toutes les équipes jeunes évoluaient en régional. Les dimanches sont alors de véritables jours de fête : le match de l'équipe féminine à 15 heures est suivi de celui de l'équipe masculine à 17 heures, devant une assistance très nombreuse. Il n'était pas rare de voir 700 personnes dans cette salle de sport. Les Jean-Luc Adde, Jacques Prioux, Frédéric Campe, Thierry Landais, Alexis Dupuis, Frédéric Bois, Jacky Feneux, écrivirent les plus belles pages de l'histoire du club.

La migration à Angers et la montée dans l'élite modifier

La progression de ce club passait inévitablement par une migration vers Angers. Les premiers matchs eurent lieu à la salle Jacques Millot, d'Angers dans le quartier de Belle Beille. Noyant, orphelin de son club de handball n'hésitait pas à envoyer un car complet de supporters tous les quinze jours. Noyant-la-Gravoyère s'est, à partir de cet instant, tournée vers la formation notamment chez les jeunes et s'est associée à Segré en ce qui concerne les équipes seniors masculines, avec de belles réussites notamment (montée en Nationale 3 sous la houlette d’Yvon Lesour).

Le club accède à la Division 2 en 1996 puis à la Division 1 en 2000. À la lutte pour le maintien, le club parvient à rester dans l'élite jusqu'en 2006.

Les plus belles réussites de Noyant-la-Gravoyère demeurent notamment Frédéric Guioullier qui évolua en D1 à Angers, mais surtout a vu l'éclosion de Bertrand Roiné qui a évolué en D1 à Angers, Dunkerque, puis à Chambéry. Champion du monde en 2011 avec l’équipe de France, il participe également au Mondial 2015 sous le maillot qatari.

Arrivée du président Maniable modifier

Arrivé lors de la saison 2007-2008, Christophe Maniable reprend le club en main. L'Angers-Noyant obtient son accession à la D2 en devenant champion de France de Nationale 1 en 2009[4]. À l'issue de la saison 2010-2011, l'entraîneur Denis Tristant a quitté ses fonctions et est devenu sélectionneur de la sélection congolaise. Son successeur se nomme David Peneau, et il s'ensuit un profond remaniement de l'effectif, dont le départ de l'emblématique capitaine Yann Lemaire.

Lors de la saison 2012/2013, après plusieurs saisons dans le bas du classement, Angers-Noyant remonte la pente avec une 9e place lors de cette saison de Pro D2. Avec la réception du Paris Saint-Germain Handball lors du 16e de finale de la Coupe de France, Angers réussit une belle saison.

Treizième et dernier du lors de la saison 2013/2014, le club profite du dépôt de bilan des Girondins de Bordeaux HBC et de la relégation administrative du Saint-Marcel Vernon pour se maintenir in extremis en Division 2. Mais la 9e place en 2015 ne sera qu'un salut temporaire et le club est relégué au terme de la saison 2015-2016.

2018 : le club devient Angers SCO Handball modifier

En 2019, Issam Tej est nommé entraîneur-adjoint de Guillaume Dupin[5]. En novembre 2021, Issam Tej prend la tête de l'équipe seul puis en duo avec Denis Tristant à partir de janvier 2022 et en juin 2022, la direction du club lui renouvelle la responsabilité de l'équipe professionnelle pour les 2 saisons suivantes malgré la dernière place du club en D2[1].

Bilan saison par saison modifier

Saison Division Classement
1988-1989 Nationale 2 2e
1989-1990 Nationale 2 2e
1990-1991 Nationale 2 3e
1991-1992 Nationale 2 8e
1992-1993 Nationale 2 4e
1993-1994 Nationale 1 11e
1994-1995 Nationale 1 8e
1995-1996 Nationale 1 2e
1996-1997 Division 2 6e
1997-1998 Division 2 7e
1998-1999 Division 2 4e
1999-2000 Division 2 2e
Saison Division Classement
2000-2001 Division 1 12e
2001-2002 Division 1 11e
2002-2003 Division 1 10e
2003-2004 Division 1 11e
2004-2005 Division 1 12e
2005-2006 Division 1 13e
2006-2007 Division 2 4e
2007-2008 Division 2 14e
2008-2009 Nationale 1 1er
2009-2010 Division 2 11e
2010-2011 Division 2 14e
2011-2012 Division 2 12e
Saison Division Classement
2012-2013 Division 2 9e
2013-2014 Division 2 13e
2014-2015 Division 2 9e
2015-2016 Division 2 13e
2016-2017 Nationale 1 4e
2017-2018 Nationale 1 3e
Angers SCO Handball
2018-2019 Nationale 1 16e
2019-2020 Nationale 1 3e
2020-2021 Division 2 16e[6]
2021-2022 Division 2 16e
2022-2023 Nationale 1 2e

