André Burthe

général français

Officier général francais 2 etoiles.svg André Burthe d'Annelet
André Burthe

Naissance
Metz
Décès (à 57 ans)
Paris
Allégeance Drapeau de la France France
Arme Cavalerie
Grade Général de brigade
Années de service 17911815
Distinctions Baron de l'Empire
Commandeur de la Légion d'honneur
Hommages Nom gravé sous l'arc de triomphe de l'Étoile, 9e colonne.
Famille Dominique François Burthe

André Burthe d’Annelet, né le à Metz (Moselle)[1], mort le à Paris, est un général français de la Révolution et de l’Empire

BiographieModifier

Il entre en service le , dans le 2e régiment de dragons. Remarqué après la bataille de Neerwinden le , il devient sous-lieutenant au 10e régiment de dragons à l'armée du Nord. Il reçoit son brevet de capitaine par le général Bonaparte en , à l'armée d'Italie, et le , il est nommé aide de camp du général Masséna à l'armée d'Helvétie.

Après la bataille de Zurich, il est fait chef d'escadron le , par le général Masséna, et en , il passe en Italie avec son général. Le , il porte au premier consul les drapeaux pris à l’ennemi, et il est élevé au grade d'adjudant-général le suivant. De 1801 à 1805, il sert à l'armée de Batavie, en Hollande et à Hanovre. En 1803, il s'embarque pour la Louisiane avec l'administrateur Pierre-Clément de Laussat et son cousin Dominique François Burthe. Il est fait chevalier de la Légion d'honneur le , et officier de l'ordre le suivant.

 
4e Hussards à la Bataille de Friedland, 14 juin 1807.

De retour en France, il est nommé colonel au 4e régiment de hussards le , et il participe à la campagne d'Autriche. Il combat à Austerlitz le , et il est élevé au grade de commandeur de la Légion d'honneur le . En 1806 et 1807, il fait les campagnes de Prusse et de Pologne, et il est créé baron de l'Empire le à l'armée d'Espagne.

Aide de camp de Masséna, il est promu général de brigade de cavalerie le , et en , il commande la 7e brigade de la 2e division de cavalerie du 2e corps de la Grande Armée en Russie. Le , il est blessé à la bataille de la Moskova, et fait prisonnier.

Rentré de captivité le , il est employé à l'armée du Nord, comme commandant de la 1re brigade de la 9e division du 2e corps de cavalerie, et il charge à Fleurus le . Il est mis en non-activité lors du licenciement de l'armée en .

Il meurt le , à Paris[1]. Il est inhumé au cimetière du Père-Lachaise à Paris (28e division, carré des maréchaux). À ses côtés reposent son épouse, née Mademoiselle Sarpy, médaillée de Sainte-Hélène, qui participa aux campagnes 1805-1808 et accompagna son mari à Iéna et Auerstaedt, Jules Félix Burthe (1804-1837), officier de cavalerie, Octavie Burthe (1825-1839) et André Adolphe Burthe (1808-1846), capitaine de cavalerie.

DistinctionsModifier

DotationModifier

  • Le , donataire d’une rente de 4 000 francs en Westphalie.

ArmoiriesModifier

Figure Blasonnement
Armes du 1er baron d’Annelet et de l’Empire (décret du , lettres patentes du (palais d’Erfurt))

Écartelé : le premier d’azur au sauvage d’or (portant un carquois et s’appuyant sur un arc du même, posé sur le sol à senestre) ; le second des barons militaires ; le troisième de gueules aux six drapeaux en sautoir d’or posés en trophée ; le quatrième parti d’argent et d’azur, l’argent à la tête de cheval de sable surmontée d’un étoile d’azur, l’azur chargé d’une lyre d’or.[2],[3],[4],[5]

Livrées : les couleurs de l’écu[5].

Notes et référencesModifier

  1. a et b Liste des généraux mosellans du consulat et de l'empire sur patrimoines.lorraine.eu
  2. Armorial de J.B. RIETSTAP - et ses Compléments
  3. Source : www.labanquedublason2.com
  4. La noblesse d’Empire sur http://thierry.pouliquen.free.fr
  5. a et b PLEADE (C.H.A.N. : Centre historique des Archives nationales (France)).

SourcesModifier