Amédée III de Montfaucon

Amédée III de Montfaucon
Titre seigneur de Montfaucon
(1230-1280)
Autres titres seigneur d'Orbe et d'Échallens
Successeur Jean Ier de Montfaucon
Biographie
Naissance 12??
Décès
Père Richard III de Montfaucon
Mère Agnès de Bourgogne
Conjoint Mathilde/Mahaut de Sarrebruck
Enfants 1. Jean Ier de Montfaucon
2. Gauthier II de Montfaucon
3. Agnès

Amédée III de Montfaucon, (? - ), est seigneur de Montfaucon[1], d'Orbe et d'Échallens. Grâce à son habileté, il parvient à réunir tous les domaines de la maison de Montfaucon, du diocèse de Lausanne aux fiefs de Pontarlier et d'Ornans[2].

Château féodal de Montfaucon

BiographieModifier

En 1218 le décès de Bertold V de Zähringen laisse la voie libre à Amédée pour agrandir ses domaines avec l'aide de Jean l'Antique issu de la maison de Chalon. Après le décès de son père Richard III vers 1230 (1227/1237), le nouveau sire de Montfaucon fait relever les limites de ses forêts, en particulier celle d'Échallens. Dans le même temps, des contestations s'élèvent entre Amédée et Pierre II de Savoie au sujet de droits sur les terres d'Yverdon. Pierre II avait fait ceindre la ville d'une enceinte fortifiée, empêchant ainsi le sire de Montfaucon de percevoir ses droits, alors qu’il avait pourtant réparé des ponts, des moulins, des viviers et un port sur le lac. Ne pouvant soutenir une guerre contre ce puissant rival, Amédée accepte de lui vendre ses droits en 1260, et ordonne à ses vassaux de prêter hommage à ce comte[3]. Cinq ans plus tôt, Amédée s'était vu remettre la partie d'Orbe que détenait le comte de Bourgogne Hugues de Chalon : "comme leur amé et féal Amédée, sire de Montfaucon, tient déjà d'eux en fief et châsement la moitié d'Orbe, ils lui ont donné l'autre moitié en échange de certains droits qu'Amédée avait à Châtillon-le-Duc, près Besançon. A condition que le dit sire de Montfaucon tiendra d'ors en là le tout d'Orbe et ses appendices ligement d'eux et des comtes palatins leurs successeurs"[2],[4].

La ville d'Orbe, qui était ouverte et composée de plusieurs quartiers, étant maintenant entièrement aux mains des Montfaucon, Amédée en fait une ville fermée en entourant la colline de murailles qui reliaient le bourg au château. Ainsi les possessions des Montfaucon ne forment plus qu'une seule pièce comprenant outre Montfaucon, Bouclans, Roulans, Vercel, Vennes, Vuillafans-le-Viel, la garde de Morteau et de La Grâce-Dieu, la suzeraineté des seigneuries de Neuchâtel-Urtière, de Saint-Hippolyte, de Châtillon-près-Maîche, de Vuillafans-le-Neuf et de Passavant qu'il venait de former entre 1255 et 1266. Ceci fait, il procède de même avec sa seigneurie d'Échallens, dont il agrandit l'enceinte du château et reconstruit les moulins et les bourgs[2].

FamilleModifier

AscendanceModifier

Amédée III de Montfaucon est fils de Richard III de Montfaucon comte de Montbéliard et d'Agnès de Bourgogne-Auxonne, sœur d'Etienne II et tante de Jean le Sage.

Mariage et successionModifier

Il épouse en 1247 Mathilde ou Mahaut (? - /76), comtesse de Sarrebruck, veuve de Simon de Commercy (fils de Gaucher Ier de Broyes-Commercy ; d'où Simon IV), fille de Simon III comte de Sarrebruck et de Lorette de Lorraine, elle-même fille de Ferry II de Lorraine, de qui il a :

Avant son mariage il a un fils naturel prénommé Barthélemy de Montbéliard, (? - 1230).

Notes et référencesModifier

  1. Une charte de juillet 1237 stipule : "Joannes comes Burgundiæ et dominus Salinensis (Jean comte de Bourgogne et de Salins)" accorde la propriété "in puteo meo de Salino (au puits de Salins)" à "Amedeo domino Montisfalconis nepoti meo (Amédée seigneur de Montfaucon, mon neveu)", une autre charte de 1261 cite "Ameys de Monbeliard sires de Monfacon" (Medieval Genealogy [1])
  2. a b et c Recherches historiques sur les acquisitions des sires de Montfaucon et de la maison de Chalons dans le pays-de-Vaud
  3. Archives de Turin, cité par C.Duvernoy, dans Esquisse des relations qui ont existé entre le comté de Bourgogne et l'Helvétie, , Neuchâtel, 1841, p.19.
  4. Titre de la Chambre des Comptes O.26 aux Archives départementales du Doubs et Cartulaire de Montfaucon consultable à la Bibliothèque municipale de Besançon.

SourcesModifier

  • Frédéric Charles Jean Gingins-La Sarraz, Recherches historiques sur les acquisitions des sires de Montfaucon et de la maison de Chalons dans le pays-de-Vaud, G. Bridel, (lire en ligne), p. 37 à 64.

Voir aussiModifier

Liens internesModifier

Liens externesModifier