Alliance évangélique mondiale

Organisation mondiale
Alliance évangélique mondiale
WEA logo French 2021.png
Histoire
Fondation
Cadre
Sigle
AEMVoir et modifier les données sur Wikidata
Type
Organisation évangélique et protestante
Siège
Pays
Organisation
Membres
600 millions
Effectif
143 alliances nationales d'Églises
Secrétaire général
Site web

L'Alliance évangélique mondiale ou AEM (en anglais World Evangelical Alliance (WEA)) est une organisation mondiale interdénominationnelle d'églises chrétiennes évangéliques et protestantes fondée en 1846 à Londres, en Angleterre. Elle regroupe 143 alliances nationales d'Églises, 104 associations membres et 6 commissions. C'est la plus importante organisation internationale d'Églises évangéliques et protestantes. Elle a son siège à Deerfield (Illinois), aux États-Unis. Cette organisation ne regroupe qu’une partie des églises chrétiennes évangéliques. Son secrétaire général est le théologien allemand Thomas Schirrmacher.

HistoireModifier

L’organisation a ses origines dans l’Evangelical Alliance, une organisation britannique fondée en 1846 par 52 dénominations évangéliques de divers pays à Londres, en Angleterre[1],[2]. En 1912, elle prend le nom de World Evangelical Alliance[3]. En 1951, la Communauté évangélique mondiale (World Evangelical Fellowship) est fondée par des dirigeants évangéliques de 21 pays lors de la première assemblée générale à Woudschoten (Zeist) aux Pays-Bas[4],[5],[6]. En 2001, après l'Assemblée générale de Kuala Lumpur, la CEM reprend le nom d'Alliance évangélique mondiale[7]. En 2006, elle a ouvert un bureau à l’ONU de Genève, qui s’est ajouté à celui de New York[8]. En 2018, elle a établi son siège principal à Deerfield (Illinois), États-Unis[9].

CroyancesModifier

L'Alliance a une confession de foi évangélique[10].

StatistiquesModifier

En 2020, l’AEM regroupe 143 alliances nationales d'églises qui compteraient 600 millions de croyants[3]. L’AEM ne regroupe qu’un certain pourcentage des églises chrétiennes évangéliques, puisque certaines églises ne sont pas membres d’une dénomination chrétienne ou d’une alliance nationale[11].

CommissionsModifier

En 1974, l'AEM crée 6 commissions afin de mieux atteindre ses mandats[12],[13].

  • Développement d'alliance - Fonction: Renforcer les alliances évangéliques existants et en créer de nouvelles[14].
  • Église en communauté - Fonction: Offrir des programmes et des ressources aux églises pour différents groupes sociaux[14].
  • Engagement public - Fonction: Coordonner les partenariats avec les organisations internationales, comme l'ONU[14].

GouvernanceModifier

La gouvernance de l’organisation est assurée par un secrétaire général et des secrétaires régionaux dans les 9 régions continentales membres[16].

Liste des anciens dirigeants-Modifier

Cette liste contient les anciens dirigeants de l'AEM, depuis 1951[17].

  1. Roy Cattell (Angleterre) et J. Elwin Wright (États-Unis), co-secrétaires, 1951-1953
  2. A.J. Dain (Angleterre) et J. Elwin Wright (États-Unis), co-secrétaires, 1953-1958
  3. Fred Ferris (États-Unis), Secrétaire International, 1958-1962
  4. Gilbert Kirby (Angleterre), Secrétaire International, 1962-1966
  5. Dennis Clark (Canada), Secrétaire International, 1966-1970
  6. Gordon Landreth (Angleterre), Secrétaire Internationale, par intérim 1970-1971
  7. Clyde Taylor (États-Unis), Secrétaire International, 1971-1975
  8. Waldron Scott (États-Unis), Secrétaire Général, 1975-1980
  9. Wade Coggins (États-Unis), Secrétaire Général, par intérim 1981
  10. David M. Howard (États-Unis), Directeur International, 1982-1992
  11. Agustin Vencer (Philippines), Directeur International, 1992-2001
  12. Gary Edmonds (États-Unis), Secrétaire Général, 2002-2004
  13. Geoff Tunnicliffe (Canada), Secrétaire Général, 2005-2014
  14. Efraim Tendero (Philippines), Secrétaire Général (2015-2021)
  15. Thomas Schirrmacher (Allemagne), Secrétaire général (2021-)

Assemblées généralesModifier

Une Assemblée générale a lieu tous les six ans, dans un pays qui diffère selon les années[18]. Elle est un temps de prière et de conférences pour les Alliances nationales et les associations[19]. Elle permetla prise de décisions administratives et la formation des dirigeants de chaque pays. La dernière AG a eu lieu en 2019 à Jakarta en Indonésie et les dirigeants se sont notamment engagés à établir des alliances dans les 62 pays qui n’en ont pas et s’impliquer davantage pour la liberté religieuse[20].

