Ouvrir le menu principal

Amalafrida
Titre
Reine des Vandales et des Alains
Biographie
Titre complet Reine des Vandales et des Alains
Dynastie Amales
Date de naissance avant 495
Date de décès vers 527
Père Théodemir
Mère Ereuleva
Fratrie Théodoric le Grand roi des Ostrogoths
Theodimund
Argota Amali
Conjoint Thrasamund
Enfants Théodat roi des Ostrogoths
Amalaberga reine de Thuringe

Amalafrida ou Amal(a)frède, née avant 495 et morte en 527, est reine des Vandales et des Alains d'Afrique. Elle est la sœur de Théodoric le Grand, roi des Ostrogoths d'Italie et l'épouse de Thrasamund, roi des Vandales de 496 à 523.

Sommaire

BiographieModifier

Amalafrida ou Amal(a)frède, est la fille de Théodemir, roi des Ostrogoths et de son épouse Ereuleva et la sœur de Théodoric le Grand. Elle est aussi la mère de deux enfants dont le père est inconnu : Théodat, roi des Ostrogoths et Amalaberge qui deviendra l'épouse d'Hermanfred, roi de Thuringe.

En l'an 500, pour resserrer les liens qui l'unissent aux Vandales d'Afrique, Théodoric arrange le mariage de sa sœur Amalafrède avec Thrasamund, roi des Vandales, à Rome[1].

Elle apporte à son mari une importante dot, comprenant notamment le promontoire de Lilybée en Sicile, et emmène avec elle une escorte de 5 000 seigneurs goths qui lui servent de garde ainsi que 1 000 hommes formant sa suite. Ce mariage fait de Thrasamund le plus grand de tous les rois vandales ayant régné à Carthage depuis Genséric.

Cependant en 523, après la mort de Thrasamund, son successeur, le faible Hildéric, fait arrêter la reine et massacrer sa garde gothique composée de 5 000 Goths. Amalafrède songe un moment à rallier des tribus berbères amies, mais un incident l'en empêche. Elle meurt assassiné en prison vers 527[2].

Selon Alessia Fassina, Amalafrida serait la mère de Fridamal[3], un jeune noble vandale cité dans deux poèmes de Luxorius[4]. Le nom Fridamal serait la forme spéculaire d'Amalafrida[5].

Notes et référencesModifier

  1. Anonyme de Valois, p. 64-70.
  2. Becker-Piriou 2008, p. 58
  3. Anna Maria Wasyl, Genres Rediscovered: Studies in Latin Miniature Epic, Love Elegy, and Epigram of the Romano-Barbaric Age, Wydawnictwo UJ, 2011, p. 213. (ISBN 8323330891)
  4. Yitzhak Hen, Roman Barbarians : The Royal Court and Culture in the Early Medieval West, Springer, 2007, p. 81. (ISBN 023059364X)
  5. Enzo V. Marmorale, Virgilio Paladini, Giornale italiano di filologia, Volume 58, 2006, p. 144.

BibliographieModifier

  • J.R. Martindale, The Prosopography of the Later Roman Empire, vol. 2, Cambridge 1980, pp. 63-64.
  • M. Cristini, «Il seguito ostrogoto di Amalafrida: confutazione di Procopio, Bellum Vandalicum 1.8.12», in Klio, 99 (2017), pp. 278-289.
  • Audrey Becker-Piriou, « De Galla Placidia à Amalasonthe, des femmes dans la diplomatie romano-barbare en Occident? », Revue Historique,‎ (lire en ligne)

Liens externesModifier