Alv Erlingsson (le jeune)

Alv Erlingsson (Alv Erlingsson den yngre, mort en 1290) est un noble norvégien, earl de Sarpsborg et gouverneur de Borgarsysla (aujourd’hui comté d'Østfold).

Alv Erlingsson
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Décès
Activité
Père
Erling Alvsson (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Mère
Kristin (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfant
Kristin Alvsgottir av Tornberg, 'Spendelsho' (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Sarpsborg komm.svg
Drapeau

BiographieModifier

Alv Erlingsson est né dans la ferme de Tanberg[1], à Norderhov, dans le comté de Buskerud, en Norvège. Il est le fils d’Erling Alvsson de Tanberg (ca. 1230 – 1283) et le petit-fils d’Alv Erlingsson de Tanberg (ca. 1190 – ca. 1240). Sa grand-mère était Ingeborg Baardsdatter de Rein, sœur du duc Skúli Bárdarson. Alv Erlingsson est également de ce fait un cousin du roi Magnus VI de Norvège[2].

À la mort de son père en 1283, Alv Erlingsson hérite de Sarpsborg, devient le gouverneur de Borgarsysla et jour un rôle central dans la gouvernance du royaume de Norvège. En effet, lorsque le roi Magnus VI meurt, son fils héritier, Éric II de Norvège, est encore mineur. Un conseil de tutelle est alors créé afin de gouverner le royaume tant qu’Éric II en est incapable. Bien qu’Alv Erlingsson ne fasse pas officiellement partie de ce comité, il a une influence considérable en tant que gouverneur de Borgarsysla[3].

Bien qu’il soit un des favoris de la reine Ingeborg, épouse de Magnus VI, il commet un nombre incalculable d’actes de piraterie notamment contre son fils, le duc Håkon qui deviendra le roi Håkon V de Norvège. En réponse aux attaques d’Alv Erlingsson contre Oslo notamment, le roi Håkon V décide de commencer la construction de la citadelle d'Akershus, à la fin du XIIIe siècle[4].

Alv Erlingsson capture et pille de nombreux navires danois et allemands. Il finit par être exilé du royaume en raison de ses actes de piraterie. Il est capturé par des forces danoises, en 1290, sur la côte de la Scanie. Il est exécuté près de Helsingborg, sur ordre du roi Éric VI de Danemark[5].

SourcesModifier

RéférencesModifier

BibliographieModifier

  • Hugo Yrwing: Alf Erlingssons olycköde. En studie kring et dokumentfynd (Stockholm, 1956)
  • Tore Skeie: Alv Erlingsson. En undersøkelse av en aktørs rolle i nordiske konflikter på 1280-tallet (University of Oslo, 2006)
  • Tore Skeie: Alv Erlingsson. Fortellingen om en adelsmanns undergang (University of Oslo, 2009)
  • Knut Helle: Konge og gode menn i norsk riksstyring ca. 1150-1319 (Universitetsforlaget. 1972)
  • Peder Andreas Munch: Det norske folks historie (Christiania: 1859)

Liens externesModifier