Allié majeur non-membre de l'OTAN

(Redirigé depuis Allié majeur hors OTAN)

]]

Carte des alliés majeur non membre de l OTAN
  • États-Unis
  • Le reste de l'OTAN
  • MNNA
  • Ancien alliés majeurs non membres de l'OTAN (Afghanistan)
  • Un allié majeur non-membre de l'OTAN (en anglais : major non-NATO ally, MNNA) est un pays, proche allié des États-Unis, travaillant étroitement avec les forces armées de ce dernier pays mais qui n'est pas membres de l'OTAN, désigné comme tel par le gouvernement américain[1].

    Histoire

    modifier
     
    Prayut Chan-o-cha, commandant en chef de l'Armée royale thaïlandaise, à Arlington, Virginie, le 6 juin 2013.

    Le statut des pays alliés majeurs non-membres de l'OTAN a été créé pour la première fois en 1987[2] lorsque l'article 2350a, également connu sous le nom d'amendement Sam Nunn, a été ajouté au titre 10 (en) (Forces armées) du Code des États-Unis par le Congrès[3]. Il stipulait que des accords coopératifs en matière de la recherche et du développement pouvaient être conclus avec des alliés non membres de l'OTAN par le secrétaire à la Défense avec l'assentiment du secrétaire d'État. Les premiers MNNA étaient l'Australie, l'Égypte, Israël, le Japon et la Corée du Sud[2]. En 1996, les alliés majeurs non membres de l'OTAN ont reçu des avantages militaires et financiers supplémentaires lorsque l'article 2321k a été ajouté au titre 22 (en) (Relations étrangères (en)) du Code américain (également connu sous le nom d'article 517 du Foreign Assistance Act de 1961), qui a ajouté les pays MNNA à de nombreux exemptions à la loi sur le contrôle des exportations d'armes (en) de 1976 dont bénéficiaient les membres de l'OTAN. Il a également autorisé le président des É.-U. à désigner une nation comme un MNNA trente jours après avoir notifié le Congrès[4]. Une fois l'article 2321k promulgué, les cinq premiers pays ont été considérés comme alliés majeurs non-membres de l'OTAN ; et la Jordanie et la Nouvelle-Zélande ont été ajoutées à la liste.

    Avantages

    modifier

    Les nations nommées comme alliés majeurs non-membres de l'OTAN sont éligibles aux avantages suivants[5] :

    L'Inde comme un partenaire majeur pour la défense

    modifier

    En 2016, les États-Unis ont reconnu l'Inde comme un « partenaire majeur pour la défense ».

    La description est intervenue moins d'un mois après que la Chambre des représentants a adopté le United States–India Defense Technology and Partnership Act[6]. Cela a permis à l'Inde d'acheter des technologies plus avancées et plus sensibles, comparables à celles des alliés et partenaires les plus proches des États-Unis[7].

    Israël en tant que partenaire stratégique majeur

    modifier

    En décembre 2014, la Chambre des représentants des États-Unis a adopté la loi de 2013 sur le partenariat stratégique entre les États-Unis et Israël (United States–Israel Strategic Partnership Act of 2013)[8].

    Cette nouvelle catégorie aurait placé Israël un cran au-dessus de la classification des alliés majeurs non-membres de l'OTAN et aurait ajouté un soutien supplémentaire aux infrastructures de défense et d'énergie, et renforcé la coopération par le biais des entreprises et des universités[9]. Le projet de loi demandait en outre aux États-Unis d'augmenter leur réserve dans l'éventualité d'une guerre (en) en Israël à 1,8 milliard de dollars américains. Le projet de loi n'a pas été voté et, en tant que tel, n'a pas été adopté ni n'est devenu loi.

    Les pays suivants ont été désignés comme alliés majeurs non-membres de l'OTAN des États-Unis (par date de leur désignation)[10],[11],[12] :

     
    Des soldats sud-coréens et un officier de l'armée américaine surveillent la zone coréenne démilitarisée en 2008.
     
    Des membres des Forces de défense australiennes, des Forces de défense néo-zélandaises et de l'armée américaine mènent des exercices d'évacuation sanitaire au Camp Taji en Irak, en 2018.

