Ouvrir le menu principal

Ambassade de France en Guinée

bâtiment en Guinée

Ambassade de France en Guinée
Drapeau de la France
France
Lieu Avenue du Commerce, Kaloum
Conakry
Coordonnées 9° 30′ 42″ nord, 13° 42′ 55″ ouest
Ambassadeur Jean-Marc Grosgurin
Nomination
Site web http://www.ambafrance-gn.org/france_guinee/

Géolocalisation sur la carte : Guinée

(Voir situation sur carte : Guinée)
Ambassade de France en Guinée

Géolocalisation sur la carte : Conakry

(Voir situation sur carte : Conakry)
Ambassade de France en Guinée

Voir aussi : Ambassade de Guinée en France
Ambassadeurs françaisConsuls français

L'ambassade de France en Guinée est la représentation diplomatique de la République française auprès de la République de Guinée et de la République de Sierra Leone. Elle est située à Conakry, capitale de la Guinée, et son ambassadeur est, depuis 2016, Jean-Marc Grosgurin.

Sommaire

AmbassadeModifier

L'ambassade est située sur l'avenue du Commerce, sur la presqu'île de Kaloum, à Conakry, près du Palais présidentiel et dans le secteur des ambassades. Elle accueille aussi une section consulaire.

HistoireModifier

L'ambassade de France a été créée en 1961, fermée en 1965 puis rouverte en 1975, après dix ans de rupture des relations diplomatiques entre les deux pays. Elle n'a cependant été inaugurée officiellement qu'en 1991 par Robert Thomas, ambassadeur de France en Guinée. L'architecture a été conçue par Guy Autran, tenant compte du climat tropical, alternant fortes précipitations et fortes chaleurs.

Ambassadeurs de France en GuinéeModifier

De À Ambassadeur
1959 1959 Francis Huré[1]
1959 1961 Pierre Siraud[1]
1961 1964 Jean-Louis Pons[2]
1964 1965 Philippe Koenig
Pas de représentation diplomatique[3]
1975 1979 André Lewin
1979 1984 Yvon Omnès
1984 1988 Henri Rethoré
1988 1991 Robert Thomas
1991 1994 Jean-Pierre Guidon
1994 1997 Hadelin de La Tour du Pin
1997 1999 Christophe Philibert
1999 2003 Denis Gauer
2003 2005 Bernadette Lefort
2005 2009 Jean-Michel Berrit
2009 2012 Jean Graebling
2012 2016 Bertrand Cochery
2016 auj. Jean-Marc Grosgurin[4]

Relations diplomatiquesModifier

La France reconnaît la Guinée le , quelques mois après l'accès à l'indépendance du . Le général de Gaulle charge alors Francis Huré d'ouvrir une ambassade en Guinée, dont le président, Sékou Touré, avait refusé d'adhérer à la Communauté créée par la Constitution de 1958, et d'étudier de près le jeune État africain en train de se mesurer aux problèmes de l'indépendance.

Les relations diplomatiques entre la France et la Guinée sont rompues de 1965 à 1975, le président Sékou Touré accusant la France de comploter pour renverser son régime. Durant ces années, le pays est isolé diplomatiquement, la plupart de ses voisins, comme la Côte d'Ivoire, la Haute-Volta, le Niger et le Sénégal, ayant rompu eux aussi toute relation avec la Guinée.

ConsulatsModifier

La France n'a pas de représentation diplomatique permanente en Sierra Leone, pays frontalier au sud de la Guinée ; l'ambassadeur de France en Guinée est donc aussi accrédité auprès de la République de Sierra Leone. Une antenne diplomatique existe toutefois à Freetown, capitale de la Sierra Leone, dans l'enceinte du Haut-commissariat britannique en Sierra Leone.

Communauté françaiseModifier

Au 31 décembre 2016, 2 949 Français sont inscrits sur les registres consulaires à Conakry[5].

Population française inscrite au registre mondial
2001 2002 2003 2004
2 4972 5642 6972 546
2005 2006 2007 2008
2 5592 8622 1472 245
2009 2010 2011 2012
2 2272 1582 3792 604
2013 2014 2015 2016
2 8392 9583 0262 949
Personnes inscrites au registre des Français établis hors de France au 31 décembre de chaque année.
(Sources : données publiques sur data.gouv.fr et ministère français des Affaires étrangères, dont 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016)

Circonscriptions électoralesModifier

Depuis la loi du [6] réformant la représentation des Français établis hors de France avec la mise en place de Conseils consulaires au sein des missions diplomatiques, les ressortissants français d'une circonscription recouvrant la Guinée et la Sierra Leone élisent pour six ans trois conseillers consulaires. Ces derniers ont trois rôles :

  1. ils sont des élus de proximité pour les Français de l'étranger ;
  2. ils appartiennent à l'une des quinze circonscriptions qui élisent en leur sein les membres de l'Assemblée des Français de l'étranger ;
  3. ils intègrent le collège électoral qui élit les sénateurs représentant les Français établis hors de France.

Pour l'élection à l'Assemblée des Français de l'étranger, la Guinée et la Sierra Leone appartenaient jusqu'en 2014 à la circonscription électorale de Dakar[7], comprenant aussi le Cap-Vert, la Gambie, la Guinée-Bissau et le Sénégal, et désignant quatre sièges. La Guinée et la Sierra Leone appartiennent désormais à la circonscription électorale « Afrique occidentale » dont le chef-lieu est Dakar et qui désigne quatre de ses 26 conseillers consulaires pour siéger parmi les 90 membres de l'Assemblée des Français de l'étranger[8].

Pour l'élection des députés des Français de l’étranger, la Guinée et la Sierra Leone dépendent de la 9e circonscription.

Voir aussiModifier

RéférencesModifier