Ouvrir le menu principal
André Vignoles
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Naissance
Décès
(à 96 ans)
Vanves
Nationalité
Drapeau : France Française
Activité
Formation
ateliers libres de l'Académie de la Grande Chaumière
Mouvement
Distinctions
Président d'honneur de la Société du Salon d'automne, 2013

André Vignoles est un artiste peintre et lithographe figuratif français né à Clairac (Lot-et-Garonne) le . Il vécut successivement au 58, rue Daguerre, dans le 14e arrondissement de Paris, et au 25, rue Jean-Baptiste Potin à Vanves où il est mort le .

Sommaire

BiographieModifier

Natif du Lot-et-Garonne et très tôt attiré par le dessin, c'est après des études secondaires classiques qu'il commence à peindre, une première passion pour Pablo Picasso l'orientant en 1943 vers une facture cubiste qu'il abandonne en 1945, y dénonçant une intellectualisation et une fonction décorative de la peinture[1]. C'est suite à son mariage avec Raymonde (dite « Mony ») Dubreuil qu'André Vignoles s'installe en 1945 brièvement à Nice, puis à Vallauris où il est céramiste tout en consacrant son temps libre à la peinture qu'il pratique en autodidacte, admirant particulièrement Paul Cézanne, Vincent van Gogh et les peintres primitifs du XVe siècle[2].

C'est sur les encouragements et les conseils de Pierre Bonnard qu'André Vignoles arrive en 1946 à Paris[3] où il reprend son activité de céramiste, se rapprochant de la sorte de Jean Mayodon dont il brossera plusieurs portraits, se liant également d'amitié avec le sculpteur Louis Derbré, tout en fréquentant les ateliers libres de l'Académie de la Grande Chaumière[4] et le Musée du Louvre, s'y passionnant pour Louis Le Nain, Antoine Watteau, Nicolas Poussin et El Greco. Un voyage d'étude qu'il consacre à l'œuvre de ce dernier le mène alors, en Espagne, au Musée du Prado de Madrid, à Avila et à Tolède[1].

L'année 1948 marque le début de la participation régulière d'André Vignoles aux principaux salons parisiens, ses expositions particulières, après Paris en 1955, se produisant à partir de 1960 très essentiellement aux États-Unis.

Mort en juillet 2017[5], André Vignoles repose au cimetière de Clairac.

Thèmes dans l'œuvreModifier

Expositions personnellesModifier

  • Galerie Monique de Groote, Paris, 1955.
  • André Vignoles - Peintures récentes, Galerie Carlier, Paris, novembre-décembre 1958[6].
  • David B. Findley Gallery, New York, novembre 1960.
  • André Vignoles - Recent Paintings, Arthur Tooth and Sons (en), Londres, juin 1965.
  • Wally Findlay Galleries (en), Palm Beach (Floride), Chicago et New York[7], à partir de 1977.
  • Wally Findlay Gallery, Paris, juin-juillet 1980[8], 1983[9], 1985[10], 1988, 1991[11].
  • Delorme et Collin du Bocage, commissaires-priseurs à Paris, Vente de l'atelier André Vignoles, Paris, 15 février 2018[12].
  • Hommage à André Vignoles, exposition particulière dans le cadre du Salon d'automne, octobre 2018[5].

Expositions collectivesModifier

Réception critiqueModifier

  • « His landscapes are built upon carefully studied plans and scales. His still lifes offer powerful contracts. Vignoles is an artist who is both strong and well balanced, who can express the luminous depths of the world, which is the essential of figurative art, indeed of all art. » - Raymond Charmet[20]
  • « Il vit à Paris depuis 1946, composant des natures mortes et surtout des paysages, des images douces et lumineuses, bien structurés par l'équilibre des plans. » - Gérald Schurr[21]
  • « Le fait d'avoir eu longtemps un marchand américain l'a écarté du marché français pendant plusieurs années. Dans une technique très classique, sa référence sentimentale étant Poussin, mais qui s'est quand même revigorée auprès des impressionnistes, il peint de vastes compositions, éventuellement en polyptyques, de baigneurs et baigneuses sur la plage et dans les vagues de Biarritz ou bien, plus inattendues, de visiteurs de Louvre devant L'Enlèvement des Sabines de Poussin ou La Mort de Sardanapale de Delacroix, dont ils accompagnent les attitudes des personnages, confondant ceux qui sont peints avec les vivants... S'il privilégie les paysages de la régions de Biarritz, il a peint aussi des séries autour de Tolède ou de Sorrente, Paestum, Pompéi, Capri. S'il est à l'aise dans les accords de couleurs légèrement acidulées, d'abord admirés chez Poussin, son sens de la nature, d'avoir été sensibilisé par les impressionnistes, en est plus frémissant, plus vivant. » - Dictionnaire Bénézit[4]

Prix et distinctionsModifier

  • Prix Cadière-d'Azur, 1954.
  • Président d'honneur de la Société du Salon d'automne, 2013[22].

Collections publiquesModifier

FranceModifier

Royaume-UniModifier

RéférencesModifier

  1. a et b Sixty years of representation, Éditions Wally Findlay Galleries, 2012.
  2. a et b Anderson Galleries, André Vignoles, biographie
  3. RoGallery; André Vignoles, biographie
  4. a b et c Dictionnaire Bénézit, Gründ, 1999, tome 14, page 232.
  5. a et b Société du Salon d'automne, Hommage à André Vignoles en 2018
  6. Journal de l'amateur d'art, n°220, 25 novembre 1958, page 14.
  7. New York Magazine, juin 1979.
  8. André Vignoles, De Bazoches à Montfort-l'Amaury, catalogue d'exposition, Wally Findlay Gallery, Paris, 1980.
  9. André Vignoles, L'espace d'un été, catalogue d'exposition, Wally Findlay Gallery, Paris, 1983.
  10. André Vignoles, De Florence au lac Trasimène, catalogue d'exposition, Wally Findlay Gallery, Paris, 1985.
  11. André Vignoles, La Campanie et la mer d'Italie, catalogue d'exposition, Wally Findlay Gallery, 1991.
  12. Interenchères, Voyagez dans l'histoire de l'art avec le fonds d'atelier d'André Vignoles, février 2018
  13. Patrick-F. Barrer, L'histoire du Salon d'automne de 1903 à nos jours, Éditions Arts et Images du Monde, pages 259-260.
  14. « "Fleurs" by André Vignolles », Desert Sun, n°116, 17 décembre 1971
  15. « Expositions à Dallas », Texas Monthly, septembre 1974
  16. « Expositions à Dallas », Texas Monthly, février 1976.
  17. « Expositions à Dallas », Texas Monthly, octobre 1976.
  18. a et b Françoise Woimant, Marie-Cécile Miessner et Anne Mœglin-Delcroix, De Bonnard à Baselitz - Estampes et livres d'artistes, B.N.F., 1992.
  19. Exposition Art postal - La mer en toutes lettres, les artistes exposés, 2012
  20. Raymond Charmet, André Vignoles, Éditions David B. Findlay Galleries, New York, 1960.
  21. Gérald Schurr, Le guidargus de la peinture, Les Éditions de l'Amateur, 1996.
  22. Noël Coret, « André Vignoles, grand représentant de la peinture figurative, a été élu Président d'honneur de la Société du Salon d'automne », Société du Salon d'automne, 27 mars 2013
  23. Musée national de Cardiff, André Vignoles dans les collections

AnnexesModifier

BibliographieModifier

Liens externesModifier