André Pacifique Peyre

André-Pacifique Peyre
André Pacifique Peyre

Naissance
Avignon (Vaucluse)
Décès (à 52 ans)
Aigues-Mortes (Gard)
Origine Drapeau de la France France
Arme Infanterie
Grade Général de brigade
Années de service 17931796

André Pacifique Peyre, né le à Avignon (Vaucluse), mort le à Aigues-Mortes (Gard), est un général de brigade de la Révolution française.

États de serviceModifier

En 1790, il est l’un des députés, qui demande la réunion de la ville d’Avignon, à la France. Membre du club des Cordeliers, il fait partie des vainqueurs du . Il est nommé adjudant-général chef de brigade le , à l’armée des côtes de Cherbourg, où il prend les fonctions de chef d’état-major.

Il est promu général de brigade provisoire le , et il commande le département de la Manche et défend Granville contre les vendéens. Il est suspendu et arrêté le . Détenu à Coutances, il est remis en liberté le , et sa suspension est levée le . Il sert lors de la journée du 13 vendémiaire an IV (), comme chef du 1er bataillon des patriotes de 89, compagnie du , et il est blessé à la jambe.

Réintégré, et confirmé dans son grade de général de brigade, le , il est employé à l’armée de l’Intérieur, comme chef d’État-major de Châteauneuf-de-Randon en .

Le , il est affecté à la 10e division militaire de Mende et meurt à Aigues-Mortes dans le Gard le .

Lien externeModifier

SourcesModifier