Alpha Racing Team

Alpha Racing Team
Logo
Discipline Championnat du Monde des Voitures de Sport (1990)
Championnat du Japon de sport-prototypes (1989-1991)
24 Heures du Mans (1989-1990)
Dirigeants et pilotes
Directeur Drapeau : Japon Yutaka Nanikawa
Team Manager Drapeau : Japon Takihiro Hori
Drapeau : États-Unis Gary Cummings
Pilotes Voir liste
Caractéristiques techniques
Châssis Porsche 962C
Pneumatiques Yokohama
Résultats

Alpha Racing Team est une équipe de sport automobile japonaise ayant appartenu à Yutaka Nanikawa. Elle était soutenu par Alpha, un groupement d’architectes et promoteurs japonais[1]. Elle a participé, en tant qu'équipe privée Porsche, aux championnat du monde des voitures de sport, aux Championnat du Japon de sport-prototypes ainsi qu'au 24 Heures du Mans. Il s'agit de la première écurie japonaise à avoir fini sur le podium des 24 Heures du Mans.

HistoireModifier

En 1989, l'Alpha Racing Team a fait ses premiers pas dans le sport automobile en tant que partenaire de l'écurie helvétique Brun Motorsport pour les épreuves des 24 Heures du Mans et le Championnat du Japon de sport-prototypes. Pour cela, une Porsche 962C construite par le Brun Motorsport sera utilisée, le chassis 962-005BM[2]. La saison commença de la plus belle des manières avec une belle 3e place aux 500 kilomètres de Fuji mais malheureusement, une succession d’abandon aux 1 000 kilomètres de Fuji, aux 24 Heures du Mans, aux 500 Miles de Fuji et 1 000 kilomètres de Fuji à ternie la saison.

En 1990, l'Alpha Racing Team a fait l’acquisition de sa première Porsche 962C, le châssis n° 154[3], et a confié la préparation de celle-ci à l'équipe Tomei spécialisée dans la Formule 3 au Japon[4]. Contrairement à la saison précédente, la voiture a été beaucoup plus fiable en finissant 6 courses sur les 8 auxquelles elle a participé. Le point d'orgue de la saison aura été les 24 Heures du Mans. Cette édition a été marquée par différents évènements. Tout d'abord, elle ne faisait pas partie du championnat du monde des voitures de sport suite aux désaccord entre l'ACO et la FIA sur les droits télévisions et le circuit a été profondément modifié avec l'apparition de deux chicanes sur la ligne droite des Hunaudières[5],[6]. Pour cette épreuve, l'équipe japonaise a été renforcée avec des membres expérimentés tels que Gary Cummings, Jerry Woods, Mark Krause, Martin Raffauf et Al Roberts ainsi que Vincent Beaumesnil, aujourd'hui, Directeur Technique de l'ACO. Le grand dilemme pour cette édition était l'apparition des chicanes dans la ligne droite des Hunaudières et comment configurer la voiture. L'usine Porsche avait informé tous ses clients que les simulations sur ordinateur avait confirmé que la meilleure configuration était la configuration longue queue et faible appuie. Néanmoins, l'écurie avait apporté avec elle les deux configuration possible, c'est-à-dire la longue queue et la courte queue. Après les essais, la configuration courte queue a été définie car les pilotes préféraient celle-ci, spécialement lors des freinages. Les pneus semblaient également mieux fonctionner dans ses conditions. Avec le Brun Motorsport, il s'agissait des seuls Porsche 962C à avoir choisi cette configuration. La course s'est bien déroulée et après quelques heures, Hans Stuck est passé par le garage l'écurie. Il a alors confirmé que la configuration choisie était la bonne car sa voiture du Joest Racing allait bien pendant environ quatre tours, mais que les pneus étaient alors complètement usés, et qu'ensuite il était de plus en plus lent jusqu'à la fin du relais en raison de la dégradation des pneus. La course s'est déroulée sans problème dans la nuit. En fin de matinée dimanche, la voiture étaient en 5e position. Quelques heures plus tard, la voiture se retrouvait en 4e position avec Jaguar en 1re et 3e position mais avec des problèmes de surchauffe et de boite de vitesses et la Porsche 962C de l'écurie Brun Motorsport en 2e position. A 20 minute de l'arrivée, le moteur de la Brun explosa et la Porche 962C de l'écurie passa en 3e position et termina la course à cette place[7].

