Ouvrir le menu principal

Ambassade de France au Brésil
Drapeau de la France
France
Lieu Avenida das Nações - Lote 04 - Quadra 801
Brasilia 70404-900
Coordonnées 15° 48′ 21″ sud, 47° 52′ 25″ ouest
Ambassadeur Michel Miraillet
Nomination 2017
Site web http://www.ambafrance-br.org/

Géolocalisation sur la carte : Brésil

(Voir situation sur carte : Brésil)
Ambassade de France au Brésil

Géolocalisation sur la carte : Brasilia

(Voir situation sur carte : Brasilia)
Ambassade de France au Brésil

Voir aussi : Ambassade du Brésil en France
Ambassadeurs françaisConsuls français

L'ambassade de France au Brésil est la représentation diplomatique de la République française auprès de la République fédérative du Brésil. Elle est située à Brasilia, la capitale du pays, et son ambassadeur est, depuis le 5 septembre 2017 Michel Miraillet[1].

AmbassadeModifier

L'ambassade est située à Brasilia, dans le secteur sud des ambassades, proche du Lac Paranoá. Elle accueille aussi une section consulaire.

HistoireModifier

À l’origine, le projet de l’Ambassade de France à Brasilia fut confié à Le Corbusier, en raison de ses étroites relations avec les deux concepteurs de la capitale du Brésil, Lucio Costa pour l’urbanisme et Oscar Niemeyer pour l’architecture. Toutefois, la mort de Le Corbusier, en 1965, et la longue période écoulée entre la mise au point du projet (1964) et la décision effective de construire l’ambassade (1970), ainsi que l’apparition de besoins supplémentaires en surface bâtie, rendirent nécessaire une réévaluation d’ensemble. Un nouveau projet a ainsi été élaboré. Celui de Le Corbusier comportait 5 000 m² de plancher, alors que le nouveau couvre 10 000 m².

L’ambassade se trouvait à Rio de Janeiro jusqu’en 1976. Le suivi du transfert des ambassades de Rio à Brasília a été confié au Conseiller Wladimir Murtinho à qui l’on doit la distribution des terrains et l’exemption d’impôts sur l’ensemble des matériels de construction.

Les esquisses préliminaires et l’avant-projet général sont l’œuvre de Guillermo Jullian de la Fuente, architecte d’origine chilienne, ancien collaborateur de l’atelier de Le Corbusier. L’ambassade et la Résidence de l'ambassadeur ont été construites entre janvier 1972 et décembre 1974.

Un an après le début du chantier a été décidée une extension qui correspond aux locaux occupés aujourd’hui par le Service de Presse, le Service de Coopération et d’Action Culturelle, l’Espace Le Corbusier et les logements de fonction. Les travaux ont été suivis par l’architecte français Louis Bach. La construction a été réalisée par la société Dumez du Brésil.

Les locaux ont été inaugurés le par M. Jean Sauvagnargues, Ministre français des Affaires Étrangères. Le code de construction de la ville exigeait que les bâtiments de ce secteur soient construits sur deux niveaux maximum pour permettre de libérer la vue sur le lac.

La conception générale du complexe diplomatique est fondée à la fois sur la proximité et la séparation de trois groupes de bâtiments : la Résidence de l’Ambassadeur, sur un étage (1 500 m²), les bureaux, sur deux étages, afin d’éviter tout caractère monumental et donner à l’architecture un caractère ouvert, convivial et harmonieux (7 500 m²) et les logements de fonction (1 500 m²).

Le principe retenu consistait à aménager les bâtiments de travail autour de patios. De ce fait, chaque bureau s’ouvre sur deux façades : un couloir extérieur et un couloir intérieur, ce type d’architecture permettant une excellente condition d’éclairage et une ventilation naturelle qui rend inutile l’installation de systèmes de conditionnement d’air.

À l’inverse de majorité des immeubles de la ville, conçus comme des cages en verre, isolées de l’extérieur, le projet pour cette ambassade était de permettre de bonnes conditions de vie et de travail en intégrant la construction dans la végétation et le climat de Brasília (soleil ou pluie). Deux piscines, une pour la Résidence, l’autre pour les bureaux et les logements font également partie de la composition générale de la construction.

Les matériaux utilisés sont tous d’origine locale : bois, béton armé et graviers, permettant d’obtenir pour l’ensemble de l’œuvre, un prix moyen très raisonnable. En effet, le prix au mètre carré construit a été évalué de moitié inférieur au coût moyen de construction des autres ambassades.

Comme les autres bâtiments de l’Ambassade, les esquisses préliminaires et l’avant-projet de la Résidence sont l’œuvre de G, disciple de Le Corbusier, et représentent le dessin d’une croix. Entourée d’immenses espaces verts plantés de palmiers et d’une grande variété d’arbres, la Résidence de France ne possède qu’un seul étage. Le bâtiment aux larges baies vitrées permet une ouverture optimale sur l’extérieur et les jardins.

La force dégagée par l’utilisation massive et systématique du béton brut est ainsi tempérée par les larges surfaces vitrées, la douceur des encadrements en bois tropical ainsi que par les revêtements en marbre des salles de réceptions. Le refus de cloisonnement, allié à un jeu de portes coulissantes permet de moduler les superficies de la Résidence au gré des besoins.

