Andrés Hernández Ros

homme politique espagnol

Andrés Hernández Ros
Illustration.
Fonctions
Président de la Région de Murcie

(9 mois et 15 jours)
Gouvernement Hernández Ros
Législature Ire
Coalition PSRM-PSOE
Successeur Carlos Collado
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Murcie (Espagne)
Date de décès (à 67 ans)
Lieu de décès Murcie (Espagne)
Nature du décès Cancer de l'estomac
Nationalité Espagnole
Parti politique PSOE
Profession Salarié du privé

Andrés Hernández Ros
Présidents de la Région de Murcie

Andrés Hernández Ros, né le à Murcie et mort le dans la même ville, est un homme politique espagnol, membre du Parti socialiste ouvrier espagnol (PSOE). Il est président de la Région de Murcie entre 1983 et 1984.

BiographieModifier

Débuts en politiqueModifier

Formé aux sciences chimiques dans un établissement jésuite de Murcie, il commence une activité politique et syndicale clandestine. Il est ensuite recruté par Cauchos de Levante S.A., puis rejoint à la fin des années 1960 l'Action syndicale des travailleurs (AST), structure marxiste qui préfigure l'ORT.

Il est emprisonné le à la prison provinciale de Murcie, accusé du délit d'association illicite pendant son service militaire. Libéré, il se lance dans diverses entreprises à partir de 1974, créant notamment une librairie qui sera utilisé par les opposants modérés de gauche au franquisme.

Il adhère finalement au PSOE en 1975.

Maître d'œuvre du processus d'autonomie de MurcieModifier

Il devient secrétaire général du Parti socialiste de la Région de Murcie-PSOE (PSRM-PSOE) trois ans plus tard. Le , Andrés Hernández Ros est élu à 30 ans président du conseil régional de Murcie par 20 voix pour, 16 contre et 1 blanc. Il s'engage alors à engager au plus vite le processus vers la création d'une communauté autonome pour la Région de Murcie[1]. Après l'adoption du statut d'autonomie, il est investi le président de la communauté autonome, par 21 voix pour et 16 contre, formant ensuite un conseil de gouvernement de dix membres, dont trois indépendants[2].

Président de la RégionModifier

Aux élections autonomiques du , il est le chef de file du PSRM-PSOE. Il remporte alors plus de 52 % des voix et réalise le grand chelem en s'imposant dans les cinq circonscriptions électorales.

Andrés Hernández Ros est investi président de la Région de Murcie par l'Assemblée régionale le suivant, par 26 voix pour, 16 contre et 1 abstention[3]. Il est officiellement nommé le [4].

Démission et fin de carrièreModifier

Le , deux journalistes révèlent que le secrétaire aux Finances du PSRM-PSOE et conseiller municipal de Murcie Francisco Serrano a tenté de les soudoyer pour qu'ils cessent de « critiquer » la gestion du chef de l'exécutif autonomique, des faits immédiatement dénoncés et condamnés par ce dernier[5]. Déjà compromis dans une crise politique au sein du conseil de gouvernement et du PSRM-PSOE, Hernández Ros annonce le même jour devant le comité régional qu'il renonce à l'intégralité de ses responsabilités[6]. Il signe son acte officiel de démission le , qui est lu en session plénière de l'Assemblée régionale trois semaines plus tard[7]. Il est relevé de ses fonctions le [8].

DécèsModifier

Il meurt le à Murcie, à l'âge de 67 ans, des suites d'un cancer de l'estomac ; le gouvernement régional décrète alors trois jours de deuil officiel[9].

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier