Ouvrir le menu principal

Altmärkische Kettenwerk

(Redirigé depuis Alkett)
Ancienne entrée principale des ateliers d'Alkett au 34-36 Breitenbachstraße.

L'Altmärkische Kettenwerk GmbH (également connue sous le diminutif Alkett) a été durant la Seconde Guerre mondiale un important constructeur de véhicules blindés pour la Wehrmacht. L'usine principale se trouvait à Berlin-Borsigwalde, au 34-36 de la Breitenbachstraße (en).

HistoireModifier

Alkett est fondée en 1937, constituant une entreprise-sœur de Rheinmetall-Borsig AG. Elle s'installe dans les anciens ateliers de la Rota-Waggon und Maschinenbau GmbH, désaffectés depuis 1928[1].

ProductionModifier

 
Sturmgeschütz III et Sturmhaubitze 42 aux finitions chez Alkett

Les Altmärkischen Kettenwerke interviennent, durant la Seconde Guerre mondiale, parfois comme concepteurs, parfois comme constructeurs de véhicules blindés pour la Wehrmacht. Qu'il s'agisse de commandes directes ou de prises de licences, Alkett a réalisé certains des blindés les plus importants de la Panzerwaffe. On citera :

Les blindés, une fois terminés, étaient essayés sur la Holzhauser Straße. Il sortait entre dix et vingt panzers des ateliers chaque jour, ce qui faisait de ces engins de guerre des éléments du paysage d'alors[2]. Alkett réparait également les panzers endommagés qui arrivaient directement du front par convoi ferroviaire.

Les bombardements alliés des 23 et détruisent les derniers niveaux de l'usine, tandis que les bureaux de Holzhauser Straße partent en fumée. La production redémarre peu après, repliée chez DEMAG-Panzerwerk. Le bombardement du détruit 80 % de ces ateliers, et le , les troupes soviétiques occupent l'atelier.

Notes et référencesModifier

  1. (de) Klaus Schlickeiser, Borsigwalde einst und jetzt, Wohnen und Industrie, Berlin, Arbeitsgruppe Borsigwalde einst und jetzt, , p. 590
  2. Klaus Schlickeiser. Borsigwalde einst und jetzt, Wohnen und Industrie. p. 597.