    Notes et références

    modifier
    1. « C'est quoi un statut d'allié majeur de l'OTAN? », sur Espace Manager (consulté le ).
    2. a et b (en-US) « U.S. Is Granting Israel Non-NATO Ally Status : Move Should Bring Strategic and Economic Gains, Shamir Says; Egypt Gets Same Rating », sur Los Angeles Times, (consulté le )
    3. Titre 10, article 2350a du Code des États-Unis« Title 10, section 2350a of U.S. Code », sur web.archive.org
    4. 22 U.S.C. § 2321k
    5. « Major Non-NATO Ally (MNNA) », sur globalsecurity.org, (consulté le )
    6. Dipanjan Roy Chaudhury, « US recognizes India as 'major defense partner' - The Economic Times », The Economic Times,‎ (lire en ligne)
    7. (en-US) « U.S.A. GRANTS INDIA NON-NATO ALLY STATUS », sur IAS gateway, (consulté le )
    8. « Congress enshrines Israel in a new class of ally », sur The Jerusalem Post - JPost.com (consulté le )
    9. « US Congress passes Israel strategic partnership bill », sur The Times of Israel (consulté le )
    10. « Major Non-NATO Ally Status », US State Department (consulté le )
    11. « Code of Federal Regulations - Title 22 - Foreign Relations - § 120.32Major non-NATO ally. », Bureau d'impression du gouvernement des États-Unis (consulté le )
    12. « 22 USC 2321k: Designation of major non-NATO allies », Bureau d'impression du gouvernement des États-Unis (consulté le )
    13. a b c d et e Hillary Clinton flies into Kabul as U.S. declares Afghanistan major non-NATO ally
    14. Scott Stearns, « Afghanistan Designated Major US Ally During Clinton Visit to Kabul », Voanews.com, (consulté le )
    15. ... represents our recognition of the importance of Argentina's leadership and cooperation in the field of international peacekeeping, notably during Operation Desert Shield/Desert Storm, in Haiti, in its role in supervising the peace between Peru and Ecuador, and in nearly a dozen other international peacekeeping efforts ...
    16. « Bahrain Joins Iran in Opposing Strike », Associated Press,‎ (lire en ligne, consulté le )
    17. « Bush 'upgrades' Philippines », CNN,‎ (lire en ligne, consulté le )
    18. Peronet Despeignes, « U.S. wants APEC agenda to include security issues », USA Today,‎ (lire en ligne, consulté le )
    19. Shirley Kan, Taiwan: Major U.S. Arms Sales Since 1990, DIANE Publishing, (ISBN 978-1-4379-2041-3, lire en ligne), p. 52
    20. « US tightens military relationship with Kuwait », Associated Press,‎ (lire en ligne, consulté le )
    21. « US rewards Morocco for terror aid », BBC News,‎ (lire en ligne, consulté le )
    22. http://www.southasiaanalysis.org/papers10/paper959.html Groupe d'analyse de l'Asie du Sud (en)
    23. « Hillary Clinton says Afghanistan 'major non-Nato ally' », BBC News,‎ (lire en ligne, consulté le )
    24. (en) « We apologize for the inconvenience... », sur United States Department of State (consulté le ).
    25. « Designation of Tunisia as a Major Non-NATO Ally », U.S. Department of State (consulté le )
    26. (en) « Presidential Memorandum -- Designation of the Republic of Tunisia as a Major Non-NATO Ally », sur whitehouse.gov, (consulté le ).
    27. « Memorandum on the Designation of the Federative Republic of Brazil as a Major Non-NATO Ally », sur Maison-Blanche,
    28. « Trump Designates Brazil a 'Major Non-NATO Ally' », New York Times,‎ (lire en ligne)
    29. Michael Gabriel Hernandez, « Biden : Le Qatar est l'un des principaux alliés non membres de l'OTAN des États-Unis », sur aa.com.tr/fr, (consulté le )
    30. Paul Iddon, « Pourquoi les États-Unis ont choisi le Qatar comme allié majeur non membre de l’OTAN avant Riyad et Abou Dabi », sur www.middleeasteye.net/fr, (consulté le )
    31. (en) Brett Samuels, « Biden designates Colombia as major non-NATO ally », sur thehill.com, (consulté le )
    32. (es) Casa Editorial El Tiempo, « Joe Biden designa a Colombia como aliado principal extra-Otán », sur eltiempo.com, (consulté le )