Ouvrir le menu principal

Amphihalin se dit d'une espèce migrant entre le milieu marin et un milieu dulçaquicole[1].

Le passage d'une eau salée à douce (et inversement pour certaines espèces, plusieurs fois dans leur vie) requiert des adaptations particulières, certaines espèces migrant annuellement quand d'autres suivent leur cycle de vie avec alors des changement morphologiques et métaboliques définitifs.

  • les espèces anadromes se reproduisent dans les fleuves, rivière ou ruisseaux, et repartent à la mer pour y grandir (ex : saumon, aloses, truite de mer,lamproies)
  • les espèces catadromes, inversement se reproduisent en mer et grandissent en eau douce (ex : anguille, flet, mulet porc).

Sommaire

Vulnérabilité, menacesModifier

L'ensemble du cycle biologique des espèces amphihalines est exposé à des pressions anthropiques.

Le passage obligé par un estuaire et le cours d'eau rendent ces espèces très vulnérables à la surpêche, au braconnage, à la fragmentation écologique des cours d'eau, à la pollution lumineuse qui peut perturber leur cycles hormonaux, à la pollution marine et à la pollution de l'eau douce et au réchauffement de l'eau ou aux assecs de cours d'eau qui pourraient être plus fréquents dans le contexte du dérèglement climatique[2].

Toutes les espèces amphihalines, autrefois très abondantes sont menacées et souvent ont déjà disparu d'une grande partie de leur aire naturelle de répartition.

Exemples de migrationsModifier

  • la migration des saumons
  • la migration des anguilles
  • la migration des esturgeons

Notes et référencesModifier

  1. « Amphihalin », sur Futura-Sciences (consulté le 11 mai 2016)
  2. Conférnce : Poissons migrateurs amphihalins : état des connaissances, de nos rivières au milieu marin ; 3 décembre 2018 ; Théâtre Le Strapontin, Pont-Scorff ; Espace des sciences/Maison de la Mer

Voir aussiModifier