Alla prima

Alla prima est un terme italien équivalent du français « au premier coup » qui désigne une technique de peinture à l'huile dans laquelle l'aspect final du tableau est obtenu immédiatement par l'application d'une couche de peinture.

Winslow Homer, Rowing Home, 1890.

Peindre alla prima s'oppose au lent travail par couches successives et glacis. Cette technique rapide servait, depuis le XVIe siècle, pour des projets, esquisses et ébauches de tableau, et pour les pochades, faites sur le motif en préparation d'un paysage composé, élaboré ensuite en atelier.

HistoriqueModifier

Ce style, qui donne à voir beaucoup la touche de l'artiste, fut en vogue à plusieurs époques et en plusieurs lieux.

Vitet, qui ne cache pas sa préférence pour l'académisme, affirme que du temps de Clément VII et Sixte V, à Rome « tout ce qui n'était pas fatto alla prima ne méritait pas qu'on le regardât[1] ». C'est presque aussi le cas à l'époque où il écrit.

Après Fragonard, Constable, Delacroix, Turner, de très nombreux artistes parmi les plus célèbres ont produit de cette manière, occasionnellement ou systématiquement, malgré les préceptes académiques.

Les peintres de l'école de Barbizon valorisent cette technique qui permet de terminer rapidement une peinture sur le motif, à la lumière naturelle, et peu après les Impressionnistes, puis tous les peintres modernes, en font un usage exclusif.

Notes et référencesModifier

(de) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en allemand intitulé « Alla-Prima-Malerei » (voir la liste des auteurs).
  1. Ludovic Vitet, Études sur l'histoire de l'art : Temps modernes, la peinture en Italie, (lire en ligne), p. 106. Clément VII : 1523-1534 ; Sixte quint : 1585-1590

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • André Béguin, Dictionnaire technique de la peinture, (1re éd. 1990)
  • Ségolène Bergeon-Langle et Pierre Curie, Peinture et dessin, Vocabulaire typologique et technique, Paris, Editions du patrimoine, , 1249 p. (ISBN 978-2-7577-0065-5), p. 240.
  • Michel Laclotte (dir.), Jean-Pierre Cuzin (dir.) et Arnauld Pierre, Dictionnaire de la peinture, Paris, Larousse, (lire en ligne), p. 179, 388.

Articles connexesModifier