Ouvrir le menu principal

Wikipédia β

Alpamayo

montagne péruvienne

L'Alpamayo (quechua : Allpamayu) est l'un des pics les plus remarquables de la cordillère Blanche, dans les Andes péruviennes. Il culmine à 5 947 mètres d'altitude.

Alpamayo
Vue de la face Sud-Ouest de l'Alpamayo.
Vue de la face Sud-Ouest de l'Alpamayo.
Géographie
Altitude 5 947 m
Massif Cordillère Blanche (cordillère Occidentale, Andes)
Coordonnées 8° 52′ 45″ sud, 77° 39′ 13″ ouest
Administration
Pays Drapeau du Pérou Pérou
Région Ancash
Province Huaylas
Ascension
Première par Günther Hauser, Berhard Huhn, F. Knauss et Horst Wiedmann
Voie la plus facile Par la voie Ferrari (face sud-est)
Géologie
Type Pic pyramidal

Géolocalisation sur la carte : Pérou

(Voir situation sur carte : Pérou)
Alpamayo

Sommaire

ToponymieModifier

Son nom provient du quechua : (allpa, « terre » ; mayu, « rivière » : « rivière boueuse »).

GéographieModifier

SituationModifier

L'Alpamayo est l'un des pics du massif de Santa Cruz, le plus au nord de la cordillère Blanche.

TopographieModifier

Avec une pente moyenne de 60 degrés, l'Alpamayo forme une pyramide de glace presque parfaite et particulièrement photogénique et exceptionnelle. Les locaux aiment à l'appeler « La más bella montaña del mundo », c’est-à-dire « la plus belle montagne du monde », désignation qu'il partage avec le Cervin, en Europe, et l'Ama Dablam en Himalaya. Cette montagne comporte en fait deux sommets reliés par une courte arête acérée :

  • sommet sud, point culminant (5 947 m) ;
  • sommet nord (5 930 mètres).

AlpinismeModifier

AscensionsModifier

Voie normaleModifier

L'itinéraire d'ascension le plus utilisé à l'heure actuelle est situé sur la face sud-est. Il fut ouvert par une expédition d'alpinistes italiens conduits par Casimo Ferrari en 1975. Il y a une voie alternative appelée l'itinéraire Basque-Français.

Voir aussiModifier

Article connexeModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

  1. Maurice Lenoir, « Cordillera Blanca », La montagne (revue du Club alpin français), no 356, janvier - mars 1952, p. 3 à 8