Ouvrir le menu principal

Alternance consonantique

L'alternance consonantique désigne les modifications que subissent les consonnes dans certaines langues suivant les formes qui les suivent (ou les précèdent)

L'alternance consonantique en finnoisModifier

Les consonnes en finnois connaissent deux degrés de consonantisme suivant que la syllabe débutée par la consonne est ouverte (terminée par une voyelle) ou fermée (terminée par une consonne). La fermeture de la syllabe affaiblit certaines consonnes ou groupes de consonnes.

Une des exceptions à cette règle concerne la plupart des nominaux dont le nominatif singulier se termine par -e : ils se terminent par un coup de glotte, vestige d'une ancienne terminaison en "-ek", qui se traduit, lorsque le mot est suivi par une consonne, par l’allongement de cette consonne dans la prononciation. En conséquence, le nominatif singulier de ces mots contient le degré faible. Leur partitif singulier se termine par -tta/-ttä, le premier t provenant du coup de glotte. Dans leur thème vocalique, le coup de glotte disparaît, le thème vocalique contient le degré fort suivi d’un e long. Par exemple, sade ("la pluie") donne sadetta au partitif singulier et sateen au génitif singulier. Les noms propres et mots d’emprunt récents terminés par -e, ainsi qu’un petit nombre d’autres mots incluant kolme, itse, nukke et nalle, se déclinent comme les mots terminés par -o, , -u ou -y.

L’alternance consonantique ne concerne que les occlusives k, p et t. Les changements peuvent être quantitatifs ou qualitatifs. Les paires degré fort/degré faible sont similaires pour les nominaux et pour les verbes, mais un petit nombre de changements n’existent que pour les nominaux, ou au contraire que pour les verbes.

L’alternance peut être directe ou inverse. Dans le premier cas, le degré fort se trouve dans la forme de base du mot, c’est-à-dire au nominatif singulier ou à l’infinitif. Ce type de gradation concerne les nominaux terminés par une voyelle, à l’exception de la plupart de ceux terminés par -e, et les verbes dont l’infinitif se termine par deux voyelles (tietää, lukea). L’alternance inverse concerne les mots dont le nominatif singulier ou l’infinitif contient la forme faible. Elle concerne les nominaux terminés par une consonne ou par -e et les verbes des types kuunnella–kuuntelen, tavata–tapaan, paeta–pakenen (troisième, quatrième et sixième conjugaisons). Dans le cas de l’alternance inverse, la forme basique subit d’autres changements que le passage au degré fort pour aboutir au thème vocalique : ajout ou allongement d’une voyelle, ajout d’une syllabe.

Types de gradation consonantique[1]
Gradation quantitative
1 pp : p tt : t kk : k
2 mpp : mp ntt : nt ŋkk : ŋk
3 lpp : lp ltt : lt lkk : lk
4 rpp : rp rtt : rt rkk : rk
5 bb : b gg : g
Gradation qualitative
6 mp : mm nt : nn ŋk : ŋŋ
7 lp : lv lt : ll lk : l ~ lj
8 rp : rv rt : rr rk : r ~ rj
9 ht : hd hk : h ~ hj
10 p : v t : d k : – (~ v)

Le tableau suivant donne des exemples d’alternance consonantique directe et inverse pour les nominaux et les verbes. Les formes données sont le nominatif et le génitif singulier pour les nominaux, l’infinitif et la première personne du singulier du présent pour les verbes.

Exemples de gradation directe et inverse[2]
Type Gradation directe Gradation inverse
Nominal Verbe Nominal Verbe
Grade fort Grade faible Grade fort Grade faible Grade faible Grade fort Grade faible Grade fort
pp : p kaappi placard kaapin tappaa tuer tapan opas guide oppaan hypätä sauter hyppään
tt : t kenttä terrain kentän muuttaa changer muutan syytön innocent syyttömän ajatella penser ajattelen
kk : k nukke poupée nuken nukkua dormir nukun rikas riche rikkaan leikata couper leikkaan
mp : mm lampi étang lammen ampua tirer ammun lammas mouton lampaan lämmetä chauffer lämpenen
nt : nn tunti heure tunnin antaa donner annan ranne poignet ranteen kuunnella écouter kuuntelen
nk : ng kenkä chaussure kengän onkia pêcher à la ligne ongin kangas tissu kankaan hangata frotter hankaan
lp : lv halpa bon marché halvan kylpeä se baigner kylven kelvata suffire kelpaan
lt : ll silta pont sillan kieltää interdire kiellän allas bassin altaan vallata conquérir valtaan
lk : l pelko peur pelon alkaa commencer alan hylätä rejeter hylkään
lk : lj jälki trace jäljen sulkea fermer suljen hylje phoque hylkeen haljeta se fendre halkean
rp : rv turpa museau turvan arpoa tirer au sort arvon tarve besoin tarpeen turvota enfler turpoan
rt : rr virta courant virran kertoa raconter kerron porras escalier portaan virrata couler virtaan
rk : r korko haut talon koron purkaa défaire puran varas voleur varkaan perata vider (un poisson) perkaan
rk : rj kärki pointe kärjen särkeä casser särjen tarjeta supporter le froid tarkenen
ht : hd lehti feuille lehden lähteä partir lähden viihde divertissement viihteen jahdata poursuivre jahtaan
hk : h vihko carnet vihon pyyhkiä essuyer pyyhin pyyhe serviette pyyhkeen uhata menacer uhkaan
hk : hj lahje jambe de pantalon lahkeen rohjeta oser rohkean
p : v sopu entente sovun sopia convenir sovin taive courbe taipeen tavata rencontrer tapaan
t : d taito compétences taidon tietää savoir tiedän taide art taiteen riidellä se disputer riitelen
k : – joki rivière joen liukua glisser liu’un koe examen kokeen paeta fuir pakenen
k : v puku robe puvun

L'alternance consonantique en laponModifier

Il y a trois degrés de consonantisme en lapon, à la différence du finnois qui n'en connaît que deux.

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier