Ouvrir le menu principal

André Weiss

Juriste. - Professeur de droit international. - Vice-président de la Cour permanente de justice internationale
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Weiss.
André Weiss
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 69 ans)
La HayeVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Membre de
Distinctions

Charles André Weiss, né le à Mulhouse et mort le à La Haye, est un juriste et universitaire français. Il est professeur de droit aux universités de Dijon et de Paris et a exercé la fonction de juge à la Cour permanente de justice internationale à La Haye de 1922 à 1928. Il est élu à l'Académie des sciences morales et politiques en 1914.

Sommaire

BiographieModifier

André Weiss naît à Mulhouse, fils de Louis Weiss et de son épouse Salomé Eugénie Kiener[1]. Il fait ses études à la faculté de droit de Paris[2]. Il est agrégé de droit en 1880 et professeur agrégé à l'université de Dijon de 1881 à 1891. Il épouse Irma Justine Eugénie Liotard-Vogt le à Dijon[3]. Il est nommé à la faculté de droit de Paris en 1891, d'abord comme professeur agrégé, puis comme professeur adjoint (1894). Il est professeur titulaire de droit privé de 1896 à 1908 et, à partir de 1908, titulaire de la chaire de droit international et de droit international privé[1]. À partir de 1907, il fut également conseiller juridique du ministère français des Affaires étrangères. Il devient le premier président du Comité protestant de propagande française à l'étranger lors de sa fondation en 1915[4]. Il est délégué à la Conférence de paix de Paris (1919).

André Weiss donne un cours en 1923 à l'Académie de droit international de La Haye. Il est membre du Comité des travaux historiques et scientifiques, membre de l'Institut de droit international à partir de 1887 et préside sa 30e session en 1922 à Grenoble. Il est élu à l'Académie des sciences morales et politiques en 1914, et en est le vice-président en 1926[2].

En 1920, il est nommé à la Cour permanente d'arbitrage de La Haye[2]. En septembre 1921, il est nommé comme juge à la Cour permanente de justice internationale nouvellement créée, pour un mandat triennal, puis il est confirmé en 1924 et 1927. Il meurt en août 1928 à La Haye, avant le terme de son mandat.

PublicationsModifier

  • Traité théorique et pratique de droit international privé, 6 vol., Paris, 1892-1913.
  • Manuel de droit international privé. Paris 1905

DistinctionsModifier

  • 1914 : membre de l'Académie des sciences morales et politiques
  • 1927 : commandeur de la Légion d'honneur[1]

RéférencesModifier

  1. a b et c « Cote 19800035/240/31927 », base Léonore, ministère français de la Culture
  2. a b et c Thommes 2013.
  3. « Gustave Jules Liotard-vogt », Dictionnaire historique, généalogique et biographique (1807-1947), sur ccomptes.fr, [lire en ligne]
  4. Denis Carbonnier, « Le Comité protestant de propagande française à l'étranger (1915-1927) », Bulletin de la Société de l'histoire du protestantisme français, vol. 160,‎ janvier-mars 2014, p. 186 (lire en ligne, consulté le 12 juin 2019).

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Biographie des Juges. M. André Weiss, Vice-Président. In: Rapport Annuel de la Cour permanente de justice internationale. t.1 (1922–1925). A.W.& Sijthoff's Publishing, Leyde 1925, p. 13-14
  • Tribute To The Memory of M. André Weiss. In Fifth Annual Report of the Permanent Court of International Justice. A.W.& Sijthoff's Publishing, Leyde 1929, p. 18-19
  • Alexandre Thommes, « Charles André Weiss », sur cths.fr, Comité des travaux historiques et scientifiques, (consulté le 13 juin 2019).

Liens externesModifier