Ouvrir le menu principal

Ancien barrage d'Assouan

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Barrage d'Assouan.
Ancien barrage d'Assouan
Aswan low dam2.JPG
Partie aval de l'ancien barrage d'Assouan.
Géographie
Localisation
Coordonnées
Cours d'eau
Objectifs et impacts
Nom (en langue locale)
(ar) خزان أسوان
(en) Old Aswan Dam
(en) Aswan Low Dam
Date du début des travaux
1899
Date de la fin des travaux
1902
Date de mise en service
10 décembre 1902
Barrage
Type
Hauteur
(lit de rivière)
36 m
Longueur
1 950 m
Réservoir
Altitude
116 mVoir et modifier les données sur Wikidata
Centrale(s) hydroélectrique(s)
Nombre de turbines
11
Puissance installée
592 MW MW
Localisation sur la carte d’Égypte
voir sur la carte d’Égypte
Arch dam 12x12 n.svg

L'ancien barrage d'Assouan ou barrage bas d'Assouan, en arabe خزان أسوان, en anglais Old Aswan Dam ou Aswan Low Dam, est un barrage d'Égypte édifié au début du XXe siècle en travers du Nil dans le Sud du pays, juste en amont de la ville d'Assouan. Toujours en activité, il est néanmoins supplanté en taille et en puissance en 1970 par le haut barrage d'Assouan inauguré en 1970 et ayant créé le lac Nasser.

HistoireModifier

 
Le barrage en fonctionnement en 1906.

Déjà habitée il y a 20 000 ans, la vallée du Nil était submergée par une crue gigantesque en moyenne tous les dix ans. Au fil de l’évolution des sociétés et de leurs connaissances des sciences hydrologiques, des ouvrages d’art, du plus simple au plus complexe, les hommes ont tenté d’endiguer les caprices du fleuve avec comme idée sous-jacente de récupérer les boues et les vases charriées par le fleuve pour enrichir les sols. La rive gauche fut aménagée dès -3200 avec un réseau de digues et de bassins et la rive droite à partir des rois de la XIIe dynastie par l’aménagement d’un canal naturel jusqu’à la dépression du Fayoum qui servit de réservoir aux fins de régulation des eaux des crues et de fourniture de cette ressource hydrique en saison sèche.

Les vestiges du plus ancien barrage furent retrouvés dans la vallée du Ouadi Garawa. Les barrages de Rosette et Damiette furent construits au XIXe siècle.

En 1902, les Britanniques financèrent le premier barrage par sir William Willcocks, implanté au sud d’Assouan à hauteur de la première des six cataractes du Nil, destiné à permettre l’exploitation de terres arables et arroser les champs de coton par les autochtones. Le coton à peine cueilli était ensuite exporté en Angleterre afin d'être tissé ; les tissus réimportés en Égypte étaient alors vendus au prix fort aux Égyptiens.

Inauguré le [1], long de 2,5 km, il fut rehaussé et épaissi à deux reprises, en 1912 et 1933, submergeant au passage la région de la Basse-Nubie sur 295 km.

Malgré une politique drastique de régulation des naissances, le point d’équilibre est atteint au début des années cinquante avec une croissance démographique qui atteint 3 % par an. Il devint alors impératif pour la survie d’une population, qui venait de franchir le cap de cinquante millions, d’assurer une irrigation pluriannuelle pour assurer un rythme de trois récoltes par an. Plutôt que d’élever une nouvelle fois l’ouvrage originel, le projet de construction d’un nouveau barrage est entrepris. De nos jours, l’utilité du « old dam » est réduite à la production d’électricité et à la régulation du haut barrage lors des périodes de fortes crues.

CaractéristiquesModifier

Notes et référencesModifier

  1. Jules Cocheris, Situation internationale de l'Égypte et du Soudan (juridique et politique), Plon-Nourrit et Cie, 1903, [lire en ligne].

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier