Ouvrir le menu principal

Ancienne conserverie Alexis Le Gall

usine à Loctudy (Finistère)
Conserverie Alexis Le Gall
Conserverie de sardines extérieur 1.jpg
Extérieurs de la conserverie
Bâtiment
Protection
Localisation
Pays
Commune
Adresse
Rue de la Grandière et impasse du NordVoir et modifier les données sur Wikidata
Coordonnées
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Bretagne
voir sur la carte de Bretagne
Red pog.svg
Localisation sur la carte du Finistère
voir sur la carte du Finistère
Red pog.svg

L'ancienne conserverie Alexis Le Gall est, comme son nom l'indique, une conserverie de poissons construite et active entre 1901 et 1954, située à Loctudy, ville bretonne du Finistère-Sud. Inscrite en 2014, puis classée monument historique en 2016, elle est la seule usine de France, et une des deux seules d'Europe, à être maintenue en l'état d'origine (immeubles, matériels, collections), et pouvant donc présenter le fonctionnement d'une usine de conserves de la première moitié du XXè siècle. En cours de restauration, cette ancienne usine figure dans la liste des bénéficiaires du loto du patrimoine, qui se déroule en septembre 2018.

Sommaire

HistoriqueModifier

Les propriétairesModifier

La conserverie est fondée en 1901 par l'industriel Vallières des Fillières, puis gérée par son épouse à son décès. Elle doit faire face à un conflit salarial l'opposant aux quelque 60 ouvrières de l'usine, à la suite de la crise de la sardine que traverse le port au cours de la décennie. Finalement, l'usine est vendue à Alexis Le Gall (1880-1969[1]), originaire de Douarnenez, en 1916. Agrandie, elle rouvre en 1919. Sa production est arrêtée en 1954.

L'usine et ses dépendances sont maintenues en état de fonctionnement par les descendants d'Alexis Le Gall, notamment Jean-Philippe Chapalain, dont l'épouse est une petite-fille d'Alexis Le Gall.

LocalisationModifier

Cette ancienne usine est située sur le territoire de la commune bigoudène de Loctudy, port située au sud-Ouest de la Bretagne. Elle est localisée à proximité de l'entrée de l'estuaire de la rivière de Pont-l'Abbé, dans la rue de la Grandière et dans l'impasse du Nord, près du quai Nord du port de pêche, seul quai de débarquement du port jusqu'en 1933, expliquant ainsi sa localisation[2].

DescriptionModifier

La conserverie comporte plusieurs bâtiments : les ateliers de fabrication, en quatre travées, construits autour d'une maison d'habitation, les laboratoires des sauces, une maison de maître à usage de bureau et d'habitation, datée de 1890 et un magasin à marée, pour la réception des poissons. Mais l'entreprise préserve aussi tout le matériel nécessaire au fonctionnement de l'usine, véritable témoignage du labeur quotidien de cette industrie agro-alimentaire de la première moitié du XXe siècle.

La préservationModifier

Devant la détérioration de l'usine au début du IIIème millénaire, Jean-Philippe Chapalain, son propriétaire, demande et obtient une inscription, puis une classification des bâtiments au titre de monument historique le 24 février 2016[3]. La localisation des édifices à proximité du port, l'état de conservation du matériel (encore capable de fonctionner au début de la décennie 2000), le caractère unique et exceptionnel de ce patrimoine matériel (Un seul musée de la conserverie de la première moitié du XXème siècle existe à Stavanger, au sud de la Norvège), et les possibilités d'enquêtes ethnologiques et sociologiques et donc humaines, qu'il offre justifient cette classification.

Avec les bâtiments, 44 séries d'objets utilisés au quotidien lors du fonctionnement de la conserverie sont aussi classés. Cela va des bacs à sciure aux armoires de rangement, des lampes à acétylène aux presses à condiment, des tables d'huilage aux grilles de séchage et de cuisson, du bureau d'Alexis Le Gall au coffre fort de l'entreprise[4].

GalerieModifier

BibliographieModifier

  • Valérie Briand, La conserverie Alexis Le Gall à Loctudy - Patrimoine industriel, Rennes 2, 1993.
  • Claude Herbaut et Bernard André, Mémoire de l'industrie en Bretagne, éditions Apogée, Rennes, 2001.
  • Marie Rouzeau (sous la direction de), Conserveries en Bretagne, l'or bleu du littoral, éditions coop Breizh, 2007.
  • Joseph Coïc, L'épopée des conserveries guilvinistes et du littoral bigouden sud, éditions Empreintes, 2013.

NotesModifier

RéférencesModifier

  1. Extrait de la base Palissy[1]
  2. Roland Chatain, La pêche bigoudène, histoire et évolution, collection Mémoires, éditions Roland Chatain, 1994, p. 100.
  3. Base Mérimée, ministère de la culture, notice n°PA00090098[2]
  4. Liste de la base Palissy, extraits[3]