André Corneille Lens

peintre flamand

André Corneille Lens, né à Anvers le et mort à Bruxelles le , était un peintre belge.

André Corneille Lens
Naissance
Décès
Nationalités
Activité
Maîtres
Balthazar Beschey, Charles Ykens (II) (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Lieux de travail
Père
Corneille Lens (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie

Sa vieModifier

Ce peintre flamand fut élève de Charles Ykens et de Balthazar Beschey. Voulant réagir contre l'art du XVIIIe siècle et réformer la peinture en Flandre, il s'attacha aux traditions classiques et s'inspira de Raphaël.

L'empereur Joseph II, qui recherchait les artistes, venu dans les « provinces belgiques », voulut emmener Lens à Vienne, mais le peintre s'y refusa.

En 1781, Lens se fixa à Bruxelles où il se maria. Il fut plus tard membre correspondant de l'Institut.

Il fit partie de la franc-maçonnerie, membre de la loge l'Union (tableau de 1783).

En 1803, il figure parmi les membres fondateurs de la Société de peinture, sculpture et architecture de Bruxelles, dont il fut le président.

A. Lens est surtout connu pour ses traités notamment sur "le Bon goût, ou la beauté en peinture". Pendant son séjour en Italie, il étudia particulièrement Raphaël et les maîtres de la Renaissance et fut particulièrement intéressé par les découvertes de Pompéï (Colas, Bibliographie du costume, 1828).(http://www.auction-in-europe.com/index.py/object_details_archives/cid/1615643)

Ses œuvresModifier

 
Madeleine convertie écoutant notre seigneur chez Marthe (1777), église Sainte-Marie-Madeleine de Lille

Lens a écrit plusieurs ouvrages de théorie où il expose ses idées sur la peinture :

  • Le Costume, Essai sur les habillements et les usages de plusieurs peuples de l'antiquité prouvés par les monuments, avec figures (Liège, 1776)
  • Du Bon Goût et de la Beauté de la peinture considérée dans toutes ses parties (1811).

IconographieModifier

Notes et référencesModifier

  1. Tableau visible dans une photographie de son salon, article paru dans Point de vue du 3 janvier 1995

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

  • Alain Jacobs, A.C. Lens, 1739-1822, Musée des Beaux-Arts d'Anvers, 1989, catalogue d'exposition.
  • Goswin de Stassart : « André Corneille Lens », Revue de Liège, 1846, volume 5, p.241-254.
  • Etienne Bricon in La Grande encyclopédie, Paris, H. Lamirault

Articles connexesModifier

Liens externesModifier