Liste des anciennes AGModifier

Cette liste contient les anciennes AG de l'AEM, depuis 1951[21].

  1. 1951 Amsterdam, (Woudschoten), Pays-Bas, 4-
  2. 1953 Clarens, Suisse, 27-
  3. 1956 Rhode Island, États-Unis, 27-
  4. 1962 Hong Kong, Chine -
  5. 1968 Lausanne, Suisse, 4-
  6. 1974 Château d'Oex, Suisse, 25-
  7. 1980 Londres, (Hoddesdon), Angleterre, 24-
  8. 1986 Singapour, 23-
  9. 1992 Manille, Philippines, 21-
  10. 1997 Abbotsford, Canada, 8-
  11. 2001 Kuala Lumpur, Malaisie, 4-
  12. 2008 Pattaya, Thaïlande, 25-
  13. 2019 Jakarta, Indonésie, 7-[20]

Engagements mondiauxModifier

Programmes sociauxModifier

La lutte contre la pauvreté est une préoccupation importante de l’AEM[22]. Les publications et les rencontres de l’Alliance sont les moyens utilisées pour influencer et inspirer des initiatives de développement ainsi que des actions humanitaires chez les églises, les ONG et les politiques[23]. En 2004, elle a lancé le Défi Michée, une initiative pour sensibiliser les chrétiens sur le sujet et favoriser la prise de décision chez les dirigeants[24].

Défense des droits de l’homme et de la liberté religieuseModifier

L’AEM est également soucieuse des droits humains et, notamment, de la liberté de religion et de conviction. Par ailleurs, son engagement auprès des mécanismes onusiens de défense des droits de l’homme, entre autres, s'est développé jusqu’à la création d’un département dédié, « Global Advocacy Department »[25].

L’AEM a un statut consultatif auprès du Conseil économique et social des Nations Unies (Economic and Social Council of the UN – ECOSOC) depuis 1997[26], lui permettant d’intervenir auprès des mécanismes onusiens par des déclarations, rapports et recommandations, notamment dans le cadre des sessions du Conseil des droits de l'homme et de l’Examen périodique universel (EPU)[27].

Dans le cadre de l’EPU un certain nombre de recommandations de l’AEM ont été reprises par des États, en ce sens que des recommandations formulées de manière très similaire aux propositions de l’AEM apparaissent dans les recommandations finales au nom d’un État examinateur, pour l’État examiné. Ce fut le cas notamment pour ses rapports concernant la traite d’êtres humains en Suisse en 2012[28],[29] et au Canada en 2018[30],[31], le rapport sur le Bhoutan en 2019[32],[33] centrés sur la liberté de religion et sur l’Iran en 2020[34], pour lequel l’AEM a plaidé avec succès en faveur de la mention des chrétiens convertis comme un groupe dont la liberté religieuse devait être respectée par l’Iran[35].

En ce qui concerne les sessions du Conseil des droits de l'homme, un exemple de l’impact de l’AEM a été relayé par Evangelical Focus[36]. En 2020, l’Alliance a fait une déclaration, dans le cadre des résultats de l’EPU pour l’Espagne, mentionnant des réglementations exagérément exigeantes pour les communautés religieuses non-catholiques en Catalogne et la discrimination subie par les pasteurs protestants retraités exclus du système de pension depuis l’ère franquiste. Cette déclaration fut l’objet d’une réponse de l’ambassadeur espagnol[37], les deux recommandations ayant été acceptées dans le cadre du rapport de l’EPU correspondant et, fin 2020, le Conseil évangélique de Catalogne annonçait qu’un accord avait pu être trouvé avec la commune de L’Hospitalet de Llobregat pour éviter la fermeture de cinq églises[38].

