Ouvrir le menu principal

Amédée Artus

chef d'orchestre et compositeur de musique classique français
Amédée Artus
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 76 ans)
Ille-sur-TêtVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Amedée, Urbain, Louis, Henry, Joseph ArtusVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Autres informations
Genre artistique

Amédée Urbain Louis Henry Joseph Artus né à Perpignan (Pyrénées-Orientales) le [1] et mort à Ille-sur-Têt (Pyrénées-Orientales) le [2], est un chef d'orchestre et compositeur français.

Il est le frère aîné d'Alexandre Artus, également chef d'orchestre et compositeur[3] et le beau-frère de l'acteur et administrateur de théâtre Charles de Chilly[4].

BiographieModifier

Amédée Artus est issu d'une famille de musiciens. Son père Joseph Pierre Artus (1791-1864) était altiste et ses frères pratiquaient divers instruments : Napoléon était timbalier, Prosper percussionniste, Alexandre violoniste et cornettiste et Édouard pianiste et chanteur[5]. Amédée Artus entre au Conservatoire national de musique de Paris où il obtient un 2e prix de trompette en 1839 puis un 1er prix en 1840[6].

Devenu chef d'orchestre des théâtres de l'Ambigu-Comique en 1842 puis de la Porte-Saint-Martin et de l'Odéon, il est l'auteur de plus de sept cents musiques de scène

ŒuvresModifier

DistinctionsModifier

BibliographieModifier

  • Marius Boisson, Musiciens d'autrefois : les Artus, Comœdia, Paris, 1922[5].

Notes et référencesModifier

  1. Acte de naissance (vue 179/214). Archives départementales des Pyrénées-Orientales en ligne, état-civil de Perpignan, registre des naissances de 1815.
  2. Acte de décès n° 77 (vue 273/376). Archives départementales des Pyrénées-Orientales en ligne, état-civil d'Ille-sur-Têt, registres NMD de 1888-1892.
  3. Généanet, Joseph Pierre ARTUS
  4. Amédée Artus et Charles de Chilly avaient respectivement épousé Marie et Charlotte Burgairolles, filles d'un contrebassiste de l'orchestre de l'Ambigu-Comique.[réf. nécessaire]
  5. a et b Musiciens d'autrefois : les Artus. Comœdia, 28 août 1922, p. 3, disponible sur Gallica.
  6. Dictionnaire des lauréats. Article Artus. Le Conservatoire national de musique et de déclamation : documents historiques et administratifs, par Constant Pierre, p. 688, Imprimerie nationale, Paris, 1900, disponible sur Gallica.
  7. Un Français en Sibérie pièce imprimée s.l.n.d., disponible sur Gallica.
  8. Le Morne-au-Diable édition non datée de la pièce, disponible sur Gallica.
  9. Le Ciel et l'Enfer pièce publiée chez Lévy frères, disponible sur Gallica.
  10. Affiche du spectacle disponible sur Gallica.
  11. La Bergère d'Ivry pièce imprimée s.l.n.d., disponible sur Gallica.
  12. Les décorations du 1er janvier. Le Radical, 2 janvier 1889, p. 2, disponible sur Gallica.

Liens externesModifier