Ouvrir le menu principal

An American Crime

film américain réalisé par Tommy O'Haver et sorti en 2007
An American Crime
Réalisation Tommy O'Haver
Scénario Tommy O'Haver
Irene Turner
Acteurs principaux
Sociétés de production First Look International
Killer Films
Showtime Networks
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Film dramatique
Film policier
Film biographique
Durée 98 minutes
Sortie 2007

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

An American Crime est un film américain réalisé par Tommy O'Haver, sorti en 2007.

Bien que présenté au Festival de Sundance, le film n'a été diffusé qu'à la télévision.

Sommaire

SynopsisModifier

À l'été 1965, M. et Mme Likens confient leurs filles Sylvia et Jenny à la garde d'une femme au foyer, Gertrude Baniszewski. Pendant plusieurs mois, cette dernière, aidée de ses enfants, séquestrera et torturera Sylvia à mort dans la cave de leur maison en Indiana.

Fiche techniqueModifier

DistributionModifier

Autour du filmModifier

  • Le sujet d'An American Crime est tiré d'une histoire vraie : en 1965, Sylvia Likens, une adolescente, fut séquestrée, sauvagement battue et tuée par Gertrude Baniszewski avec l'aide de jeunes, dont ses propres enfants, dans une cave.
  • Un film traitant du même sujet, The Girl Next Door, est également sorti fin 2007.

Les différences entre le film et la véritable histoireModifier

  • La sœur de Sylvia - Jenny - était infirme. Dans le film, elle est totalement valide.
  • Le film suggère que les parents Likens ont confié leurs filles presque par hasard à Getrude. En réalité, les enfants Likens et Banieszweski se connaissaient déjà, jouaient ensemble et c'est Gertrude qui a proposé de prendre les sœurs Likens en pension pour des raisons familiales difficiles. Betty Likens était en prison au moment du placement des filles chez Gertrude.
  • Ricky Hobbs est dépeint comme un amoureux transi de Sylvia. Il ne semble pas que Ricky Hobbs ait réellement eu des sentiments amoureux envers elle.
  • Durant le film, on montre Gertrude essayer de flirter avec Ricky Hobbs. Si effectivement Gertrude appréciait la compagnie des adolescents, elle ne semble pas avoir réellement flirté de façon aussi ouverte que dans le film.
  • Le film est construit autour du procès qui eut lieu après la découverte du corps de Sylvia dans la maison des Baniszweski. Il laisse sous-entendre que Gertrude eut des regrets pour ses actes. En réalité, à aucun moment, elle ne fit acte de contrition et ne montra le moindre regret.
  • On voit les deux sœurs Likens téléphoner à leurs parents, durant le mois d'octobre, pour leur demander quand est-ce qu'ils viendraient les chercher. Si les parents Likens ont effectivement rendu des visites à leurs enfants lorsqu'elles étaient en pension chez Gertrude, ils ne se sont jamais inquiétés d'éventuels mauvais traitements (contrairement à ce qui est sous-entendu dans le film) et il n'est nulle part fait mention du fait qu'elles auraient téléphoné à leurs parents.
  • Le film montre une jalousie très forte de Paula envers Sylvia, jalousie entretenue par la mère mais Paula finit par avoir des scrupules concernant les mauvais traitements que subit Sylvia. Rien n'indique que Paula tenta de s'opposer à sa mère et elles semblent, au contraire, avoir été très liées tout au long de leur vie.
  • Dans le film, les voisins et le révérend semblent fermer les yeux sur le calvaire de Sylvia. En réalité, plusieurs personnes ont tenté d'attirer l'attention des autorités sur ce qui se passait dans la maison dont une assistante sociale à la suite d'un appel anonyme, l'établissement scolaire et au moins deux voisines.

CritiquesModifier

Le film a été présenté au festival de Sundance en 2007. Il faudra pourtant attendre 2011 pour que le film soit disponible en DVD et il ne passa jamais au cinéma.

Les critiques sont excellentes concernant le jeu des acteurs, parfaits dans leurs rôles. Comparé à The Girl Next Door, qui s'inspire de la même histoire, An American Crime est plus éloigné de la réalité quant à la psychologie des personnages, avec une trame narrative presque scientifique, tandis que The Girl Next Door dépeint avec horreur la torture subie par Sylvia et l'absence de remords de ses tortionnaires.

La surprise est venue du réalisateur, plus habitué aux comédies qu'aux films dramatiques.

D'aucuns prétendent que le film est presque aseptisé du fait que les scènes de tortures subies par Sylvia sont occultées ou suggérées. Pour d'autres, cela permet de ne pas sombrer dans le voyeurisme et de se concentrer sur le jeu des acteurs et la psychologie des personnages.

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier