Ancienne Grande Bulgarie

Ancienne Grande Bulgarie
(grc) Παλαιά Μεγάλη Βουλγαρία

630660

Drapeau
Monogramme de Koubrat
Description de cette image, également commentée ci-après
L'Ancienne Grande Bulgarie au milieu du VIIe siècle
Informations générales
Statut Khanat
Capitale Phanagoria
Langue oghoure
Religion tengriste
Histoire et événements
632 Koubrat crée le khanat
665 Batbayan succède à Koubrat
668 Le khanat est conquis par les Khazars
Khans
632 Koubrat
665 Batbayan

L'Ancienne Grande Bulgarie ou Vieille Grande Bulgarie ou Grande Bulgarie ancienne (d'après les chroniques byzantines, en grec ancien : Παλαιά Μεγάλη Βουλγαρία) est un territoire du haut Moyen Âge qui a existé approximativement de 630 aux années 660, situé au sud de la steppe pontique, centré entre le Dniestr à l'ouest et la basse Volga à l'est, et bordé au sud par la mer Noire et la mer d'Azov.

OriginesModifier

Les Proto-Bulgares (nommés aussi Onoghours-Bulgars)[1], nom par lequel les historiens désignent les anciens Bulgares (peuple turcophones de la steppe pontique), pour les distinguer des Bulgares actuels (peuple slave méridional des Balkans), s'étaient établis en Europe orientale dans le sillage des Huns au cours des IVe et Ve siècles[2]. Ils occupaient un territoire qui se situait entre le fleuve Kouban, le Donets et le Dniestr et était délimité au sud par la mer d'Azov et la mer Noire[3]. Ce territoire était alors sous la domination des Avars.

Fondation de l'État bulgareModifier

À la suite de la défaite des Sassanides, auxquels s'étaient alliés les Avars lors de la guerre perso-byzantine de 602 à 628, les peuples sous domination des Avars se révoltent.

En 632, le knèze Koubrat (605-665) unifie les tribus de son peuple et défait les Avars. Il crée alors un khanat (royaume turc) sur le territoire qu'occupaient les Proto-Bulgares à cette époque[1]. Pour le différencier des futurs États bulgares qui seront créés plus tard dans le bassin du Bas Danube, ce premier royaume bulgare est appelé par les historiens Ancienne Grande Bulgarie ou Vieille Grande Bulgarie[4].

Après la mort de Koubrat en 665, Batbayan, son fils aîné, lui succède mais pour quelques années seulement, car à partir de l'année 671 le khanat de Koubrat se disloque.

 
États et territoires de la steppe pontique vers 650 EC.

Disparition du khanat et migration des BulgaresModifier

 
Migration des Proto-Bulgares dans les années 670.

À partie de l'année 671, les Khazars envahissent progressivement le khanat fondé par Koubrat et chassent les Proto-Bulgares de leur territoire.

Batbayan reste sur les terres de son père mais il est rapidement soumis par les Khazars et le territoire de la Grande Bulgarie est intégré dans leur khaganat. Le reste du peuple bulgare, entraîné par les autres fils de Koubrat, dont Asparoukh et Kouber, se disperse vers le nord ou vers l'ouest[3].

Conduite par Asparoukh et Kouber, une partie des Bulgares franchit le Dniepr et migre vers les Carpates et le delta du Danube (ils formeront le futur khanat bulgare du Danube)[4], tandis que d'autres Bulgares migrent vers le nord (ceux-ci formeront le futur khanat bulgare de la Volga).

Notes et référencesModifier

  1. a et b Edward Luttwak, « Chapitre 8 : Bulgars et Bulgares », dans La Grande Stratégie de l'empire byzantin, Odile Jacob, , 512 p. (ISBN 978-2738125217, lire en ligne).
  2. Jean Sellier, Une histoire des langues et des peuples qui les parlent, Paris, La Découverte, , 720 p. (ISBN 978-2707198914), p. 207-209.
  3. a et b Sylvain Gouguenheim (dir.) et Atanasova Véra, « L'Empire bulgare : mythe historiographique ou réalité historique », dans Les Empires médiévaux, Paris, Ed. Perrin, , 396 p. (ISBN 978-2-262-04824-2), p. 159-160.
  4. a et b « Histoire des relations bilatérales franco-bulgares », sur le site de l'ambassade de France à Sofia (consulté le 1er mars 2020).

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier