Amélie de Wurtemberg

aristocrate allemande

Amélie Thérèse Louise Wilhelmina Philippine de Wurtemberg (née le à Wolany et décédée le à Altenbourg) est une duchesse de Wurtemberg, devenue par mariage, duchesse de Saxe-Altenbourg, de 1834 à sa mort.

Amélie de Wurtemberg
Description de cette image, également commentée ci-après
Amélie de Wurtemberg.

Titre

Duchesse consort de Saxe-Altenbourg


(14 ans, 1 mois et 30 jours)

Prédécesseur Titre créé
Successeur Marie-Louise de Mecklembourg-Schwerin
Biographie
Titulature Duchesse de Wurtemberg (1799-1834)
Duchesse consort de Saxe-Altenbourg (1834-1848)
Dynastie Maison de Wurtemberg
Distinctions Ordre de Louise
Ordre de Sainte-Catherine
Ordre de Thérèse
Nom de naissance Amalie Therese Luise Wilhelmine Philippine von Württemberg
Naissance
Wolany
Décès (à 49 ans)
Altenbourg (Duché de Saxe-Altenbourg)
Père Louis-Frédéric de Wurtemberg
Mère Henriette de Nassau-Weilbourg
Conjoint Joseph de Saxe-Altenbourg
Enfants Marie de Saxe-Altenbourg
Pauline de Wurtemberg
Thérèse de Saxe-Altenbourg
Élisabeth de Saxe-Altenbourg
Alexandra de Saxe-Altenbourg
Louise de Saxe-Altenbourg
Résidence Château d'Altenbourg
Religion Luthéranisme

Elle est l’ancêtre de Philip Mountbatten, de Sophie de Grèce et de cinq souverains de Grèce.

BiographieModifier

Environnement familialModifier

Amélie Thérèse Louise Wilhelmina Philippine de Wurtemberg naît au château de Wolany en Basse-Silésie, le . Elle est la seconde fille de Louis-Frédéric de Wurtemberg et d'Henriette de Nassau-Weilbourg[1].

Elle a un frère aîné, Adam de Wurtemberg (1792-1847), sans alliance, issu du premier mariage de son père avec Maria Anna Czartoryska. Elle a également trois sœurs et un frère utérins : 1) Marie-Dorothée (1797-1855), mère de Marie-Henriette reine des Belges, 2) Pauline-Thérèse (1800-1873), reine consort de Wurtemberg, 3) Élisabeth (1802-1864), épouse de Guillaume de Bade et 4) Alexandre (1804-1885), fondateur de la branche dite de Teck et grand-père de la reine Mary du Royaume-Uni[2].

Amélie et ses sœurs sont en partie élevées par une gouvernante française : Alexandrine des Écherolles (1777-1843), mémorialiste et dame d'honneur de la duchesse Henriette de Wurtemberg[3].

Mariage et enfantsModifier

Elle épouse le , à Kirchheim unter Teck, le duc Joseph de Saxe-Altenbourg (1789-1868) qui succède à son père en qualité de duc régnant de Saxe-Altenbourg en 1834[4].

 
Les quatre filles survivantes d'Amélie vers 1832.

Amélie de Wurtemberg et Joseph de Saxe-Altenbourg ont six filles[5] :

  1. Marie de Saxe-Altenbourg (Hildburghausen - Gmunden ), elle épouse à Hanovre, le Georges V de Hanovre (maison de Hanovre) ;
  2. Pauline de Saxe-Altenbourg (Kirchheim unter Teck - Hildburghausen ) ;
  3. Thérèse de Saxe-Altenbourg (Hildburghausen - Altenbourg ), célibataire ;
  4. Élisabeth de Saxe-Altenbourg (Altenbourg - Oldenbourg ), elle épouse à Altenbourg, le le grand-duc Pierre II d'Oldenbourg, (1827-1900), (maison d'Oldenbourg-Gottorp) ;
  5. Alexandra de Saxe-Altenbourg (Altenbourg - Saint-Pétersbourg ), elle épouse à Saint-Pétersbourg, le le grand-duc Constantin Nikolaïevitch de Russie (1827-1892) (maison Romanov) et devient Alexandra Iossifovna ;
  6. Louise de Saxe-Altenbourg (Altenbourg - Hummelshain ).

Les princesses Thérèse, Élisabeth et Alexandra sont instruites par Carl Ludwig Nietzsche (1813-1849), le père du célèbre philosophe Friedrich Nietzsche[6].

MortModifier

Amélie meurt, d'une grave maladie, le à Altenbourg, à l'âge de 49 ans. Son époux abdique deux jours plus tard en faveur de son frère Georges de Saxe-Altenbourg[4].

HonneursModifier

AscendanceModifier

RéférencesModifier

  1. Huberty et al. 1979, p. 496.
  2. Huberty et al. 1979, p. 495-496.
  3. Sirey, Collection complète des lois, décrets d'intérêt général, traités internationaux, arrêtés, circulaires, instructions, etc, t. 27, Paris, A. Guyot et Scribe, , 103 p. (lire en ligne), p. 38.
  4. a et b Huberty et Giraud 1976, p. 505.
  5. Huberty et Giraud 1976, p. 520-521.
  6. (en) Carol Diethe, Nietzsche's Sister and The Will to Power : A Biography of Elisabeth Förster-Nietzsche, Chicago, University of Illinois Press, , 214 p. (ISBN 978-0-25202-826-7, lire en ligne), p. 2.

BibliographieModifier

  • Nicolas Énache, La descendance de Marie-Thérèse de Habsburg, Paris, Éditions L'intermédiaire des chercheurs et curieux, , 795 p. (ISBN 978-2-908003-04-8).  
  • Michel Huberty, Alain Giraud, P. Chevassu et B. Magdelaine, L’Allemagne dynastique, t. II : Anhalt-Lippe-Wurtemberg, Le Perreux-sur-Marne, A. Giraud, , 641 p. (ISBN 978-2-901138-020).
  • Michel Huberty et Alain Giraud, L'Allemagne dynastique : HESSE-REUSS-SAXE, t. I, Le Perreux-sur-Marne, , 597 p.  

Liens externesModifier