Andrew Granville

mathématicien britannique

Andrew James Granville, né le [1], est un mathématicien britannique, spécialiste de théorie des nombres.

Il est professeur de mathématiques à l'université de Montréal depuis 2002. Il était auparavant à l'université de Géorgie, de 1991 à 2002.

CarrièreModifier

Granville avait obtenu son B.A. en 1983 et son Certificat d'études avancées en 1984 au Trinity College de Cambridge, puis en 1987 son Ph.D. de l'université Queen's à Kingston (Ontario) sous la direction de Paulo Ribenboim[2].

Il effectue principalement ses recherches en théorie analytique des nombres. En 1994, s'appuyant sur une idée de Paul Erdős, il a démontré, avec Carl Pomerance et William Alford (en), qu'il existait une infinité de nombres de Carmichael[3]. Cela a valu à Pomerance et lui de faire partie des orateurs invités au congrès international des mathématiciens de 1994 à Zurich. Tous deux avaient auparavant copublié avec Erdős[4].

Granville a aussi travaillé sur la conjecture de Goldbach, la conjecture abc, la conjecture de Cramér et les nombres premiers jumeaux.

Prix et distinctionsModifier

En 1999, il est le premier lauréat du prix Ribenboim. En 2006, il a été coopté membre de la Société royale du Canada et a reçu le prix Jeffery-Williams de la SMC. En 2008, il a remporté le prix Chauvenet de la MAA pour son article It is easy to determine whether a given integer is prime[5].

Parmi ses étudiants de thèse[2] figure Ernest Croot (en).

SourceModifier

Notes et référencesModifier

  1. (en) « Granville, Andrew », sur authorities.loc.gov/ (Library of Congress Authorities)
  2. a et b (en) « Andrew Granville », sur le site du Mathematics Genealogy Project
  3. (en) W. R. Alford, Andrew Granville et Carl Pomerance, « There are infinitely many Carmichael numbers », Ann. of Math., vol. 140, no 3,‎ , p. 703–722 (lire en ligne)
  4. (en) P. Erdős, A. Granville, C. Pomerance et C. Spiro, « On the normal behavior of the iterates of some arithmetic functions », dans B. C. Berndt et al., Analytic Number Theory, Proc. Conf. in honor of Paul T. Bateman (en), Boston, Birkhauser, (lire en ligne), p. 165-204
  5. (en) A. Granville, « It is easy to determine whether a given integer is prime », Bull. Amer. Math. Soc., vol. 42, no 1,‎ , p. 3–38 (lire en ligne)

Liens externesModifier