Personnalités liées au club modifier

Entraineurs modifier

Présidents modifier

Depuis la création du club en 1988, Angers SCO Handball a connu cinq présidents différents :

  • Christophe Maniable : depuis 2018
  • Gérard Voinot : de 2016 à 2018
  • Christophe Maniable : de 2008 à 2016
  • Francis Serex : de 1992 à 2007
  • Alain Campe : de 1988 à 1992

Joueurs modifier

Effectif 2023-2024 modifier

Effectif 2023-2024 du SCO Angers
Joueurs Encadrement technique
No  P. Nat. Nom Date de naissance


Sélection


Contrat
Gardiens
16 GB   Rizzi, MaxenceMaxence Rizzi  (29 ans) - 2008-
18 GB   Lafaurie, JustinJustin Lafaurie  (19 ans) - 2011-
90 GB   Santos, AlanAlan Santos  (33 ans) - 2023-
Ailiers
3 ALD   Balesme, TomTom Balesme  (21 ans) - 2022-
7 ALD   Douiri, MounirMounir Douiri  (30 ans) - 2022-
9 ALG   Robin, BastienBastien Robin  (20 ans) - 2022-
28 ALG   Manebard, WilliamsWilliams Manebard    (34 ans) - 2021-
62 ALG   Decroix, SeanSean Decroix  (21 ans) - 2023-
Arrières
4 ARG   Belhareth, HechmiHechmi Belhareth  (28 ans) - 2022-
5 ARG   Lemarie, SwanSwan Lemarie  (25 ans) - 2021-
6 ARD   Vucelić, FilipFilip Vucelić  (28 ans) - 2023-
13 ARD   Abdelhak, AhmedAhmed Abdelhak  (36 ans)   2022-
22 ARG   Bigard, SimonSimon Bigard  (22 ans) - 2022-
Demi-centres
19 DC   Saafi, AchrafAchraf Saafi  (31 ans)   2022-
32 DC   Boé, CorentinCorentin Boé  (32 ans) - 2023-
Pivots
17 P   Ghoul, FarèsFarès Ghoul  (28 ans) - 2022-
72 P   Pommier, GaspardGaspard Pommier  (20 ans) - 2020-
94 P   Zaatir, YassineYassine Zaatir  (29 ans) - 2023-
Entraîneur(s)



Légende
  • P. : Poste
  • Nat. : Nationalité
  •   : Capitaine
  •   : Joueur prêté par un autre club
  •   : Joueur au centre de formation
———

Dernière mise à jour : 21 octobre 2023  

modifier

Notes et références modifier

  1. a b et c « Issam TEJ à la tête d’Angers SCO Handball pour les 2 prochaines saisons », sur handball.angers-sco.fr, (consulté le ).
  2. « Angers-Noyant devient… Angers Sco handball », Ouest-France, (consulté le ).
  3. « Angers Noyant devient Angers SCO Handball »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur Site officiel du club, (consulté le ).
  4. Ouest-France, « Handball : Angers-Noyant monte en D2 face à des Giennois coriaces », sur ouest-france.fr, article du 25 mai 2009.
  5. « Issam Tej, entraîneur en formation », sur handnews.fr, (consulté le ).
  6. En 2021, le club, bien que dernier, est finalement maintenu du fait du passage de 14 à 16 clubs.
  7. Ouest-France, « Angers-Noyant : David Peneau sur le départ », sur ouest-france.fr, article du 3 juin 2014.
  8. Site du club
  9. Site du club
  10. Site du club

Voir aussi modifier

Articles connexes modifier

Liens externes modifier