Ambrosius Kühnel

organiste et éditeur musical allemand

Ambrosius Kühnel, né en 1771 à Lobendau près de Liegnitz en Silésie et décédé le à Leipzig, était un organiste et un éditeur allemand.

Ambrosius Kühnel
Biographie
Naissance
Décès
Activités
Autres informations
Instrument
Orgue (en)Voir et modifier les données sur Wikidata

Biographie

modifier

Ambrosius Kühnel fut, à partir de 1795, organiste de la chapelle catholique romaine de la cour de Leipzig, succédant à Carl Immanuel Engel (de). Elle se trouvait sur le Pleißenburg (de), propriété des princes électeurs de Saxe (catholiques depuis 1697) —dans les voûtes du rez-de-chaussée de la maison-tour.

En 1800, il fonda avec Franz Anton Hoffmeister la maison d'édition « Bureau de Musique ». Après que celui-ci eut quitté la maison d'édition au début de l'année 1805 pour se consacrer davantage à son œuvre de compositeur, Kühnel continua à la diriger seul. Les collaborateurs de la maison d'édition étaient Carl Friedrich Whistling (de) et Friedrich Hofmeister (de), qui se mirent plus tard à leur compte. Parallèlement, Kühnel employa vers 1808 un agent viennois du nom de Leopold Schweizer.

La maison d'édition se concentrait sur les œuvres de Jean-Sébastien Bach et du classicisme viennois, qui représentaient plus d'un quart de la production totale. Le 12 avril 1806, Kühnel écrivit fièrement à Ludwig van Beethoven « que je m'applique plus que d'autres à l'élégance & à la correction »[1].

L'édition, en 4 volumes, du Nouveau dictionnaire historique et biographique des artistes du son de Ernst Ludwig Gerber, dont il ne vit pas l'achèvement, est considérée comme une réalisation particulière. Il mourut au retour d'une cure effectuée à Karlovy Vary "dans la 43e année de sa vie active" d'un « écoulement d' étouffement »[2]. Le critique musical Johann Friedrich Rochlitz de Leipzig écrivit dans sa nécrologie sur Kühnel :

« Il était un musicien approfondi, il comprenait tous les instruments ordinaires, et était surtout un excellent quatuoriste comme violoncelliste. Ces connaissances et ces compétences eurent également une influence bénéfique sur ses affaires d'édition. Ce qu'il publiait comme originaux était très rarement sans contenu, et souvent d'une grande importance ; ce qu'il ajoutait était presque toujours très bien choisi : mais les deux étaient toujours extérieurement bien équipés et remarquablement corrects - comme ce à quoi il consacrait lui-même le plus grand soin. Il est vraiment à son honneur d'avoir souvent pris en charge l'édition d'ouvrages volumineux qui pouvaient apporter un avantage important à l'art lui-même, mais pas à lui - comme il le savait très bien -, comme par exemple les collections de l'Académie des Beaux-Arts. Sebast. Bach, Gerbers Neues Tonkünstlerlexikon, etc.[3] »

Après sa mort, c'est d'abord sa veuve Francisca Maria Theresia Dominica Kühnel née Luschner qui continua à diriger la maison d'édition. En 1814, elle fut reprise par Carl Friedrich Peters (1779–1827).

Œuvres

modifier

En tant que compositeur, Kühnel ne s'est distingué que par douze trios pour orgue[Lesquels ?].

Bibliographie

modifier
  • (de) Franz Anton Hoffmeister se retire. Ambrosius Kühnel devient l'unique propriétaire, circulaire commerciale, Leipzig, 2 janvier 1805[4]
  • (de) Ernst Ludwig Gerber, Neues historisch-biographisches Lexikon der Tonkünstler, volume 3 (K-R), Leipzig 1813, sp. 141-143 (Digitalisation)
  • (de) Robert Eitner, « Kühnel, Ambrosius », dans Allgemeine Deutsche Biographie (ADB), vol. 17, Leipzig, Duncker & Humblot, , p. 353
  • (en) The Forkel-Hoffmeister & Kühnel correspondence : A document of the early 19th century Bach revival. The letters of Johann Nicolaus Forkel to the Bureau de Musique of Hoffmeister & Kühnel (the predecessor of C. F. Peters), transcribed by Joseph Braunstein, transl. and annot. by Arthur Mendel. The letters of the Bureau de Musique of Hoffmeister & Kühnel to Johann Nicolaus Forkel, transcribed and annot. by Karen Lehmann, transl. by George B. Stauffer, New York, Londres, Frankfurt am Main : Peters, 1990 ; (ISBN 0-938856-04-9)
  • (de) Axel Beer (de), Beethoven und das Leipziger Bureau de Musique von Franz Anton Hoffmeister und Ambrosius Kühnel (1800 bis 1803), dans : Festschrift Klaus Hortschansky (de) zum 60. Geburtstag, Tutzing : Schneider, 1995, p. 339-350
  • (de) Kurt Dorfmüller, Norbert Gertsch et Julia Ronge (éd.), Ludwig van Beethoven. Thematisch-bibliographisches Werkverzeichnis, 2 volumes, Munich 2014.
  • (de) Axel Beer, Das Leipziger Bureau de Musique (Hoffmeister & Kühnel, A. Kühnel). Geschichte und Verlgsproduktion (1800-1814), Munich : Katzbichler 2020, (ISBN 978-3873971622)

Notes et références

modifier
  1. (de) Ludwig van Beethoven, Briefwechsel. Gesamtausgabe, tome 1, éd. par Sieghard Brandenburg (de), Munich 1996, p. 282 et suivantes.
  2. (de) Ernst Ludwig Gerber, Neues historisch-biographisches Lexikon der Tonkünstler, volume 4, Leipzig 1814, sp. 807 (Digitalisation)
  3. (de) Allgemeine musikalische Zeitung, Jg. 15 (1813), Nr. 35 du 1 septembre 1813, Sp. 584 (Digitalisation)
  4. Datensatz bei der Deutschen Nationalbibliothek (de) « Publications de et sur Ambrosius Kühnel », dans le catalogue en ligne de la Bibliothèque nationale allemande (DNB).

Liens externes

modifier