Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bernasconi (homonymie).
Andrea Bernasconi
Description de cette image, également commentée ci-après
Page-titre du livret de La Betulia liberata

Naissance
Drapeau de l'Italie Italie
Décès
Munich, Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Lieux de résidence Munich
Activité principale Compositeur, maître de chapelle
Style opéra
Descendants Antonia Bernasconi

Andrea Bernasconi (vers 1706[1]Munich, ) est un compositeur italien, auteur de nombreux opéras.

BiographieModifier

Né peut-être à Marseille[2], il était fils d'un officier français d'origine italienne qui s'est installé à Parme après avoir accompli son service militaire. On sait peu de choses sur sa formation musicale et ses premières années en tant que compositeur. Les seules informations sur son compte pour cette période proviennent presque exclusivement des livrets de ses œuvres écrites entre 1737 et 1774, dans lesquels il est présenté comme un « dilettante » milanais ou un habitant de Vérone. De 1744 à 1753, il a été maître de chapelle du Pio Ospedale della Pietà de Venise. En 1747, il a épousé à Parme Maria Josepha Wagele (1722-1762), qui avait déjà une fille, Antonia. Bernasconi a reconnu cette fille, lui donné des leçons de musique et l'a aidée à se lancer dans la carrière de chanteuse lyrique. Le , il a été nommé vice-Kapellmeister (vice maître de chapelle) à Munich par le prince-électeur de Bavière Maximilien III. À la cour de Munich, il était également professeur de musique de la princesse Marie Anne et du Prince Électeur. Lorsque Giovanni Porta est décédé le , Bernasconi lui a succédé au poste de Kapellmeister (de ce qui est devenu plus tard l'Orchestre de l'Opéra d'État de Bavière) et a été nommé titulaire officiel en 1778 par l'électeur Charles-Théodore. Après sa mort en 1784, son poste a été occupé par Franz Paul Grua.

ŒuvresModifier

Ses nombreuses œuvres de musique sacrée ont été détruites en 1944 lors de l'incendie de la Allerheiligen-Hofkirche. Ces compositions comprenaient 34 messes, 6 credos, 2 Requiem, 17 litanies, 35 vêpres, 3 Te Deum, 6 Stabat mater et de nombreuses autres œuvres à usage ecclésiastique.

OpérasModifier

OratoriosModifier

  • La Betulia liberata (azione sacra, livret de Pietro Metastasio, 1738, Vienne)
  • Davidis lapsus et poenitentia (drama sacrum, 1744, Venise)
  • Adonia (drama sacrum, 1746, Venise)
  • Pastorum dialogium in Domine nativitate (1746, Venise)
  • Jonathas (drama sacrum, 1747, Venise)
  • Carmina canendo in virginibus Orphanodochii S.Mariae Pietate (1752, Venise)

Musique instrumentaleModifier

  • 22 symphonies (3 d'attribution incertaine), dont
    • Sinfonia no 1 en ré majeur (avec violons, hautbois, cors et basse)
  • Concerto pour flûte
  • Sonate en trio

RéférencesModifier

  1. Son acte de décès le déclare âgé de 70 ans.
  2. Selon Fétis et Honegger, ou à Milan d'après l'encyclopédie Treccani.

Liens externesModifier