Ouvrir le menu principal

Amiel Weeks Whipple

Amiel Weeks Whipple
Amiel Weeks Whipple

Naissance
Greenwich, État de Massachusetts
Décès (à 46 ans)
Washington DC
Allégeance Flag of the United States (1861-1863).svg Union
Grade Union Army major general rank insignia.svg Major général
Conflits Guerre de Sécession

Amiel Weeks Whipple (né le à Greenwich, État de Massachusetts, et décédé le à Washington DC) est un major général de l'Union. Il est enterré à Portsmouth, État de New Hampshire[1].

Avant la guerreModifier

Amiel Weeks Whipple est diplômé de l'académie militaire de West Point en 1841 et est nommé second lieutenant dans le 1st U.S. artillery le [2],[note 1].

Le , il est transféré dans le corps des ingénieurs topographes[2]. En 1843, il se marie avec Eleanor Sherburne[3]. Il participe alors à l'arpentage de la frontière américano-canadienne entre 1844 et 1849[1]. Il rédige un journal de son expédition qui sera publié en 1861[biblio 1].

Il participe alors aux relevés topographiques de la frontière américano-mexicaine[3],[note 2]. Pendant les relevés topographiques réalisés entre 1853 et 1854, il note la présence en Arizona d'une grande concentration de bois pétrifiés[4]. Il explore notamment la zone de jonction du fleuve Colorado et la rivière Gila. Il est un membre de la commission Bartlett[5].

Il participe à une mission pour retirer des obstacles majeurs sur les voies de navigation sur les Grands Lacs[2]. Il est promu premier lieutenant le [2]. Il est promu capitaine le [2].

Guerre de SécessionModifier

Amiel Weeks Whipple est l'ingénieur topographe en chef du commandant de l'Union Irvin McDowell lors de la première bataille de Bull Run[1]. Il est breveté lieutenant-colonel le pour bravoure et service méritoire lors de la campagne de Manassas. Le , il fait décoller un ballon d'observation dans le comté d'Arlington pour surveiller les confédérés[4],[note 3]. Il est promu commandant le [2].

Il est nommé brigadier général le [2]. Il commande alors d'abord une brigade pour une division affectée à la défense de Washington DC[1].

Avant la campagne de Fredericksburg, il prend le commandement de la 3rd division du III corps[1]. Il est breveté colonel le pour bravoure et service méritoire lors de la bataille de Fredericksburg[2].

Il est transféré dans le corps des ingénieurs le [2]. Le , alors qu'il est monté sur son cheval lors de violents combats et qu'il rédige un ordre, un tireur d'élite confédéré le blesse à l'estomac[1],[6]. Il est breveté brigadier général le pour bravoure et service méritoire les de la bataille de Chancellorsville[2]. Il est transporté à Washington DC[1]. Il est nommé major général des volontaires le [2].

Il est breveté major général le , jour de son décès des suites de ses blessures reçues le , pour bravoure et service méritoire lors de la guerre[2]. Abraham Lincoln assiste à ses funérailles en précisant qu'il est présent en tant qu'ami de la famille et non en tant que président[4],[note 4].

HommagesModifier

Après l'acte créant le territoire de l'Arizona, le fort Whipple est construit en son hommage[7],[note 5]. Le nom du fort est donné par le commandant Edward B. Willis, qui a l'installé, en référence à la cartographie de la route centrale en Arizona faite par Amiel W. Whipple en 1853[7].

En , le fort construit près du cimetière national d'Arlington est nommé fort Whipple. Il deviendra plus tard l'actuel fort Myer[8].

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Il est de la même promotion que les futurs généraux John Milton Brannan, William Thomas Harbaugh Brooks, Don Carlos Buell, Schuyler Hamilton, Albion Paris Howe, Nathaniel Lyon, Joseph Bennett Plummer, John Fulton Reynolds, Israël Bush Richardson, Alfred Sully, James Totten, Zealous Bates Tower, Horatio Gouverneur Wright et Abraham Buford, Richard Brooke Garnett, Robert Selden Garnett, Josiah Gorgas, John Marshall Jones, Samuel Jones, Claudius Wistar Sears. Les treize premiers dans les rangs de l'Union et les sept derniers dans les rangs confédérés.
  2. Ce relevé topographique est le premier projet à grande échelle du corps de ingénieurs topographes réalisé dans l'Ouest du trans-Mississippi.
  3. C'est à partir de cet endroit que sera construit en 1863,un fort nommé en son hommage.
  4. Une note manuscrite d'Abraham Lincoln sera trouvée sur son bureau après son assassinat pour, qu'au cas où il lui arriverait quelque chose, le fils du général Whipple soit admis à Annapolis, ce que fera son successeur le président Andrew Jonhson.
  5. Abraham Lincoln signe l'acte le .

RéférencesModifier

  1. a b c d e f et g (en) Amiel Weeks Whipple, page consacrée au général sur Find a Grave.com (consulté le 17 août 2014)
  2. a b c d e f g h i j k et l (en) Francis B. Heitman, Historical Register and Dictionary of the United States Army, from it's Organization, September 29, 1789, to March 2, 1903, Washington, Government Printed Office, (lire en ligne)
  3. a et b (en) Eugene C. Tidball, Soldier-artist of the Great Reconnaissance: John C. Tidball and the 35th Parallel Pacific Railroad Survey, University of Arizona Press, , 226 p. (ISBN 9780816522538)
  4. a b et c Joël Lodé, Le désert source de vies - Carnets de sciences, Editions Quae, , 191 p. (ISBN 9782759218011)
  5. (en) Pieter Hovens, William J. Orr, Louis A. Hieb, Travels and Researches in Native North America, 1882-1883, UNM Press, , 411 p. (ISBN 9780826332813)
  6. (en) Jack D. Welsh, Medical Histories of Union Generals, Kent State University Press, , 422 p. (ISBN 9780873388535)
  7. a et b (en) Andrew E. Masich, The Civil War in Arizona: The Story of the California Volunteers, 1861–1865, University of Oklahoma Press, , 384 p. (ISBN 9780806181967)
  8. (en) John Michael, Fort Myer, Images of America, Arcadia Publishing, , 127 p. (ISBN 9780738587356)

BibliographieModifier

  1. (en) Amiel Weeks Whipple, The Whipple Report, Journal of an Expedition from San Diego, CA to the Rio Colorado ... 1849, Westernlore Press,

Article connexeModifier