Anamudi

montagne du Kerala, en Inde

Anamudi
Vue sur l'Anamudi, depuis la crête de Naikolli Mala
Vue sur l'Anamudi, depuis la crête de Naikolli Mala
Géographie
Altitude 2 695 m
Massif Anaimalais (Ghâts occidentaux)
Coordonnées 10° 10′ 09″ nord, 77° 03′ 38″ est
Administration
Pays Drapeau de l'Inde Inde
État Kerala
District Idukki
Ascension
Première par Douglas Hamilton
Géolocalisation sur la carte : Inde
(Voir situation sur carte : Inde)
Anamudi
Géolocalisation sur la carte : Kerala
(Voir situation sur carte : Kerala)
Anamudi

L'Anamudi, ou Anai Mudi (en malayalam ആനമുടി, littéralement « tête d'éléphant »[1] ou bien « front d'éléphant »[2],[3]), est un sommet montagneux localisé dans l'État indien du Kerala, dans la chaîne des Ghâts occidentaux. Avec 2 695 mètres d'altitude[4],[5], il est le point culminant de cette chaîne montagneuse ainsi que de toute l'Inde péninsulaire[1],[6].

Notes et référencesModifier

  1. a et b (en) Jomy Augustine, « Genus Strobilanthes in High Ranges of Kerala : Diversity, Distribution », Special Habitats and Threatened Plants of India,‎ , p. 139 (lire en ligne [PDF])
  2. (en) Victor Rosner, « Dolmens in the Anamalai Hills, South India », Anthropos, vol. 54, nos 1/2,‎ , p. 169–182 (ISSN 0257-9774, lire en ligne, consulté le )
  3. (en) B. R. Branfill, « Notes on the Physiography of Southern India », Proceedings of the Royal Geographical Society and Monthly Record of Geography, vol. 7, no 11,‎ , p. 719–735 (ISSN 0266-626X, DOI 10.2307/1801408, lire en ligne, consulté le )
  4. (en-US) C. Manju et K. Rajesh, « Bryophyte diversity in the high altitude grasslands of the Western Ghats, India », Acta Botanica Hungarica, vol. 51, nos 3-4,‎ , p. 329–335 (ISSN 0236-6495 et 1588-2578, DOI 10.1556/abot.51.2009.3-4.9, lire en ligne, consulté le )
  5. J. Carl, « Dans les massifs montagneux de l'Inde méridionale », Le Globe. Revue genevoise de géographie, vol. 69, no 1,‎ , p. 1–153 (DOI 10.3406/globe.1930.2562, lire en ligne, consulté le )
  6. (en) Royal Geographical Society (Great Britain), Proceedings of the Royal Geographical Society and Monthly Record of Geography, Edward Stanford, (lire en ligne)