Ouvrir le menu principal

André Laronde

universitaire, helléniste, archéologue
André Laronde
André Laronde-1993.jpg
André Laronde présente le site de Cyrène
(21 septembre 1993)
Fonctions
Président
Conférence nationale des académies des sciences, lettres et arts
-
Président
Association des professeurs d'histoire et de géographie (d)
-
Jeannine Geoffroy (d)
Jean Peyrot (d)
Biographie
Naissance
Décès
(à 70 ans)
Paris
Nationalité
Activités
Autres informations
Membre de
Distinctions

André Laronde, né à Grenoble le et mort à Paris le [1],[2], est un archéologue helléniste français. Il a fouillé et fait connaitre les sites de la Cyrénaïque antique, spécialement Cyrène[3].

BiographieModifier

André Laronde suit ses études secondaires au lycée Champollion, et ses études supérieures à l'université Grenoble-Alpes. Il est agrégé d'histoire de la Sorbonne en 1963. Il obtient son doctorat d'État en 1977[3]. Il avait présenté la thèse « Recherche sur l'histoire de Cyrène », qui étudie l'histoire de la Cyrénaïque antique sous la domination des Lagides[4].

De 1963 à 1965, André Laronde enseigne au Lycée de Valence. À partir de 1965, André Laronde ensigne à l'université de Grenoble comme assistant de Paul Petit, puis comme maître-assistant de 1972 `a 1978. De 1977 à 1983, il est professeur d'histoire antique[5].

À partir de 1983, il enseigne l'histoire grecque à la Sorbonne jusqu'en 2009[1],[6].

Il assiste François Chamoux depuis la création en 1976 de la Mission archéologique française à Tripoli[7],[2], puis en prend la direction à partir de 1981[5]. Il dirige à Cyrène et Apollonie de Cyrène des fouilles terrestres et subaquatiques[3],[8].

En 1987, il publie la thèse Cyrène et la Libye hellénistique, Libykai Historiai, qui lui vaut un prix Ambatiélos de l'Académie des inscriptions et belles-lettres l'année suivante[3].

André Laronde mène également des fouilles à Leptis Magna[3]. En 2002, il entre à l'Académie des inscriptions et belles-lettres[8].

Il décède le 1er des suites d'une crise cardiaque[3].

Autres fonctionsModifier

DécorationsModifier

DistinctionsModifier

Publications principalesModifier

  • Nouveau choix d'inscriptions grecques (collectif), Paris, 1971.
  • Mémoire d'Allevard [sous la dir. de], Paris, Éditions Jeanne Lafitte, 1982.
  • Cyrène et la Libye hellénistique. Libykai Historiai. De l'époque républicaine au principat d'Auguste., Paris, CNRS (Coll. Études d'Antiquités africaines), 1987[12].
  • (it) Ricerche archeologiche nei porti della Libia, Apollonia e Leptis Magna, Senigallia, 1990.
  • La Libye (avec François Burgat), Paris, PUF (coll. Que sais-je ?), 1995.
  • La civilisation hellénistique (avec Paul Petit), Paris, PUF (coll. Que sais-je ?), 1996.
  • La Libye à travers les cartes postales (1900-1940), Paris, Éditions Paris-Méditerranée, 1996 (réed. Alif, Tunis, 1997)[13].
  • Précis d'histoire ancienne (avec Paul Petit), Paris, PUF, 2000.
  • L'Afrique Antique : Histoire et monuments (avec Jean-Claude Golvin), Paris, Tallandier, 2001.
  • Leptis Magna : La splendeur et l'oubli (collectif), Paris, Éditions Hermann, 2005.
  • Journée d’hommage à François Chamoux [sous la dir. de], Paris, éd. Institut de France, 2008.

RéférencesModifier

  1. a et b François Lefèvre, « In memoriam : André Laronde », Bulletin de l'Association Guillaume Budé, vol. 2,‎ , p. 1-2 (lire en ligne)
  2. a et b « Décès de l'archéologue André Laronde », sur lefigaro.fr,
  3. a b c d e f g h i j k et l Michel Zink, « Allocution à l’occasion des décès de M. André Laronde, membre de l’Académie, et de M. Denis Sinor, correspondant français de l’Académie », Comptes rendus des séances de l'Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, vol. 155,‎ , p. 199-203 (lire en ligne)
  4. François Chamoux, « Campagne de fouilles à Apollonia de Cyrénaïque (Libye) en 1976 », Comptes rendus des séances de l'Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, no 1 (121e année), 1977, p. 22, note 23
  5. a b c et d Vincent Michel, « À la mémoire d’André Laronde (1940 – 2011) », Antiquités Africaines, vol. 46-48,‎ , p. 31-33 (lire en ligne)
  6. Jean-Jacques Maffre, « André Laronde (1940-2011) », Revue archéologique, vol. 52,‎ , p. 349 - 359 (lire en ligne)
  7. « André Laronde », sur babelio.com
  8. a et b « André Laronde », sur lemonde.fr,
  9. « André Laronde », sur aibl.fr
  10. http://inter-academies.fr/9-uncategorised/179-la-conference-nationale-des-academ.
  11. « Prix décernés par l'Association », Revue des Études Grecques, vol. 502-503,‎ , p. 7-8 (lire en ligne)
  12. Georges Le Rider, « André Laronde, "Cyrène et la Libye hellénistique, Libykai historiai" », Revue Numismatique, vol. 31,‎ , p. 263-265 (lire en ligne)
  13. John Wright, « André Laronde, "La Libye a travers les cartes postales 1900–1940" », Libyan Studies, vol. 30,‎ , p. 173 (lire en ligne)

Liens externesModifier