Ouvrir le menu principal

Alliance Gravity

Entreprise de traitement de données

Alliance Gravity
Data Média
logo de Alliance Gravity

Création 05-01-2018
Forme juridique Société par actions simplifiéeVoir et modifier les données sur Wikidata
Slogan Alliance data&mediaVoir et modifier les données sur Wikidata
Siège social Paris 75002 28 rue du Sentier
Drapeau de France France
Direction Pierre Louette
Président Francis MorelVoir et modifier les données sur Wikidata
Actionnaires Les Échos, Le Parisien, SoLocal Group, SFR-Altice, M6, Prisma Media, L'Équipe, La Dépêche du Midi, Sud Ouest, La Nouvelle République du Centre-Ouest, Le Télégramme, La Montagne[1] et Lagardère ActiveVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité Autres activités de soutien aux entreprises
Produits Traitement de données et CiblageVoir et modifier les données sur Wikidata
Effectif 10 au 30-06-2018
SIREN 830408803
TVA européenne FR59830408803Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web www.alliancegravity.comVoir et modifier les données sur Wikidata

Chiffre d'affaires 92 200 € au 31-12-2017
Résultat net -1 118 000 € au 31-12-2017 (perte)

Créée en 2018 et réunissant une centaine d'entreprises françaises de la presse, du divertissement et du commerce, Alliance Gravity[2] est une société spécialisée dans la collecte et le traitement massif des données personnelles utilisées pour la publicité ciblée.

En tentant de proposer aux télécoms, médias, e-commerces et sociétés de services[3] les segments de ciblage les mieux adaptés, Alliance Gravity se positionne comme réponse au monopole des « géants du web » — les GAFA — dans ce secteur[4], et se trouve en concurrence directe avec l'alliance française de même type menée par les journaux Le Monde et Le Figaro et baptisée Skyline.

StatutModifier

Il s'agit d'une société par actions simplifiée détenue par les neufs groupes au départ du projet. Le capital est ouvert aux nouveaux entrants[4].

ProduitModifier

Alliance Gravity regroupe une centaine de médias, de télécoms et de sites d'e-commerce[5] qui mettent en commun leurs données publicitaires afin de mieux commercialiser leur offre digitale auprès des annonceurs et, face à la suprématie actuelle des GAFA tels que Google dans ce domaine, d'être plus novateurs dans la publicité dite « programmatique », qui représentait déjà 53 % des ventes de publicité numérique en 2016[6].

La société affirme être présente sur plus de 230 sites ou applications, mesurer chaque mois plus de deux milliards d'événements alimentant 2 000 segments de ciblage publicitaires et être capable, par exemple, de recenser mensuellement, en France, 300 000 nouveaux ou futurs parents, 400 000 personnes ayant récemment acheté ou ayant l’intention prochaine d’acheter une nouvelle voiture ou encore 300 000 personnes ayant déménagé récemment ou ayant un projet de déménagement[3].

La plateforme de data marketing Mediarithmics[7] fournissant le socle technologique d'Alliance Gravity[8], cette dernière tente notamment — comme le fait également en France Skyline, sa rivale directe — de détecter et de regrouper les données sociogéographiques, professionnelles, de consommation et d’achat des internautes français au moyen de traceurs invisibles[9] tels que les cookies quand ils surfent sur le web[10].

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

RéférencesModifier

  1. « http://www.cbnews.fr/digital/gravity-grandit-et-affirme-ses-ambitions-a1039481 »
  2. « Alliance Gravity Data Media » (consulté le 5 février 2018)
  3. a et b Site officiel.
  4. a et b « Pub en ligne : les médias français font front commun », lesechos.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 17 juillet 2017)
  5. « Notre alliance – Alliance Gravity », sur www.alliancegravity.com (consulté le 6 février 2018)
  6. « Alliance Gravity: Le front anti-Gafa, ça consiste en quoi? », sur www.20minutes.fr (consulté le 2 mars 2018)
  7. Mediarithmics, site officiel.
  8. Data marketing : Mediarithmics accélère après avoir séduit l’Alliance Gravity, Philippe Guerrier, IT Espresso, 29 août 2017.
  9. david@nextinpact.com, « Alliance publicitaire Gravity : la collecte des données commence, pas l'opt-out », Next Inpact,‎ (lire en ligne, consulté le 2 mars 2018)
  10. Cookies (tiers), traceurs, fingerprint et compagnie : comment ça marche ?, David Legrand, Next INpact, 11 janvier 2018.