Amazone poudrée

espèce d'animaux

Amazona farinosa

L'Amazone poudrée (Amazona farinosa), dite aussi Amazone meunier ou Amazone farineuse, est une espèce d'oiseaux néotropicaux de la famille des Psittacidae.

DescriptionModifier

Cet oiseau mesure environ 39 cm. Son plumage est globalement vert avec une teinte gris blanchâtre, les plumes à l’arrière de la tête et de la nuque sont vertes avec des pointes de violet-gris et des pointes noirâtres, il existe parfois une couronne jaunâtre, complètement absente chez certains spécimens, la queue est verte avec les pointes verdâtre jaunes, les plumes de la queue peuvent parfois avoir des taches rouges, la peau autour des yeux est blanchâtre, l’iris est brunâtre à rouge; Le bec et les pattes sont sombres. Avant la maturité sexuelle, les jeunes n’ont pas de couronne jaune et l’iris est sombre brun.

RépartitionModifier

Cet oiseau vit dans le sud de l'Amérique Centrale et dans le nord de l'Amérique du Sud : est du Panama, Colombie, nord-est de la Bolivie, est du Brésil...

TaxinomieModifier

À la suite de l'étude phylogénique de Wenner et al. (2012) sur cette espèce, le Congrès ornithologique international (dans sa classification version 5.2, 2015) et Handbook of the Birds of the World décident de diviser l'espèce en deux en en séparant les sous-espèces guatemalae et virenticeps qui forment une nouvelle espèce, l'Amazone guatémaltèque (Amazona guatemalae).

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

  • Forshaw J.M. (2006) Parrots of the World. An identification guide. Princeton University Press, Princeton, Oxford, 172 p.
  • del Hoyo J., Elliott A. & Sargatal J. (1997) Handbook of the Birds of the World, Volume 4, Sandgrouse to Cuckoos. BirdLife International, Lynx Edicions, Barcelona, 679 p.
  • Mario D. & Conzo G. (2004) Le grand livre des perroquets. de Vecchi, Paris, 287 p.
  • Wenner, T.J., M.A. Russello, et T.F. Wright (2012), « Cryptic species in a Neotropical parrot: genetic variation within the Amazona farinosa species complex and its conservation implications », Conserv. Genet., vol. 13, p. 1427-1432.