Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Montebello.

Montebello Rockfest
Petite-Nation Rockfest (2005, 2007-2010), D-Tox Rockfest (2011-2012), Amnesia Rockfest (2013-2017)
Image illustrative de l’article Montebello Rockfest
Des membres de Title Fight durant leur spectacle de l'édition 2014 du festival.

Genre Punk, rock, heavy metal, ska, ska punk, hardcore, rap
Lieu Montebello
Période Été (Juin)
Scènes Scène Loto-Quebec, Scène Jaggermeister, Scène Tony Sly, Scène Mitch Lucker
Fondateurs Alex Martel
Organisateurs Outaouais Rock, Juste pour rire (2016-2017), La Tribu (2016-2018), Piknic Électronik (2018), Mishmash (2018)
Direction artistique Alex Martel, Fat Mike (2015)[1], Tim Armstrong (2015)[1]
Site web http://www.montebellorockfest.com/

Le festival Montebello Rockfest (d'abord nommé Petite-Nation Rockfest avant d'être repris par Amnesia en 2013 puis simplement Montebello Rockfest[2]) se dit le plus gros festival de musique rock au Canada [réf. nécessaire]. Il se déroule chaque année en juin à Montebello dans la région d'Outaouais. Ce festival a lieu depuis 2005[3]. Il a été fondé par Alex Martel, natif de la ville de Montebello.

Selon les dires des organisateurs, la petite ville de Montebello (978 habitants) accueille plus de 200 000 festivaliers lors du Rockfest[4]. Chaque année, l'événement propose une programmation diversifiée en matière de heavy metal, de rock, de punk, de ska et de hardcore. Le festival est également connu pour la réunion de groupes de musique dissous, dont Thrice et Atreyu en 2015[5]. En 2015, le festival décide également d'ajouter à sa programmation les humoristes Steve-O, Tom Green et Mike Ward[5].

Sommaire

HistoriqueModifier

Rockfest a été fondé en 2005 par Alex Martel, natif de la municipalité de Montebello, alors qu'il n'avait que 17 ans[6]. Désireux d'amener ses groupes préférés dans sa ville natale plutôt que de se déplacer pour avoir à les voir, A. Martel organise la première édition du Rockfest [7] (alors nommé Petite-Nation Rockfest, en référence à la Rivière Petite-Nation, qui s'écoule près de Montebello). Trois groupes sont présents lors de cette première édition : Deadly Apples, l'ancien groupe d'Alex Martel, UKKO et Grimskunk [7].

Après un hiatus d'un an, le Rockfest revient en 2007 avec cinq groupes plutôt que trois, ajoutant à sa programmation Les Ékorchés et Fructus Lucidus [8]. En 2009, le Rockfest attire pour la première fois un groupe hors-Québec, faisant du quatuor punk canadien Gob l'une de ses têtes d'affiche[8].

C'est entre 2010 et 2011, lorsque le festival fait de D-Tox son partenaire en titre[9], changeant de fait son nom pour D-Tox Rockfest, que le festival connaît sa plus grande transformation. Alors qu'en 2010, le festival réunissait 60 groupes, ce chiffre explose et passe à 100 en 2011[10]. À partir de ce moment-là, l'expansion du festival est constante. En 2013, lorsque le festival change une fois de plus de nom pour devenir le Amnesia Rockfest, deux nouvelles scènes s'ajoutent à la programmation, qui compte 150 groupes. Ces scènes portent les noms de Mitch Lucker (Suicide Silence) et de Tony Sly (No Use For A Name)[11], deux artistes ayant pris part au Rockfest en 2012[12] et étant décédés la même année.

Malgré le succès grandissant du festival, le fondateur Alex Martel n'oublie pas ses racines : chaque année, la programmation comprend un espace pour le groupe Grimskunk et le chanteur Mononc' Serge, qui ont participé à la plupart des éditions du festival depuis ses débuts.

Depuis 2014, le festival dit compter près de 200 000 entrées sur le site réparties sur trois jours, soit une soirée et deux jours complet[13],[14],[15]. L'édition de 2017 ouvre, pour la première fois, le site du festival au complet pour la soirée du jeudi dans le cadre des festivités de la fête nationale du Québec[15]. Pour l'édition de 2018, le fondateur décide d'apporter des changements à la programmation en réduisant le nombre de groupes et en augmentant le temps alloué par artiste. C'est également, la première édition où des artistes de renommés internationale sont présentés la première soirée[16].

FailliteModifier

Le 21 juin 2018, quelques jours après la fin du festival, les organisateurs Outaouais Rock ont déposé un avis d'intention de recourir aux dispositions de la Loi sur la faillite et l'insolvabilité.[17] La créance qui est déposée s'élève à 5 millions de dollars canadiens.[18] Après six mois de négociations infructueuses avec une centaine de créanciers, Outaouais Rock déclare officiellement faillite le 21 décembre 2018.[19] Mise à part les fournisseurs de services et de biens, la plupart des artistes ayant participé au festival en 2018 n'ont pas été payés (en partie ou en totalité.)[20] De ces derniers, l'avis de faillite dénombre la plupart des têtes d'affiche comme créanciers impayés : Five Finger Death Punch, Prophets of Rage, Weezer, Lamb of God, Stone Temple Pilots et Tenacious D[21].

