Amaravati (capitale)

établissement humain en Inde

Amaravati
Amaravati (capitale)
Administration
Pays Drapeau de l'Inde Inde
État ou territoire Andhra Pradesh
District Guntur
Fuseau horaire IST (UTC+05:30)
Démographie
Population 103 000 hab. (2011)
Densité 474 hab./km2
Géographie
Coordonnées 16° 30′ 50″ nord, 80° 30′ 56″ est
Superficie 21 723 ha = 217,23 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Inde
Voir sur la carte administrative d'Inde
City locator 12.svg
Amaravati
Géolocalisation sur la carte : Andhra Pradesh
Voir sur la carte administrative de la zone Andhra Pradesh
City locator 12.svg
Amaravati
Géolocalisation sur la carte : Andhra Pradesh
Voir sur la carte topographique de la zone Andhra Pradesh
City locator 12.svg
Amaravati
Liens
Site web www.crda.ap.gov.in

Amaravati (en télougou : అమరావతి) est la capitale de fait de l'Andhra Pradesh depuis octobre 2016. Elle est située sur la rive droite du fleuve Krishna, à proximité des villes de Guntur (35 km) et Vijayawada (12 km). Il s'agit d'un projet de création d'une ville ex nihilo sur une superficie de 217 km2.

ToponymieModifier

Amaravati, qui signifie « demeure des dieux »[1], était le nom d'une petite ville qui fut la capitale des Satavahana entre les IIIe siècle av. J.-C. et IIe siècle apr. J.-C. Située au nord-ouest du site de la future capitale, elle est célèbre pour le style de ses sculptures[2].

Le choix de ce nom pour la capitale inscrit la nouvelle ville dans l'histoire de l'Andhra Pradesh.

GéographieModifier

LocalisationModifier

Le site d'Amaravati s'étend sur 24 villages et une partie de la municipalité de Tadepalle[3], soit 217,23 km2. La ville nouvelle se développe dans une plaine alluviale basse (25 m) en rive droite du fleuve Krishna, encadrée à l'Est par les monts Undavalli et Pedamadduru à l'Ouest (250 m)[4].

La capitale est en position centrale dans le nouvel État à 360 km de Visakhapatnam au nord, 430 km de Chennai au sud et 280 km de l'ancienne capitale Hyderabad. Située en amont immédiat du barrage de Prakasam, donc à l'apex du delta de la Krishna, Amaravati est accessible par la route nationale NH16[5].

ClimatModifier

Le climat est tropical humide avec un été très chaud (avril-mai) sans hiver, et un double régime de mousson, du sud-ouest (juin-août) puis nord-est (septembre-novembre).

Station de Vijayawada 1901-2000
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc.
Température minimale moyenne (°C) 18,6 20,6 23,3 26,2 27,8 26,9 25 25 24,5 23,2 20,9 19,7
Température maximale moyenne (°C) 30,2 32,7 35,6 38,2 39,9 37,2 33,7 33,1 32,4 32,4 31 30,3
Précipitations (mm) 6,2 4,6 4,6 4,8 20,8 80,8 173 146,2 179,9 57,2 52,3 5,8
Source : India Meteorogical Department[6]
Diagramme climatique
JFMAMJJASOND
 
 
 
30,2
18,6
6,2
 
 
 
32,7
20,6
4,6
 
 
 
35,6
23,3
4,6
 
 
 
38,2
26,2
4,8
 
 
 
39,9
27,8
20,8
 
 
 
37,2
26,9
80,8
 
 
 
33,7
25
173
 
 
 
33,1
25
146,2
 
 
 
32,4
24,5
179,9
 
 
 
32,4
23,2
57,2
 
 
 
31
20,9
52,3
 
 
 
30,3
19,7
5,8
Moyennes : • Temp. maxi et mini °C • Précipitation mm

DémographieModifier

La population totale de la zone du projet était de 102 401 habitants au dernier recensement (2011), avec 51 155 hommes et 51 246 femmes, soit un sex-ratio de 998 hommes pour mille femmes. Avec 57 903 travailleurs le taux d'activité est de 56 % selon la répartition suivante : 18,4 % d'agriculteurs, 54,6 % d'ouvriers agricoles, 6,9 % d'artisans et 20 % d'autres travailleurs[7].

HistoireModifier

En juin 2014, l'Andhra Pradesh est divisé en deux États[8], et l'ancienne capitale Hyderabad est attribuée au Telangana, tout en restant la capitale commune pour dix ans. Le nouveau gouvernement dirigé par N. Chandrababu Naidu décide le [9] d'établir la capitale du nouvel État sur la côte, dans la région de Vijayawada.

La cérémonie de pose de la première pierre a eu lieu le en présence du premier ministre indien Narendra Modi et des deux ministres en chef du Telangana et de l'Andhra Pradesh résiduel dans le village d'Uddandarayunipalem[10].

Depuis octobre 2016[11], l'administration centrale de l'Andhra Pradesh est installée dans un complexe administratif temporaire construit près du village de Velagapudi, sur le site de la future capitale. La première session de l'assemblée législative s'y est déroulée en mars 2017[12].

UrbanismeModifier

 
Maquette en impression 3D d'Amaravathi.

La préparation du plan directeur a été confié à l'agence Surbana International[13] (Singapour) et achevé en juillet 2015[4]. Il prévoit la construction d'une ville intelligente et durable pouvant héberger en 2050, 4,5 millions de personnes[4],[13]. La capitale doit être construite en trois phases :

  • 2015 - 2025 : construction du secteur administratif définitif, d'un centre des affaires et de logements pour 850 000 habitants ;
  • 2025 - 2035 : développement des secteurs résidentiels (900.000 hab.) et commerciaux ;
  • 2035 - 2050 : expansion des secteurs industriels, de l'activité touristique[5].

ConceptionModifier

Le plan directeur est organisé en neuf zones fonctionnelles : administration, électronique, finance, justice, média, santé, savoir, sport, tourisme. Le réseau routier suit un plan hippodamien orienté selon les points cardinaux et numéroté N1 à N18 pour les axes verticaux en partant de l'Est, et E1 à E16 pour les axes horizontaux en partant du Nord[14]. 79 km d'axes majeurs d'une largeur de 60 m sont en cours de construction (mai 2019).

Bâtiments en construction dans la zone administrative d'Amaravati (mars 2019)Modifier

ÉducationModifier

Deux universités ont ouvert leurs portes SRM_University, Andhra Pradesh et le Vellore Institute of Technology (VIT-AP) inaugurées respectivement le 15 juillet[15] et le [16]. D'autres établissements d'enseignement supérieur sont en cours de construction comme l'école de commerce Xavier School of Managementu[17] (XLRI) ou encore attendus comme l'université Amrita (en) ou l'Indo-UK Institute of Health (IUIH) dans le domaine de la santé.


Notes et référencesModifier

  1. (en) Ganga Ram Garg, Encyclopaedia of the Hindu world. Volume 2, Ak-Aq, Concept publ. Company, (ISBN 81-7022-375-X, OCLC 463919038, lire en ligne), p. 365.
  2. Louis Frédéric, Dictionnaire de la civilisation indienne, Paris, Laffont, , 1276 p. (ISBN 2-221-01258-5, OCLC 242291654, lire en ligne), p. 61-62.
  3. (en) « Schedule juridiction of A.P. Capital City » [PDF], sur crda.ap.gov.in, (consulté le ).
  4. a b et c (en) The new capital region of Andhra Pradesh, capital city masterplan report - part 2, , 124 p. (lire en ligne [PDF]), p. 13.
  5. a et b (en) Capital Region : Facts & figures, Singapour, Andhra Pradesh Capital Region Development Authority, , 45 p. (lire en ligne [PDF]).
  6. India Meteorogical Department, climatological services, consulté le .
  7. (en) EIA & EMP of Amaravati Capital City, Bombay, Tata Consulting Engineers Limited, , 321 p. (lire en ligne [PDF]), p. 161-164
  8. (en) Ramachandraiah C., « Making of Amaravati, A Landscape of Speculation and Intimidation », Economic and Political Weekly,‎ , p. 68-75.
  9. (en) Reddem Appaji, « AP capital to be located “around Vijayawada”: Naidu », The Hindu,‎ (lire en ligne).
  10. (en) V. Raghavendra, « Ceremony full of surprises for Amaravati people », The Hindu,‎ (lire en ligne).
  11. (en) « CM starts working from Velagapudi », The Hindu,‎ (lire en ligne).
  12. (en) « Historic moment for State Legislature today », The Hindu,‎ (lire en ligne).
  13. a et b (en) Ramachandraiah C., « Andhra Pradesh’s Master Plan for Its New Capital », Economic and Political Weekly,‎ , p. 10-13.
  14. (en) Smart city Amaravati city, Integrated Infrastructre Master Plan, , 75 p. (lire en ligne [PDF]).
  15. (en) « Naidu, Venkaiah inaugurate Rs 3,000 crore SRM University campus in Amaravati », sur www.newindianexpress.com/, The New Indian Express, 16th july 2017 (consulté le ).
  16. (en) « Venkaiah Naidu to inaugurate VIT-Andhra Pradesh », sur www.deccanchronicle.com/, Deccan Chronicle, (consulté le ).
  17. (en) « Stone laid for Amaravati's first management institute », sur The New Indian Express, (consulté le ).

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

BibliographieModifier

  • Kalia, R. Bhubaneswar : from a temple town to a capital city, Southern Illinois University Press, Carbondale, IL, xx, 236 p., 1994.
  • Kalia, R. Chandigarh : the making of an Indian city, New Delhi ; New York, Oxford University Press, xv, 215 p., 1999.
  • Kalia, R. Gandhinagar : building national identity in postcolonial India, Columbia, SC, University of South Carolina Press, xiv, 165 p., 2004.
  • Monnier, Gérard Brasília, Chandigarh, Le Havre, Tel-Aviv. Villes symboles du XXe siècle, Le Havre, 179 p., 2007.
  • Singh, B. P. et Varma, P. K. The millennium book on New Delhi, New Delhi ; New York, Oxford University Press, 257 p., 2001.