En 1991, l'Alpha Racing Team a fait l’acquisition d'une seconde Porsche 962C, le châssis n° 168[3] et se concentra sur le Championnat du Japon de sport-prototypes mais ne participa qu'a 4 courses avec comme meilleure classement une 7e place aux 1 000 kilomètres de Fuji. L'écurie arretea ensuite son activité.

PalmarèsModifier

24 Heures du MansModifier

Année Classe no  Pilotes Châssis Pneus Tours Pos.
Moteur
1989 C1 6   Maurizio Sandro Sala
  Walter Lechner
  Roland Ratzenberger
Porsche 962C Y 58 Abd.
Porsche Type-935 3.0L Flat-6 Turbo
1990 C1 45   Tiff Needell
  David Sears (en)
  Anthony Reid
Porsche 962C Y 352 3e
Porsche Type-935 3.0L Flat-6 Turbo

championnat du monde des voitures de sportModifier

Année Écurie Voiture Moteur Classe Pneus 1 2 3 4 5 6 7 8 9
1990   Equipe Almeras Fréres
  The Alpha Racing
Porsche 962C Porsche Type-935 3.0L Flat-6 Turbo C1 Y SUZ
8
MNZ SIL SPA DIJ NÜR DON MON MEX

Championnat du Japon de sport-prototypesModifier

Année Écurie Voiture Moteur Classe Pneus 1 2 3 4 5 6 7
1989   The Alpha Racing with Brun Porsche 962C Porsche Type-935 3,0 l Flat-6 Turbo C1 Y FUJ
3
FUJ
Abd.
FUJ
Abd.
SUZ FUJ
Abd.
1990   The Alpha Racing Porsche 962C Porsche Type-935 3,0 l Flat-6 Turbo C1 Y FUJ
10
FUJ FUJ
5
SUZ
8
SUG
Abd.
FUJ
Abd.
1991   The Alpha Racing Porsche 962C Porsche Type-935 3,2 l Flat-6 Turbo C1 Y FUJ
8
FUJ
7
FUJ SUZ SUG FUJ
Abd.
SUG
8

PilotesModifier

De nos joursModifier

La Porsche 962C n°45 ayant terminé 3e aux 24 Heures du Mans 1989 appartient à Equipe Europe et participe a des évènements tels que les Le Mans Classic et autres rassemblement de voitures de sport historique[1],[8].

Notes et référencesModifier

  1. a et b David Bristol, « Focus sur la Porsche 962 C Alpha Racing Team Le Mans 1990 », sur www.endurance-classic.com, (consulté le 25 avril 2020)
  2. (en) Martin Krejci, « Châssis Porsche 962-005BM numbers », sur www.racingsportscars.com (consulté le 25 avril 2020)
  3. a et b (en) Martin Krejci, « Porsche 962 chassis numbers », sur www.wsrp.cz, (consulté le 11 avril 2020)
  4. Thierry Chargé, « 24H du Mans 1990 Alpha Racing Team », sur www.les24heures.fr, (consulté le 25 avril 2020)
  5. Bernard Aparis, « Trop poli pour être honnète », sur www.humanite.fr, (consulté le 25 avril 2020)
  6. Laurent Chauveau, « Hunaudières, 20 ans déjà : Ils sacrifièrent le mythe », sur www.86400.fr, (consulté le 25 avril 2020)
  7. (en) Martin Raffauf, « Doing things right – Le Mans 1990 », sur www.porscheroadandrace.com, (consulté le 25 avril 2020)
  8. (en) « Porsche 962C », sur www.ultimatecarpage.com (consulté le 25 avril 2020)

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :