Alte Nationalgalerie

musée d'art à Berlin

Alte Nationalgalerie
AlteNationalgalerie 1a.jpg
Façade principale de la Alte Nationalegalerie, vue depuis la Kolonnadenhof.
Informations générales
Nom local
(de) Alte NationalgalerieVoir et modifier les données sur Wikidata
Type
Ouverture
Visiteurs par an
316 000 ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web
Localisation
Adresse
Coordonnées

La Alte Nationalgalerie (anciennement Nationalgalerie — Galerie nationale) est un musée situé sur l'île aux musées à Berlin.

Inauguré en 1876 et rouvert en 2001, cet édifice de style néo-classique qui se présente comme un temple romain, est consacré à l'art allemand du XIXe siècle et aux impressionnistes français. Ses importantes collections sont la propriété de la Fondation prusse pour la culture.

L'Île des morts d'Arnold Böcklin (1883), considéré comme le tableau le plus représentatif du mouvement symboliste, est l'une des œuvres emblématiques du musée.

Vue de la Nationalgalerie, prise du Berliner Dom ; à gauche, le Neues Museum, en 1938.

HistoireModifier

 
L'escalier principal.
 
La coupole du premier étage.

La Nationalgalerie a été fondée en 1861, grâce à la donation de deux cent soixante-deux tableaux du banquier Johann Heinrich Wagener. La collection a d'abord été présentée à l'Académie des arts de Berlin.

Le bâtiment actuel, conçu en 1865 par Friedrich August Stüler d'après une esquisse du roi Frédéric-Guillaume IV de Prusse, a la forme d'un temple romain, avec un portique orné de colonnes corinthiennes, et prolongé par une abside. Sa construction s'est échelonnée de 1869 à 1876, sous la direction de l'architecte Heinrich Strack.

Après avoir subi de sérieux dommages lors de raids aériens durant la Seconde Guerre mondiale, le musée a en partie rouvert en 1949 et sa reconstruction s'est achevée en 1969. Entre 1998 et 2001, le musée a été entièrement rénové et des salles supplémentaires en mezzanine ont été ajoutées ; y sont présentées les œuvres romantiques.

ArchitectureModifier

 
Statue équestre de Frédéric-Guillaume IV avec les allégories de la Religion, de l'Art, de l'Histoire et de la Philosophie.

Le bâtiment de l'ancienne galerie nationale combine des éléments architecturaux de différents types de bâtiments : la façade à pignon et les demi-colonnes qui l'entourent sont empruntées à l'architecture des temples romains, l'escalier monumental conviendrait à un château ou à un théâtre et l'abside attenante évoque celle d'une église. Dans cette combinaison, le bâtiment est censé illustrer architecturalement l'unité de la nation, de l'histoire et de l'art[1].

Sur la volée d'escalier est érigée la statue équestre de Frédéric-Guillaume IV avec, au piédestal, les allégories de la Religion, de l'Art, de l'Histoire et de la Philosophie : la statue a été exécutée entre 1875 et 1886 par Alexander Calandrelli d'après un dessin de Gustav Blaeser.

La base du bâtiment, à bossages de style rustique, qui forme le rez-de-chaussée et le premier étage d'exposition, fournit l'effet de hauteur souhaité pour la façade du temple[2]. Au-dessus se trouve le deuxième étage d'exposition, plus noble, indiqué par des demi-colonnes attachées. De plus, les deux étages ont de hautes fenêtres, qui façonnent également la façade. Le troisième étage d'exposition, en revanche, n'est pas visible depuis la façade : cet étage reçoit la lumière naturelle à travers un plafond de verre. La façade et l'escalier extérieur sont en grès Nebra (Trias), et les colonnades en grès de Silésie et en grès de l' Elbe (tous deux du Crétacé). Stylistiquement, le bâtiment se situe entre la fin du classicisme tardif berlinois et le début du style néo-Renaissance[1]. L'extérieur du musée a été conservé dans son état d'origine, tandis que l'intérieur a subi plusieurs rénovations et modifications pour s'adapter aux besoins de l'exposition.

CollectionsModifier

 
Johann Gottfried Schadow - Les princesses Luise (à gauche) et Friederike (à droite) de Prusse.

La collection comprend des œuvres du classicisme et du romantisme (Caspar David Friedrich, Karl Friedrich Schinkel, et Carl Blechen), de la période Biedermeier, de l'impressionnisme français (Édouard Manet, Claude Monet) et, récemment, du XXe siècle (Adolph von Menzel, Max Liebermann, Lovis Corinth). Parmi celles-ci :

Classicisme et romantismeModifier

Caspar David Friedrich
Karl Friedrich Schinkel

SymbolismeModifier

Arnold Böcklin

Période BiedermeierModifier

Carl Spitzweg

RéalismeModifier

Adolph von Menzel

Impressionnistes françaisModifier

 
Paul Gauguin, Pêcheurs tahitiens.
Paul Cézanne
  • Moulin à Pontoise
Camille Corot
  • La Seine près de Chatou
Edouard Manet
Claude Monet
  • Été 1874
  • Saint Germain l'Auxerrois
Auguste Renoir
Paul Gauguin
  • Pêcheurs tahitiens

XXe siècleModifier

Notes et référencesModifier

  1. a et b Claude Keisch (Hrsg.): Die Alte Nationalgalerie Berlin. Scala Publishers und Beck, London und München 2005, S. 7.
  2. Bernhard Maaz (Hrsg.): Die Alte Nationalgalerie – Geschichte, Bau und Umbau. G + H, Berlin 2001, S. 52.

BibliographieModifier

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Lien externeModifier