Ouvrir le menu principal

Amas de la Vierge

amas de galaxie
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Vierge et Virgo.

Amas de la Vierge
Image illustrative de l’article Amas de la Vierge
Données d’observation
(Époque J2000.0)
Constellation Vierge
Ascension droite (α) 12h 27m 0s
Déclinaison (δ) +12° 43′ 0″
Distance 16,5 ± 0,1 Mpc (∼53,8 millions d'a.l.)[1]
Dimensions apparentes (V)

Localisation dans la constellation : Vierge

(Voir situation dans la constellation : Vierge)
Virgo IAU.svg
Caractéristiques physiques
Type d'objet Amas de galaxies
Masse 1,2 1015 M[2]
Dimensions 7 M
(2.2 M pc)
Découverte
Découvreur(s) Charles Messier
Date 1781
Désignation(s) Amas de la Vierge
Liste des amas de galaxies

L'amas de la Vierge est un grand amas de galaxies situé à une distance de 15 à 22 Mpc (∼48,9 à 71,8 millions d'a.l.). Il fut découvert par Charles Messier en 1781, qui cartographia un grand nombre de ses galaxies les plus importantes, notamment la galaxie géante M87.

Cet amas est au centre du superamas de la Vierge, dont fait partie le Groupe local (où se trouve la Voie lactée. Il est situé dans la constellation de la Vierge et son diamètre angulaire est d'environ 8 degrés. Il comporte approximativement 1300-2000 galaxies, dont beaucoup sont visibles avec un petit télescope. La distance précise nous séparant de l'amas est mal connue ; les meilleures estimations actuelles, basées sur les céphéides en utilisant le télescope spatial Hubble, donnent une distance moyenne d'environ 20 mégaparsecs[3] (65 millions d'années-lumière).

L'amas est un agrégat irrégulier d'au moins trois sous-amas centrés sur les galaxies M87, M86 et M49. Le plus important est celui centré sur M87, avec une masse approximative de 1014 masses solaires, ce qui est environ un ordre de grandeur plus élevé que les deux autres[4].

L'amas est un mélange hétérogène de galaxies spirales et elliptiques. Actuellement[Quand ?], on[Qui ?] suppose que les galaxies spirales sont distribuées en un filament allongé, environ quatre fois plus long que large, et qui s'étend depuis la Galaxie[Quoi ?] jusqu'au nuage W[5]. La constellation comporte aussi la galaxie M104, longtemps considérée comme une galaxie spirale, que le télescope spatial Spitzer révéla être en fait une elliptique géante[6].

Les galaxies suivantes se trouvent dans l'Amas de la Vierge : M49, M58, M59, M60, M61, M84, M85, M86, M87, M88, M89, M90, M91, M98, M99, et M100.

RéférencesModifier

  1. (en) Simona Mei, John P. Blakeslee, Patrick Cote et John L. Tonry, « The ACS Virgo Cluster Survey. XIII. SBF Distance Catalog and the Three‐dimensional Structure of the Virgo Cluster », The Astrophysical Journal, vol. 655, no 1,‎ , p. 144–162 (ISSN 0004-637X et 1538-4357, DOI 10.1086/509598, lire en ligne, consulté le 15 mai 2019)
  2. (en) C. Balkowski, T. Sanchis, J. M. Solanes et P. Fouqué, « Structure, mass and distance of the Virgo cluster from a Tolman-Bondi model », Astronomy & Astrophysics, vol. 375, no 3,‎ , p. 770–780 (ISSN 0004-6361 et 1432-0746, DOI 10.1051/0004-6361:20010833, lire en ligne, consulté le 15 mai 2019)
  3. The Virgo Cluster - Home of M87
  4. The Virgo Cluster - Home of M87
  5. Your NED Search Results
  6. http://www.franceinfo.fr/sciences-sante/du-cote-des-etoiles/le-mystere-de-la-galaxie-de-la-vierge-606565-2012-05-05

Liens externesModifier