L'Alleröd est une phase de remontée relative des températures qui se produit au cours du Tardiglaciaire, période qui marque la fin de la dernière période glaciaire. Cette phase est datée d'environ 13 900 à 12 900 ans avant le présent (AP) et sépare les phases froides du Dryas moyen et du Dryas récent[1].

Variation des températures sur les 40 000 dernières années (d'après les variations du taux de l'isotope 18O de l'oxygène : plus le δ18O est bas et plus les températures moyennes globales sont froides). Les résultats sont issus de carottages dans les glaces du Groenland, du lac Vostok et de données du Projet EPICA. L'époque actuelle est à gauche.

HistoriqueModifier

Cette phase climatique doit son nom à la ville d'Allerød, au Danemark, où des dépôts de cette période ont été étudiés pour la première fois en 1901 par les géologues danois Nikolaj Hartz et Vilhelm Milthers[2].

ClimatModifier

 
Le réchauffement climatique du Bölling-Alleröd durant le Tardiglaciaire. Évolution des températures sur les 20 000 dernières années, d'après des carottages effectués au Groenland. L'époque actuelle est à droite[3].

Au cours de cette période, les températures remontent à des niveaux intermédiaires entre ceux du dernier maximum glaciaire et ceux que nous connaissons actuellement. Un climat frais s'installe. La végétation remonte vers le Nord, dans des zones précédemment occupées par les glaciers ou par la toundra. Le niveau de la mer remonte d'environ 60 mètres, c'est-à-dire environ la moitié de la remontée cumulée atteinte aujourd'hui. Il est à noter toutefois que les températures de l'Allerôd restent inférieures au niveau atteint durant le Bölling, la précédente phase de réchauffement climatique comprise entre le Dryas ancien et le Dryas moyen, et qu'elles s'inscrivent dans une tendance baissière sur la période.

À l'Alleröd succède un sévère retour du froid vers 12 900 ans AP, le Dryas récent[4], qui dure jusqu'au réchauffement brutal qui marque le début de l'Holocène, il y a environ 11 700 ans.

PréhistoireModifier

Les industries lithiques de l'Alleröd sont généralement assignées à l'Épipaléolithique.

RéférencesModifier

  1. [Ashton 2017] (en) Nick Ashton, Early humans, Londres, William Collins, (ISBN 978-0-00-815035-8, 0-00-815035-4 et 9780008150334, OCLC 959648563, présentation en ligne)
  2. [Hartz & Milthers 1901] (da) Nikolaj Hartz et Vilhelm Milthers, « Det senglaciale ler i Allerød teglværksgrav », Meddelelser Dansk Geologisk Forening, no 2,‎ , p. 31–60
  3. (en) Pierre A. Zalloua et Elizabeth Matisoo-Smith, « Mapping Post-Glacial expansions: The Peopling of Southwest Asia », Scientific Reports, vol. 7,‎ , p. 40338 (ISSN 2045-2322, PMID 28059138, PMCID 5216412, DOI 10.1038/srep40338, Bibcode 2017NatSR...740338P)
  4. [Mangerud 1987] (en) Jan Mangerud, « The Allerod/Younger Dryas boundary », Abrupt Climatic Change,‎ (lire en ligne [PDF] sur folk.uib.no)

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • [Liu et al. 2009] Zhengyu Liu, Bette L. Otto-Bliesner, Feng He, Esther C. Brady, Robert Tomas, P. U. Clark, Anders E. Carlson, Jean Lynch-Stieglitz (en), William B. Curry, Edward Brook, David J. Erickson, Robert W. Jacob, John E. Kutzbach et J. Cheng, « Transient simulation of last deglaciation with a new mechanism for Bølling-Allerød warming », Science, vol. 325,‎ , p. 310-314 (lire en ligne [PDF] sur cgd.ucar.edu, consulté en ).
  • [Thiagarajan et al. 2014] Nivedita Thiagarajan, Adam V. Subhas, John R. Southon, John M. Eiler et Jess F. Adkins, « Abrupt pre-Bølling–Allerød warming and circulation changes in the deep ocean », Nature, vol. 511,‎ , p. 75-89 (lire en ligne [PDF] sur web.gps.caltech.edu, consulté en ).

Articles connexesModifier