ControversesModifier

Avec le festival en plein essor pour l'édition de 2013, il est révélé que plusieurs artistes locaux et moins connus ne seraient pas payés pour leur prestation et doivent vendre un certain nombre de billets pour assurer leur place sur la scène. Bien que cette pratique, connu en anglais comme pay for play, existe ailleurs dans l'industrie, les modalités du Rockfest font sourciller.[22] Suite à la controverse, les organisateurs auraient remboursés les groupes en question.[23] L'édition de 2013 a aussi connu des ratés au niveau de l'hygiène et de la salubrité avec les débordements de toilettes chimiques sur la scène du festival.[24] En 2015, le festival attire de l'attention lorsqu'il est révélé qu'un film pornographique a été tourné sur place pendant l'édition de 2014 avec des festivaliers comme participants[25].

Têtes d'afficheModifier

Voir aussiModifier

RéférencesModifier

  1. a et b Fat Mike de NoFX et Tim Armstrong de Rancid aideront à la programmation du Rockfest 2015 (consulté le 14 avril 2015)
  2. Le Rockfest, petite histoire d'un immense succès... (Steve E. Fortin, Huffington Post)
  3. Le D-Tox rockfest marie parfaitement la passion avec les décibles sur www.quebecvacances.com, consulté le 26/12/2012
  4. Hong, Jackie. Alex Martel Started Amnesia Rockfest When He Was Only 17. This Year, 200,000 Punk Fans Flooded His Hometown The Plaid Zebra. (consulté le 14 avril 2015)
  5. a et b Bibeault, Matt. Programmation complète du Rockfest de Montebello 2015 avec System of a Down, Linkin Park et plus 99scenes. (consulté le 14 avril 2015)
  6. « Interviews: Interview with ROCKFEST founder dude Alex Martel! », sur musicshebloggedinterviews.blogspot.ca (consulté le 14 avril 2015)
  7. a et b Le Rockfest, petite histoire d'un immense succès... (consulté le 14 avril 2015)
  8. a b c d e f et g « L'évolution des programmations du Rockfest de Montebello de 2005 à 2015 - 99scenes », sur 99scenes (consulté le 14 avril 2015)
  9. « AMNESIA ROCKFEST - 18 AU 21 JUIN 2015 », sur AMNESIA ROCKFEST (consulté le 14 avril 2015)
  10. « AMNESIA ROCKFEST - 18 AU 21 JUIN 2015 », sur AMNESIA ROCKFEST (consulté le 14 avril 2015)
  11. « Live report du festival Amnesia Rockfest 2013 à Montebello le 14/06/2013 - Rapport de concert metal », sur fr.metalship.org (consulté le 14 avril 2015)
  12. « Korn, Bad Religion et Suicide Silence au D-Tox Rockfest 2012 - Culture - Info07 - La Revue », sur www.journallarevue.com (consulté le 14 avril 2015)
  13. YVES BERGERAS, « Le Rockfest se trouve des alliés de taille », Le Droit,‎ (lire en ligne)
  14. « Rockfest 2016 : les organisateurs dressent un bilan positif », Ici Radio-Canada,‎ (lire en ligne)
  15. a et b « L'heure est au bilan pour le Rockfest », Ici Radio-Canada,‎ (lire en ligne)
  16. Mathieu Galarneau, « Changements majeurs pour le Rockfest en 2018 », HuffPost Québec,‎ (lire en ligne)
  17. Zone Arts- ICI.Radio-Canada.ca, « Le Rockfest fait appel à la Loi sur la faillite et l'insolvabilité », sur Radio-Canada.ca (consulté le 30 mars 2019)
  18. « Rockfest: une dette accumulée de 5 M$ », sur Le Droit, (consulté le 30 mars 2019)
  19. Zone Économie- ICI.Radio-Canada.ca, « Le Rockfest de Montebello fait faillite », sur Radio-Canada.ca (consulté le 30 mars 2019)
  20. « Faillite d'Outaouais Rock: des grands noms pas entièrement rémunérés », sur Le Droit, (consulté le 30 mars 2019)
  21. « Avis de faillite Outaouais Rock - KPMG » https://home.kpmg/content/dam/kpmg/ca/pdf/creditorlinks/outaouais-rock/avis-de-faillite-outatouais-rock-21-decembre-2018.pdf
  22. « Le Rockfest ne paie pas tous ses artistes », sur Le Droit, (consulté le 31 mars 2019)
  23. journaldemontreal.com, « 5 controverses du Rockfest au cours des années », sur Le Journal de Montréal (consulté le 31 mars 2019)
  24. Zone Société- ICI.Radio-Canada.ca, « Lendemain difficile à Montebello à la suite du Rockfest », sur Radio-Canada.ca (consulté le 31 mars 2019)
  25. Zone Société- ICI.Radio-Canada.ca, « Un film porno tourné lors du Rockfest suscite une controverse », sur Radio-Canada.ca (consulté le 31 mars 2019)
  26. « News Metal : Le Rockfest de Montebello bat des records! - News Metalship », sur fr.metalship.org (consulté le 14 avril 2015)
  27. « DTOX ROCKFEST Merch - IF Merch », sur www.ifmerch.com (consulté le 14 avril 2015)
  28. « Programmation du Rockfest de Montebello 2013 - 99scenes », sur 99scenes (consulté le 14 avril 2015)
  29. « Rockfest de Montebello 2014 : Programmation complète - 99scenes », sur 99scenes (consulté le 14 avril 2015)
  30. « Amnesia Rockfest 2015 | Linkin Park, System of a Down, Slayer, Snoop Dogg, The Offspring et plus | Sors-tu.ca » (consulté le 14 avril 2015)
  31. « Années passées » (consulté le 24 février 2017)
  32. « Programmation 2017 » (consulté le 24 février 2017)
  33. « Programmation 2018 », sur montebellorockfest.com

24