Ouvrir le menu principal

Andréas Mavroyiánnis

diplomate et homme politique chypriote
Andreas D. Mavroyiannis
ADM.picture.jpg
Andreas D. Mavroyiannis en avril 2013.
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (62 ans)
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
Directeur de thèse
Distinction

Andréas D. Mavroyiánnis (grec moderne : Ανδρέας Δ. Μαυρογιάννης), né le à Agros, île de Chypre), est un diplomate et homme politique chypriote. Il a été ministre adjoint auprès du président de la République, chargé des Affaires européennes, entre octobre 2011 et janvier 2013. Entre le 1er mars 2013 et la fin août 2013 il était Permanent Secretary (Secrétaire général) du ministère des Affaires étrangères de la République de Chypre. Depuis le 1er septembre 2013, il est le Négociateur pour la solution du problème chypriote de la part de communauté chypriote grecque.

Sommaire

ÉtudesModifier

Diplômé en droit de l'université Aristote de Thessalonique[1],[2], il a suivi également suivi des études dans les universités françaises, université Panthéon-Assas[3], DEA de droit international, DEA de sciences politiques, et de université Paris-Nanterre, DEA de sociologie, doctorat de 3e cycle en sociologie politique. Il est également diplômé de l’Académie de droit international de La Haye, depuis 1984.

Vie privéeModifier

Il était marié à feue Calliópi Efthyvoúlou-Mavroyiánnis, avec qui il a deux enfants : un fils Diomides, né en 1990 et une fille, Athéna, née en 1993.

Carrière professionnelleModifier

Andréas Mavroyiánnis est d’abord universitaire, travaille comme assistant de recherche du professeur Pierre-Marie Dupuy à l'université Panthéon-Assas, dispense des cours à Chypre et à Athènes et publie des articles dans le domaine de la sociologie, du droit, de la philosophie, des sciences politiques et des questions européennes. Il est membre du Groupe européen de droit public[1]. et membre du Board of Trustees of the European Law & Governance School. Il a publié de nombreux articles dans le domaine de la sociologie, de la science politique, du droit et de la philosophie. Sa nouvelle Το Γαλάζιο φουστάνι (La robe bleue) a paru aux éditions A. Livanis (Athènes, 2015). Il est Professeur des Universités Associé de Droit International Public à l'Université Frederick, de Nicosie

Au sein du ministère des Affaires étrangèresModifier

Puis il rejoint le corps diplomatique du ministère des Affaires étrangères de la République de Chypre (1987). Il y a occupé divers postes. Il a été notamment affecté à l’Ambassade de Chypre à Paris (1989-1993), été directeur du bureau du ministre des Affaires étrangères (1995 -1997 puis 2002-2003) puis secrétaire permanent par intérim du ministre des Affaires étrangères (mai 2003).

Entre septembre 1997 et juin 1999, il est en poste à Dublin en tant qu’ambassadeur de Chypre en Irlande. Entre juin 1999 et août 2002, il sera ambassadeur de Chypre en France, étant simultanément accrédité en tant qu’ambassadeur non résident de Chypre auprès de la Principauté d’Andorre, de la République de Tunisie et du Royaume du Maroc.

Au sein de l'Union européenneModifier

Il a été ambassadeur, représentant permanent de Chypre auprès de l’Union européenne[4] (août 2008-septembre 2011) avant d'être nommé ministre adjoint auprès du président de la République[5] pour les Affaires européennes, le 3 octobre 2011.

Au sein de l'Organisation des Nations uniesModifier

Ambassadeur, représentant permanent de Chypre auprès de l'Organisation des Nations unies entre août 2003 et juillet 2008, il a été simultanément accrédité en tant qu’ambassadeur non résident de Chypre auprès du Brésil et en tant que Haut-Commissaire de Chypre à Sainte-Lucie, Grenade et Antigua-et-Barbuda.

Il était président du Comité des Nations unies pour les relations avec le pays hôte (2003-2008).

Il a aussi présidé divers autres comités et Conférences au sein de l'Organisation, comme le Comité spécial de la Charte des Nations unies (session de 2005)[1]. Il a aussi été président de la 15e réunion des États parties à la Convention des Nations unies sur le droit de la mer (2005)[1] et président de la 14e réunion des États Parties à la CEDAW[1], en 2006.

Il a été rapporteur de l'Assemblée des États membres de la Cour pénale internationale sur la question de l'établissement d'un mécanisme interne de supervision (2008).

Il a servi comme facilitateur, et ensuite comme conseiller du président de l'Assemblée générale, sur la question de la réforme du Conseil de sécurité et a présidé plus tard du overarching process qui a soumis au nom de plus de 60 États membres une proposition de réforme du Conseil de sécurité en mars 2008.

Il a été l’un des vice-présidents de la 62e session de l’Assemblée générale des Nations unies (2007-2008)[1], l'un des vice-présidents et rapporteur général de la 3e Conférence internationale sur le financement du développement (Addis Abeba 13 - 16 juillet 2015)

Il était candidat pour la présidence de la 71e Session de l'Assemblée générale des Nations unies (2016-2017). Il a perdu l'élection du 13 juin 2016 par 90 voix contre 94 du candidat de Fiji, Peter Thompson.

Fonctions politiquesModifier

Andréas Mavroyiánnis a été membre du groupe de négociation de la partie chypriote grecque[1] dans les pourparlers bicommunautaires en vue d’une solution du problème chypriote question chypriote, entre 2002 et 2008.

Il a servi comme ministre adjoint auprès du président de la République de Chypre, chargé des Affaires européennes, entre octobre 2011 et janvier 2013: Il a été chargé de la préparation, l'organisation et de la mise en œuvre de la Présidence chypriote du Conseil de l'Union européenne au second semestre de 2012 (du 1er juillet au 31 décembre 2012). En plus de la responsabilité politique d'ensemble pour la Présidence, il a présidé le Conseil Affaires générales, était, entre autres, responsable pour les négociations pour le cadre financier pluriannuel (MFF) 2014-2020, les budgets rectificatifs 2012 et le budget 2013, pour les relations interinstitutionnelles et pour la représentation du Conseil auprès du Parlement européen.

Depuis le 1er septembre 2013, il a assumé la fonction de négociateur chypriote grec pour la solution du problème chypriote, de la part du président de Chypre Níkos Anastasiádis, en sa qualité de leader de la Communauté chypriote grecque, dans le cadre de la Mission de bons offices du Secrétaire général des Nations unies.

DistinctionsModifier

  • Officier de la Légion d'honneur de la République française (2015)
  • Grand officier de l'ordre du Mérite diplomatique de la République de Roumanie (2012)
  • Prix de créativité novatrice Yiannos Kranidiotis (2012)

Notes et référencesModifier

Liens externesModifier