Notes et référencesModifier

  1. William A. Dyrness, Veli-Matti Kärkkäinen, Global Dictionary of Theology: A Resource for the Worldwide Church, InterVarsity Press, États-Unis, 2009, p. 950
  2. Donald F. Durnbaugh, The Believers' Church: The History and Character of Radical Protestantism, Wipf and Stock Publishers, USA, 2003, p. 293
  3. a et b WEA, Our History, worldea.org, USA, consulté le 5 décembre 2020
  4. Roger E. Olson, The Westminster Handbook to Evangelical Theology, Westminster John Knox Press , États-Unis, 2004, p. 100
  5. Brian Stanley, The Global Diffusion of Evangelicalism: The Age of Billy Graham and John Stott, InterVarsity Press, États-Unis, 2013, p. 73
  6. Encyclopédie Britannica, World Evangelical Alliance, Encyclopédie britannica.com, Royaume-Uni, consulté le 11 aout 2018
  7. (en) Donald M. Lewis, Richard V. Pierard, Global Evangelicalism: Theology, History & Culture in Regional Perspective, InterVarsity Press, États-Unis, 2014, p. 114.
  8. WEA, WEA Opens Advocacy Office in Geneva, worldea.org, États-Unis, 26 juillet 2006
  9. WEA, WEA Opens Operations Office at Trinity International University near Chicago, IL, worldea.org, États-Unis, 30 octobre 2018
  10. World Evangelical Alliance, Déclaration de foi, worldea.org, États-Unis, consulté le 17 avril 2020
  11. Brian Stiller, Evangelicals Around the World: A Global Handbook for the 21st Century, Thomas Nelson, États-Unis, 2015, p. 39
  12. Brian Stiller, Evangelicals Around the World: A Global Handbook for the 21st Century, Éditions Thomas Nelson, États-Unis, 2015, p. 214
  13. Norman E. Thomas, "Missions and Unity: Lessons from History, 1792-2010", États-Unis, Wipf and Stock Publishers, 2010, p. 137-138
  14. a b c d e et f WEA, WHAT WE DO, worldea.org, États-Unis, consulté le 5 décembre 2020
  15. Richard Tiplady, One World Or Many?: The Impact of Globalisation on Mission, William Carey Library, États-Unis, 2003, p. 6
  16. WEA, Leadership, worldea.org, USA, consulté le 8 juin 2021
  17. WEA, Our History, worldea.org, États-Unis, consulté le 5 décembre 2020
  18. Brian Stiller, Evangelicals Around the World: A Global Handbook for the 21st Century, Éditions Thomas Nelson, États-Unis, 2015, p. 213
  19. Patrice de Plunkett, Les Évangéliques à la conquête du monde, Éditions Perrin, France, 2009, p. 93
  20. a et b Vlady Raichinov, WEA GA: Intergenerational disciple making and mission in urban cultures, evangelicalfocus.com, Spain, 11 novembre 2019
  21. Robert Shuster, GENERAL ASSEMBLIES OF THE WORLD EVANGELICAL FELLOWSHIP, Records of the World Evangelical Fellowship - Collection 338, États-Unis, 4 mars 1994
  22. Ronald J. Sider, Diane Knippers, Toward an Evangelical Public Policy: Political Strategies for the Health of the Nation, États-Unis, Baker Books, 2005, p. 242
  23. Matthew Clarke, Handbook of Research on Development and Religion, Australie, Edward Elgar Publishing, 2013, p. 426-427
  24. Per Pinstrup-Andersen, Peter Sandøe, Ethics, Hunger and Globalization: In Search of Appropriate Policies, Springer Science & Business Media, USA, 2007, p. 86
  25. (en) World evangelical alliance, « what-we-do / global-advocacy » (consulté le )
  26. (en) Organisation des Nations Unies, « consultative Status Summary » (consulté le )
  27. World Evangelical Alliance, (2021) “2020 ANNUAL REPORT”,
  28. Conseil des droits de l’homme (2012), “Report of the Working Group on the Universal Periodic Review : Switzerland”, Le Système de diffusion électronique des documents de l'ONU (un.org), Cote : A/HRC/22/11
  29. (en) World Evangelical Alliance, « Switzerland: Human Trafficking – Joint Report to the UPR 14th session »,
  30. Conseil des droits de l’homme (2012), “2018), Report of the Working Group on the Universal Periodic Review : Canada, Le Système de diffusion électronique des documents de l'ONU, Cote : A/HRC/22/11
  31. (en) World Evangelical Alliance, « Canada: Sexual Exploitation, Prostitution, Human Trafficking, Pornography, and Freedom of Religion – Joint report to the UPR 30th session »,
  32. Conseil des droits de l’homme (2019), “Report of the Working Group on the Universal Periodic Review : Bhutan”, Le Système de diffusion électronique des documents de l'ONU, Cote : A/HRC/42/8
  33. (en) World Evangelical Alliance, « Bhutan: Freedom of Religion or Belief – Report to the UPR 33rd session »,
  34. Conseil des droits de l’homme (2020), “Report of the Working Group on the Universal Periodic Review”, Le Système de diffusion électronique des documents de l'ONU, Cote: A/HRC/43/12
  35. (en) World Evangelical Alliance, « WEA Submits Joint Report to the United Nations on Freedom of Religion and Christian Persecution in Iran »,
  36. (en) EVANGELICAL FOCUS, « Spain accepts two religious freedom recommendations presented by the WEA at the UN Human Rights Council »,
  37. « WEA Addresses Freedom of Religion & Situation of Retired Pastors in Spain at Human Rights Council » (consulté le )
  38. (en) « Initial agreement to avoid the closure of 5 evangelical churches in Catalonia », sur Evangelical Focus (consulté le )

Liens externesModifier