Le rez-de-chaussée est ouvert aux différents réceptions et comprend notamment une immense salle à manger et un grand salon tandis que le premier étage est réservé aux appartements privés et à la bibliothèque.

Les toits-terrasses sont aménagés en jardin afin d’obtenir par la couche de terre une isolation thermique satisfaisante[2].

Ambassadeurs de France au BrésilModifier

De A Ambassadeur
À compléter
1848 Charles Adrien His, comte de Butenval
1891[3] 1893 Auguste Gérard
À compléter
Juin 1919 Janvier 1928 Alexandre-Robert Conty
Janvier 1928 Juin 1931 François-Marie-Robert Dejean
Juin 1931 Juillet 1933 Albert Kammerer
Juillet 1933 Mai 1936 Louis Hermite
Mai 1936 Avril 1939 André Lefèvre d'Ormesson
Avril 1939 Juin 1940 Jules Henry
Juin 1940 Mai 1942 pas d'ambassadeur
Juin 1942 Août 1943 Albert Ledoux[4]
Août 1943 Novembre 1944 Jules-François Blondel[5]
Novembre 1944 Juin 1946 Général François d'Astier de La Vigerie
Juin 1946 Octobre 1949 Hubert Guérin
Octobre 1949 Décembre 1953 Gilbert Arvengas
Décembre 1953 Septembre 1960 Bernard Hardion
Septembre 1960 Juin 1964 Jacques Baeyens
Juin 1964 Septembre 1964 Pierre Sebilleau
Septembre 1964 Février 1965 Édouard Dufresne de La Chauvinière
Février 1965 Novembre 1965 Pierre Sebilleau
Novembre 1965 Octobre 1968 Jean Binoche
1968 1972 François Lefebvre de Laboulaye
1972 1977 Michel Legendre
1977 1981 Jean Beliard
1981 1984 Robert Richard
1984 1987 Bernard Dorin
1987 1989 Philippe Cuvillier
1989 1993 Jean-Bernard Ouvrieu
1993 1994 Michel Lévêque
1994 1999 Philippe Lecourtier
1999 2003 Alain Rouquié
2003 2006 Jean de Gliniasty
2006 2009 Antoine Pouillieute
2009 2012 Yves Saint-Geours
2012 2013 Bruno Delaye
2013 2015 Denis Pietton (tr)[6]
2015 2017 Laurent Bili[7]
2017 auj. Michel Miraillet[8]

Relations diplomatiquesModifier

ConsulatsModifier

Outre la section consulaire de Brasilia, il existe trois autres consulats généraux de France au Brésil, chacun d'eux étant assisté de plusieurs consuls honoraires :

Communauté françaiseModifier

Le nombre de Français établis au Brésil est estimé à 30 000[9]. Au 31 décembre 2016, 20 944 Français sont inscrits sur les registres consulaires[10]. Au 31 décembre 2014, les 21 509 Français étaient ainsi répartis entre les 3 circonscriptions : São Paulo : 10 566 • Rio de Janeiro : 7 340 • Brasilia : 3 603.

Population française inscrite au registre mondial
2001 2002 2003 2004
13 13213 91815 38416 321
2005 2006 2007 2008
15 63016 55916 46717 773
2009 2010 2011 2012
18 57818 75719 85819 754
2013 2014 2015 2016
20 80621 50921 67020 944
Personnes inscrites au registre des Français établis hors de France au 31 décembre de chaque année.
(Sources : données publiques sur data.gouv.fr et ministère français des Affaires étrangères, dont 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016)

Circonscriptions électoralesModifier

Depuis la loi du [11] réformant la représentation des Français établis hors de France avec la mise en place de Conseils consulaires au sein des missions diplomatiques, les ressortissants français du Brésil élisent pour six ans des conseillers consulaires dans chacune des circonscriptions suivantes :

  1. Brasilia, Recife, Paramaribo (Suriname) : 3 conseillers ;
  2. Rio de Janeiro : 3 conseillers ;
  3. São Paulo : 4 conseillers.

Ces derniers ont trois rôles :

  1. ils sont des élus de proximité pour les Français de l'étranger ;
  2. ils appartiennent à l'une des quinze circonscriptions qui élisent en leur sein les membres de l'Assemblée des Français de l'étranger ;
  3. ils intègrent le collège électoral qui élit les sénateurs représentant les Français établis hors de France.

Pour l'élection à l'Assemblée des Français de l'étranger, le Brésil appartenait jusqu'en 2014 à la circonscription électorale de Brasilia[12] comprenant aussi le Guyana et le Suriname, et désignant trois sièges. Le Brésil appartient désormais à la circonscription électorale « Amérique Latine et Caraïbes » dont le chef-lieu est São Paulo et qui désigne sept de ses 49 conseillers consulaires pour siéger parmi les 90 membres de l'Assemblée des Français de l'étranger[13].

Pour l'élection des députés des Français de l’étranger, le Brésil dépend de la 2e circonscription.

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier