Amanda McKittrick Ros

romancier et poète irlandais

Anna Margaret Ross, née McKittrick, le à Drumaness et morte le à Belfast, connue sous le nom de plume d'Amanda McKittrick Ros, est un écrivain irlandais[1].

Amanda McKittrick Ros
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata
Ballynahinch (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 78 ans)
BelfastVoir et modifier les données sur Wikidata
Pseudonyme
Amanda McKittrick RosVoir et modifier les données sur Wikidata
Activités

Elle a publié son premier roman Irene Iddesleigh à ses propres frais, en 1897. Elle écrit des poèmes et un certain nombre de romans. Ses œuvres sont considérées par certains critiques comme la pire prose ou poésie jamais publiée.

BiographieModifier

Amanda McKittrick, née à Drumaness le , est le quatrième enfant d'Eliza Black et d'Edward Amlave McKittrick, proviseur du lycée de Drumaness[2].

Elle a épousé Andrew Ross, un veuf de 35 ans, le à l'église presbytérienne de Carrickfergus.

Son mari a financé la publication d'Irene Iddesleigh comme cadeau pour leur dixième anniversaire de mariage, lançant ainsi sa carrière littéraire[3]. Elle a rédigé trois romans et un certain nombre de poèmes. Andrew Ross meurt en 1917, et sa veuve se remarie en 1922 avec Thomas Rodgers, un agriculteur du comté de Down[1].

Ros est morte au Royal Victoria Hospital à Belfast le [1].

BibliographieModifier

  • Irene Iddesleigh (roman, 1897, réédité en 2013) (ISBN 9781909721005)
  • Delina Delaney (roman, 1898)
  • Poems of Puncture (poésie, 1912)
  • Fumes of Formation (poésie, 1933)
  • Helen Huddleston (roman, édition posthume 1969)

Notes et référencesModifier

  1. a b et c Felicity Ehrlich, « Ross [née McKittrick; other married name Rodgers], Anna Margaret [Amanda] (1860–1939), novelist and poet », sur Oxford Dictionary of National Biography, Oxford University Press (consulté le 16 avril 2015)
  2. (en) Murphy, William, Dictionary of Irish Biography, Cambridge University Press
  3. (en) Miles Corwin, « Words To Remember », Smithsonian,‎ , p. 92

Liens externesModifier