Alix de Mâcon

Alix de Mâcon (?-1260) fut la dernière comtesse de Mâcon (de 1224-1239) et la comtesse de Vienne jusqu'en 1227.

BiographieModifier

Fille du comte Géraud II de Mâcon et de Guigonne de Forez (fille du comte Guigues III de Forez), elle épouse Jean de Dreux (fils du comte Robert II de Dreux et de Braine) sans postérité.

Elle fonde avec son époux le prieuré du Val-Saint-Éloi en 1234.

Devenue veuve en 1240 à la mort de son mari, parti combattre en Terre sainte en 1239 après avoir vendu le comté de Mâcon au roi de France, elle distribue tout le produit de cette vente en œuvres de charité et entre dans les ordres. Elle fait construire, comme un adieu au comté de Mâcon qui disparaissait avec elle, l'église de Saint-Albain, située entre Mâcon et Tournus[1]. Elle est alors accueillie par Blanche de Castille, sa parente, à Maubuisson (Notre-Dame-la-Royale), en 1241. En 1244, les deux femmes co-fonderont l'abbaye cistercienne du Lys (Notre-Dame du Lys, sur l'actuelle commune de Dammarie-lès-Lys). Alix en sera la première abbesse, en 1248. Elle y meurt vers 1260.

Notes et référencesModifier

  1. Des détails sur cette dernière partie de la vie de la comtesse, la construction de Saint-Albain et de l'Abbaye du Lys in Marcellin Babey, "La construction de l'église de Saint-Albain. Etude généalogique et historique" et "L'église de Saint-Albain (71), mausolée du comté de Mâcon ; étude iconographique".

Voir aussiModifier